Aller au contenu

Décès de joueurs, entraîneurs, personnalités du foot


Scholesy

Messages recommandés

25 ans :o

 

Bon article à son sujet, il a pas eu une vie facile, sa mère meurt et il a seulement 15 ans, son père 2 ans plustard : http://www.sofoot.com/il-s-appelait-piermario-morosini-155733.html

"Le pouvoir de l'homme s'est accru dans tous les domaines, excepté sur lui-même."

Churchill

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

RIP

"Loin d’être une bête bourrue sans technique, Roy Keane n’en est pas moins un animal qu’il vaut mieux éviter de croiser sur son carré de jeu. Hard man. Un psychopathe incapable d’accepter la défaite. Quand il entre sur le terrain, Keane est prêt à tout manger, y compris le gars d’en face, pour satisfaire son désir obsessionnel de vaincre et faire son boulot à la perfection. Mais inutile de chercher une quelconque satisfaction ou une émotion sur le visage. C’est la force même de son jeu, qui inspire la crainte et intimide l’adversaire."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Manchester United, à la vie à la mort !

"Plusieurs fois, grâce à un Rooney qui comptait pour deux, on a eu l’impression que Manchester jouait à douze. Erreur : avec Jones, ça fait treize." Sofoot

 

tumblr_lcrbypgwy51qdxoeq.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines après...

L’attaquant nigérian Rashidi Yekini est décédé vendredi à l’âge de 48 ans, rapportent plusieurs sources citant sa famille et les responsables de la Fédération nigériane de football.

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations avec le Nigeria en 1994, en Tunisie, Rashidi Yekini est décédé à Iraa, au centre-nord du pays, d’une maladie étrange, selon sa famille.

Au Sénégal, le champion de lutte Yahya Diop a pris le surnom de Yekini, alors qu’il était admiratif du footballeur nigérian. Le lutteur était lui-même féru de football, avant de céder à « l’appel des arènes ».

Renard des surfaces de réparation, Yekini a débuté sa carrière dans son pays puis joué en Côte d’Ivoire (1988-90), avant d’évoluer en Europe au Portugal (Vitoria Setubal), en Grèce (Olympiakos), en Espagne (Gijon) et en Suisse (FC Zurich). Il avait terminé sa carrière au pays, au Gateway FC, en 2005.

En 1994, son but avait qualifié le Nigeria pour sa première Coupe du monde et s’était arrêté en 1/8de finale. La même année, Rashidi Yekini avait été désigné meilleur joueur africain de l’année.

aps.sn

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La paire yekini- amocachi (plus sur de l'orthographe) était une paire extraordinaire ! RIP man.

"Loin d’être une bête bourrue sans technique, Roy Keane n’en est pas moins un animal qu’il vaut mieux éviter de croiser sur son carré de jeu. Hard man. Un psychopathe incapable d’accepter la défaite. Quand il entre sur le terrain, Keane est prêt à tout manger, y compris le gars d’en face, pour satisfaire son désir obsessionnel de vaincre et faire son boulot à la perfection. Mais inutile de chercher une quelconque satisfaction ou une émotion sur le visage. C’est la force même de son jeu, qui inspire la crainte et intimide l’adversaire."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bocandé, une légende s'en est allée

 

 

Par Nicolas Rouyer avec AFP

 

Publié le 8 mai 2012 à 00h57Mis à jour le 8 mai 2012 à 02h30

 




 

Jules-Bocande-930x620_scalewidth_630.jpg

Jules Bocandé, ici avec le maillot de Metz puis dans l'encadrement du Sénégal, est mort à 53 ans. © DR

 

 

FOOT - L'attaquant sénégalais a marqué le football français des années 1980 par son style et ses buts.

L'un des plus illustres Lions de la Téranga est mort lundi à l'âge de 53 ans. Jules Bocandé, ancien international sénégalais (73 sélections, 20 buts) a succombé après une opération chirurgicale, à Metz, où il s'était révélé en France au milieu des années 1980. Bocandé souffrait depuis plusieurs mois des suites d'un accident vasco-cérébral (AVC). "Je suis totalement atterré. C'est une perte énorme pour le football sénégalais", a déclaré à la presse le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor. A l'issue de sa carrière de joueur, qui s'est acehevée en 1993, Bocandé était devenu sélectionneur des Lions de la Téranga et faisait encore partie de l'encadrement de la sélection, en 2002, lors de la fameuse victoire du Sénégal face à la France (1-0).[/url]

Meilleur buteur du championnat en 1986

 

Jules Bocandé, c'est d'abord un style, mi-déguingandé, mi-tonique, et un vrai talent doublé d'un tempérament de guerrier. C'est ce tempérament qui lui fit péter les plombs un soir de finale de Coupe du Sénégal, en 1980, avec son équipe de Casa Sport face à l'ASC Jeanne d'Arc. Mécontent de l'arbitrage, il était allé donné un coup de pied à l'arbitre. Résultat : suspension à vie. La peine fut rapidement allégée puis Bocandé fut totalement grâcié. Mais son avenir était loin du Sénégal, en Europe, et plus précisément en Belgique.

Après avoir débuté en troisième division à Tournai, il explosa avec Seraing (D1). En 1984, il traversa la frontière pour rejoindre le FC Metz. En Lorraine, il ne tarda pas à marquer l'histoire du club en étant du fameux match au Camp Nou, au premier tour de la Coupe des Vainqueurs de Coupe, face à Barcelone (1-4). S'il ne marqua pas lors de cette nuit magique, il offrit le dernier but, celui de la qualification, à son compère de l'attaque, le Yougoslave Toni Kurbos.

Metz et Bocandé éliminent le Barça :

 

En deux saisons avec le FC Metz, Bocandé inscrivit 33 buts en 61 matches et termina même meilleur réalisateur du championnat de France, en 1986. "Jules était un garçon remarquable", se souvient Joël Muller, ancien entraîneur du FC Metz et président de l'Unecatef, le syndicat des joueurs. "Comme joueur, quand il est arrivé, il a permis au FC Metz de prendre une autre dimension au niveau de ses qualités mais aussi quand il enflammait le public et Saint-Symphorien. (...) Je pense qu'il avait gardé du FC Metz un souvenir inoubliable." Attaché au club, attaché à la ville, où il s'était installée, Bocandé avait même inscrit son fils, Daniel, au centre de formation du FCM.

Au PSG lors de la saison 1986-87

 

Transféré en 1986 au PSG, alors champion de France en titre, Bocandé connut moins de réussite au sein d'une équipe alors sous la patte de Safet Susic (6 buts seulement dans la capitale). Bocandé se relança alors à Nice, où il fit le bonheur du Stade du Ray par sa volonté et sa hargne devant le but. "J'ai joué pratiquement trois ans avec lui", confie l'actuel entraîneur du club, René Marsiglia. "C'était un joueur fantasque. Très généreux dans la vie et avec un côté farfelu. Il faisait ce que les joueurs de grand talent peuvent faire." Avec le Gym, Bocandé atteignit les demi-finales de la Coupe de France, en 1988, mais buta sur le FC Sochaux en match aller-retour (2-1, 0-2).

Bocandé inscrit un but lors du match aller :

 

Après quatre saisons sur la Côte d'Azur, il traversa l'Hexagone pour achever sa carrière française sous les couleurs sang et or du Racing club de Lens. Lors de cette saison 1991-92, Bocandé disputa sa troisième et dernière Coupe d'Afrique des nations, à domicile, à l'âge de 33 ans. Lors du dernier match de poules, il marqua le deuxième but sénégalais lors de la victoire face au Kenya (3-0)

Bocandé double la mise face au Kenya :

 

Qualifiés pour les quarts, les Lions de la Téranga cédèrent face à d'autres Lions, indomptables ceux-là, ceux du Cameroun d'un autre ancien Messin, Jacques Song'o. Ne pas avoir gagné la CAN restera l'un des regrets de Bocandé qui avait permis à son pays de retrouver la compétition après 18 ans d'absence, en 1986.

Même s'il n'a jamais remporté de titres, que ce soit avec sa sélection ou avec ses différents clubs en France, Jules Bocandé restera, à l'instar de on alter ego Roger Milla, comme l'un des plus grands joueurs africains à avoir évolué dans notre championnat.

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 semaines après...
  • 10 mois après...

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois après...

Chucho Benitez est mort...

Merci pour tous ces buts et tous ces moments de joie passés avec toi sur Fifa 11. Birmingham. :wub:
Chucho-McFadden. :wub:

Je suis un moi-même préfabriqué, je suis une aberration. Un être non-contingent. Ma personnalité est une ébauche informe, mon opiniâtre absence profonde de cœur. Il y a longtemps que la conscience, la pitié, l'espoir m'ont quitté, s'ils ont jamais existé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

130730094917779710.jpg

 

 

 

Santiago Santamaria est mort d'une crise cardiaque le 27 juillet à 60 ans. L'ancien ailier des Newell's Old Boys et du Stade de Reims, avait participé à la CM de 1982.

 

J'avais en projet depuis un bon bout de temps, de faire un article sur lui dans mes joueurs préférés, quand j'aurai un peu de temps je pondrai un petit article.

 

RIP :(

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Décès de Jean Vincent

Ancien entraîneur du FC Nantes de1976 à 1982, Jean Vincent est décédé dans la nuit de mardi à mercredi. Sur le banc des Canaris, son bilan est largement positif avec 132 victoires pour 47 nuls et 44 défaites. Par la suite, Jean Vincent avait entraîné le Cameroun ou la Tunisie avant de prendre sa retraite en 1987. Il était âgé de 82 ans.

 

lequipe.fr

 

On perd là un Grand Monsieur du football français

zonepppp.png.f7ed0fe13b0fa7b4f04087349f20ccdd.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Effectivement un grand monsieur du foot français, RIP.

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois après...

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 mois après...
  • Scholesy a modifié le titre en Décès de joueurs, entraîneurs, personnalités du foot

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...