Aller au contenu

Récit d'un match All-Star...


Doraibu
 Partager

Messages recommandés

EXCELLENTE IDÉE QUE CE TOPIC!

 

Je ne pense pas avoir le temps de "rédiger" ce soir mais je ferai ça très vite.

J'ai déjà plusieurs idées en tête, en tout cas comme je suis plutôt "inculte" par rapport à certains je ferai une confrontation entre des joueurs "récents".

JS.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu peux toujours changer England par GB, comme ça t'auras d'autres joueurs à mettre. :P

 

Oue mais dans ce cas trop de joueurs à rajouter et ça changerait carrément le post, peut être plus tard je ferai une sélection de grande bretagne vs une sélection espagnole...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que c'est sympa quand même, perso j'relis bien les phrases quelques fois pour bien m'imaginer l'action mentalement,

mais j'ai l'impression que dans le choix de l'arbitre Collina va devenir récurrent :lol: !

(PS : t'aurais mis Gascoigne y'aurais eu 4-3 :P !)

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je posterais le moins demain je le prépare j'en suis a la moitié ça prend du temps, j’espère ne pas faire un BIDE ^^

But sometimes the shit just seems, everybody only wants to discuss me

So this must mean I'm disgusting, but its just me I'm just obscene

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bah, moi j'ai respecté peu de consignes de Doraibu finalement. :ph34r:

Babyface, comment oser dire que Pelé a été "transparent" ?! Il va t'envoyer une vidéo cassette pour te montrer ses exploits !

Mata is Free

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai déjà peur...

Le mien je voulais dire, tu vois c'est le trac ça ! et tu ne m'aides pas ! salaud :D

  • J'aime 1

But sometimes the shit just seems, everybody only wants to discuss me

So this must mean I'm disgusting, but its just me I'm just obscene

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai un Argentine / Brésil en gestation, pour connaitre le roi d'Amsud.

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

XI All Star numéro 1

 

Schmeichel

Thuram-Baresi-Nesta-Maldini

Beckham-Keane-Davids-Giggs

Zidane

R9

 

Entraîneur: Capello

 

XI All star numéro 2

 

Buffon

Sagnol-Ferdinand-Cannavaro-R.Carlos

Figo-Pirlo-Makelele-Nedved

Riquelme

Shevchenko

 

Entraîneur: Lippi

 

Stade: San Siro

 

Arbitre: Markus Merk

 

...

 

 

C'est dans une ambiance enflammée, dans ce grand théâtre, située à Milan, que les 22 acteurs rentrèrent sur le pré, bien déterminés à remporter cette confrontation de choc...

Keane en tête de fil, de la première équipe, tandis que, Luis Figo accompagnait la seconde équipe, les deux hommes portant fièrement le brassard de capitaine.

Lippi et Capello, deux des plus grands entraîneurs du football transalpin, n’oubliaient pas de se serrer la main, avec un large sourire aux lèvres, les deux conscient, qu'ils avaient en main, de bien beaux joueurs.

 

C'est alors, que Markus Merk fit débuter la rencontre, c'était parti!

 

Riquelme et Shevchenko, à l'engagement, ce dernier écarta directement sur le côté, à son compère Luis Figo. Le portugais ne se fit pas prier, pour aller directement provoquer le grand Paulo Maldini, mais c'est alors, que tel un chien fougueux, Davids accéléra, puis tacla directement la balle en touche. Suivi de l'ovation spontanée du public milanais.

 

La parti était très engagée, Les 22 joueurs très investis dans cette confrontation de gala, les gestes techniques étaient bien entendu au rendez-vous.

C'est alors, qu'à l'approche de la première demi-heure, Riquelme nous gratifia d'une fantastique roulette face à Roy Keane, suivi de "Olééé !" de la part du public. Puis en position favorable, il lança directement en profondeur Andrey Shevchenko. Ce dernier, qui effectua un fantastique appel, dans la course, entre Nesta et Baresi, échappa de justesse au hors-jeu, et se retrouva en confrontation direct face à Peter. Shevchenko, fit de nouveau parler son adresse face aux buts, puisqu'il arma comme il se doit, une merveille de frappe enroulée, qui trompa Schemeichel, qui ne pouvait rien. 1-0! L'ukrainien, pouvait fêter le but, face à un public, qu'il connaissait bien. Le poing droit en avant, la rage du buteur, qui se lisait sur ses yeux. Ses coéquipiers, venaient le féliciter dignement.

 

L'équipe d'en face devait rapidement réagir, sous peine de voir le match leur échapper. Cappello, appela Keane pour lui donner quelques consignes tactiques.

Le capitaine, alors rappela à l'ordre ses partenaires, et leur faisait comprendre, qu'ils n'étaient pas ici, qu'en simple spectateurs.

Cette soufflante, fit son effet, puisque Beckham, qui venait de recevoir un de ses rares ballons, profita de la position bien avancée de Buffon, et tenta un majestueux lob de plusieurs dizaines de mètres. Sa tentative faillit aboutir, mais le gardien italien se rattrapa au dernier moment, en claquant la balle en corner. Tout le stade, le temps de quelques instants, retenu son souffle...

 

L'anglais, se précipita pour aller tirer le corner. Avec sa gestuelle et sa classe habituelle, il mit toute sa précision, avec un effet d'une beauté rare, et trouva la tête de Paulo Maldini, qui d'une tête bien boxée, trouva le chemin des filets, et permit à son équipe d'égaliser. Le génial Maldini, pouvait lâcher toute sa joie, à genou, il se présenta face aux tifosis milanais, et ces derniers le lui rendaient bien. "Paulo, Paulo, Paulo!" On pouvait entendre.

 

1-1 partout. Plus que jamais, le match était indécis. C'est alors, que Zidane et R9, nous gratifiaient de magnifiques gestes. Les deux monstres enchaînaient des petites combinaisons, sur les petits espaces. A l'approche des 30 derniers mètres, Zidane effectua un passement de jambes, qui élimina Makelele, puis donna le cuir à R9, ce dernier lança une terrible accélération, qui laissa Rio Ferdinand sur place, lorsque... Cannavaro, en position de dernier défenseur, tacla parfaitement le brésilien, envoya la balle en touche, proche du poteau de corner... Et c'est alors, que l’arbitre siffla la première mi-temps.

 

...

 

Qu'allait-t-il advenir de cette seconde mi-temps? Ce qui était sûr, c'est que les 22 hommes allaient rester, sur le terrain pendant toute la durée du match. Tel était le choix, des entraîneurs respectifs.

 

En cette seconde période, c'était la première team All Star, qui était à l'engagement. La partie était toujours aussi engagée, les joueurs, les supporters, les coachs, tout le monde était à vif!

C'est alors que dans une période de domination, de l'équipe de Figo, Pirlo, qui était indéniablement présent à la création, changea d'aile, d'une joli passe transversale, sur Figo côté droit, qui fixa Maldini, puis misa en retrait sur Pavel Nedved, qui était absolument libre de tout marquage... Le Ballon d'Or 2003, ne contrôla pas le cuir, et fouetta directement le ballon, d'une frappe surpuissante. Le danois géant, qui garda les cages, vit ce missile se diriger vers lui, et ne pouvait rien faire, une nouvelle fois.

Il plongea, aligna toute sa détente, mais la balle venait tuer la lucarne!

 

2-1!

 

L'équipe de Figo pris l'avantage, et on atteignait l'heure de jeu!

Lippi applaudissait ses joueurs, et les encouragea. Le plus dur était pratiquement fait. A présent, ils pouvaient laisser le match, et défendre dans les derniers mètres. Il demanda à R.Carlos, et Sagnol d'arrêter, de monter sur les couloirs. A Nedved, et Figo d'effectuer le travail de couverture, et à Riquelme d'aider ses partenaires, dans les tâches défensives.

 

 

Oui mais...

 

On peut se le permettre face à bien des équipes, mais pas face à celles composées, de champions!

Un sursaut d'orgueil frappaient ces derniers, qui avaient l'air bien déterminés à renverser le score.

Keane, contenait les rares assauts adverses, Giggs se jouait souvent de Sagnol, Beckham devenait de plus influent. C'est alors que...

 

Sur une faute provoquée dans les 28 dernières mètres, sur le sorcier gallois, que l'arbitre siffla un coup-franc.

Le stade retenait son souffle... Qui allait le tirer?

David Beckham bien évidement! Il respirait bien profondément, pris le cuir, et le frotta bien sur la terre ferme. Il recula bien légèrement, pris son élan, plia le corps, bougea le bras gauche, enroula parfaitement le ballon...

La balle, d'un remarquable effet, enroulé, se dirigea en plein dans les cages de Buffon, et frappa la barre transversale. La barre transversale rentrante... et c'était le but!

 

2-2!

L'anglais était fou de joie! Il se jeta dans les bras de Giggs, puis toute l'équipe, finit par les rejoindre. Le public était ébullition! Lippi n'en revenait guère... Nous étions à la 80ème minute, alors qu'on pensait le match plié, les hommes de Cappelo, finirent par égaliser, dans les derniers instants du match! Et ce n'était pas fini...

 

Vers les toutes dernières minutes, Keane tacla parfaitement Riquelme à l'entre jeu, se releva de suite, donna le ballon à Beckham. Ce dernier sur son côté droit, et sans contrôler, effectua une sublime passe transversale à Giggsy. Le gallois, contrôla le cuir, provoqua Sagnol, l’élimina d'un grand pond, puis sans regarder il centa de suite... Et qui se retrouva à la finition?

Zinedine Zidane! Le français, presque seul sur le point de penalty, effectua une tête piquée, et réussit à trouver la lucarne adverse, gardé par Buffon! Qui se fit tromper une troisième fois dans la soirée. Et une deuxième fois de la tête.

 

Zidane pouvait exulter, il enleva son maillot, le jeta dans la foule, et toute l'équipe se précipita sur le français. Roy Keane en premier lieu. Ils étaient tout bonnement aux anges. Après avoir été menés 1-2, ils sont finalement parvenus à renverser la vapeur, et la tournure du match!

 

3-2

C'est alors, que sous une foule en délire, Markus Merk, siffla le coup de sifflet de finale, et clôtura cette confrontation!

  • J'aime 8
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai mieux :P

Impossible un Pistons sera toujours plus fort qu'un Lakers :P

  • J'aime 1

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Impossible un Pistons sera toujours plus fort qu'un Lakers :P

Alors la non monsieur ! :P

je te le prouverais demain que mon idée est bien mais après je sais pas la développer, j'ai du mal avec ça. ^^

But sometimes the shit just seems, everybody only wants to discuss me

So this must mean I'm disgusting, but its just me I'm just obscene

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Finale Coupe du Monde 1982 : Italie 1-3 France

 

Composition de l'Italie :

 

Zoff - Bergomi - Canavaro - Baresi - Maldini - Gattuso - Baggio - Totti - Zola(Albertini 37ème) - Del Piero - Vialli

 

Sélectionneur : Vittorio Pozzo

 

Composition de la France :

 

Barthez - Sagnol - Lizarazu - Blanc - Desailly - Deschamps - Giresse - Platini - Zidane - Cantona - Papin

 

Sélectionneur : Michel Hidalgo

 

Stade : Santiago Bernabéu

 

Les Français vont connaître leur première finale de Coupe du monde après une qualification très rude face à la RFA grâce notamment à l'expulsion de Schumacher après un attentat sur Patrick Battiston !!!

 

De leurs côtés, la "Squadra Azzura" a déjà remporté cette compétition à deux reprises (ndlr : 1934 et 1938) et compte bien accrocher une troisième étoiles sur leur maillot. En ce 11 Juillet 1982, le temps est parfait sur Madrid, malgré un léger vent, et donc tous les ingrédients sont réunis pour assister à un grand match de football !!!

 

La première mi-temps commence tambour battant avec notamment une équipe Italienne qui presse haut une formation Française bien fébrile en ce début de rencontre. Une première action arrive logiquement du côté de la "Squadra Azzura". Après une bonne combinaison entre Zola et Baggio aux abords des trente mètres, Baggio décale sur la droite Del Piero qui d'un extérieur du pied droit arrive à bien servir Vialli, parti dans le dos de la défense française, mais Barthez plus prompt arrive à se saisir du ballon !!!

 

Les Français arrivent petit à petit à mettre le pied sur le ballon mais c'est sans compter sur Gattuso qui ratisse large et écope même d'un carton jaune après une tacle sévère sur Michel Platini. Malgré un match équilibré au niveau de la possession de balle, le match se hache quelque peu et les français vont profités d'une énième fautes dans l'entre jeu pour ouvrir le score !!!

 

En effet après un ballon récupéré dans ses 40 mètres par Deschamps dans les pieds de Zola, le capitaine Français joue en première intention sur Giresse qui enclenche une contre-attaque. Il sert rapidement Zidane sur la gauche qui élimine Bergomi d'un splendide passement de jambe puis repique au centre et sert Cantona dans l'axe dos au but mais ce dernier se fait littéralement sécher par Gattuso aux 20 mètres. Il n'en fallait pas plus pour envenimer le match. Le Français scandalisé se fait justice lui même en portant un High-Kick dans la tête de Gattuso. Une longue échauffourée prend place mais l'Italien inconscient ne peut répondre. Après ces quelques minutes très très tendues, l'arbitre anglais expulse logiquement le Français et l'Italien qui prend un second jaune, ce dernier rejoindra les vestiaires sur un brancard. Côté Italien, Albertini remplace Zola !!!

 

Platini dans une position qu'il affectionne enroule le ballon et le loge dans la lunette de Zoff reste cloué sur ses appuis,0-1.(37ème)

 

La fin de cette première mi-temps est tendue au possible mais surtout personne n'en revient de ce pétage de plomb du King de Manchester. Les Italiens vont se procurer une dernière occasion après un dédoublement de Maldini sur la gauche dans le dos de Totti, Vialli est à la réception du centre tendu du défenseur mais sa tête s'écrase sur la barre !!!

 

La première période se termine avec un avantage d'un but au tableau d'affichage pour l'équipe de France. La tension est bel et bien palpable au moment de rejoindre les vestiaires !!!

 

Tout comme en première période, les Italiens mettent la pression mais ce coup-ci ils vont être payés. A la suite d'un corner rapidement joué, Totti sert Baggio dans l'axe mais ce dernier bien malin laisse passer le ballon entre ses jambes et Del Piero aux 25 mètres décoche une frappe au ras du poteau de Barthez, 1-1.(58ème)

 

Avec les minutes qui défilent, les lignes commencent à s'étirer mais les défenses veillent aux grains même si les Italiens sont tout proche de prendre l'avantage sur une tête de Baresi mais Lizarazu bien ancré au premier poteau repousse le danger !!!

 

Alors qu'on se dirige vers une prolongations les Français vont jouer un mauvais tour aux Italiens et en l’occurrence Jean-Pierre Papin. A la suite d'un long ballon de Desailly dans le cœur de la défense italienne, Cannavaro dégage mal le ballon de la tête et Papin ne se pose aucune question et reprend de volée. Sa papinade finit sous la barre, 1-2. (86ème)

 

Le match touche à sa fin mais un dernier corner peut encore prolonger cette finale qui risque de rentrer dans les annales. Comme souvent dans cette situation, tout le monde monte côté Italien. Seul Bergomi est resté dans le rond central. Zoff est donc allé prêter mains fortes à ses coéquipiers. Del Piero se charge de botter le corner mais Barthez s'interpose dans ses 16 mètres au-dessus de Maldini. Alors que tout le monde essaye de se replacer, le Toulousain prend la décision de tenter le dégagement direct et ce choix s'avère payant car malgré le retour désespéré de Bergomi, le ballon finit lentement mais sûrement sa course au fond des filets, 1-3.(94ème)

 

Le coup de sifflet final retentit après cette action hors du commun mais ce match avait rien de commun après l'épisode Cantona-Gattuso. La France remporte donc sa première Coupe du Monde après un match que l'on peut qualifier d'improbable !!!

Modifié par Alruud
  • J'aime 8
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Suite à une énième "altercation verbale" entre les 2 mythes Pelé et Maradona, au sujet de la suprématie en terrain sud américain, au soir du 21 octobre 2012 les 2 légendes se mettent d'accord sur un point, en organisant une rencontre entre les 2 nations. Maradona fait marcher ses relations et trouve comme dâte le 26 décembre (en plein été argentin), pour cette rencontre qui aura bien évidemement lieux à la Bombonera (stade de Boca).

La fédération de ces pays choisissent comme sélectionneurs, Luis César Menotti, et Mario Zagallo sans grande surprise. Ces derniers donneront leur liste rapidement car 2 petits mois nous sépare de ce match, et certains n'auront pas de trop pour retrouver la ligne (Maradona en tête, mais encore faut-il qu'il choisisse la bonne de ligne :D)

 

Vendredi 26 octobre, les 2 coachs arrivent avec leur liste. Pour le pays invité pas trop de surprises avec le groupe que voilà.

 

Brésil :

 

Gardiens : Taffarel (1) Leao (16).

 

Défenseurs : Cafu (2) Ricardo (18) Roberto Carlos (3) Aldaïr (4) Branco (12) Oscar (15) Junior (6)

 

Milieux : Toninho Cerezo (5) Rivellino (11) Dunga (22) Zico (14) Falcao (17) Socrates (8) Rivaldo (20)

 

Attaquants : Ronaldinho (21) Pelé (10) Romario (13) Ronaldo (9) Garrincha (7) Roberto Dinamite (19)

 

 

 

 

 

Pour l'Argentine plus de surprises avec l'absence de Messi non retenu. A noter que les numéros sont distribués comme à la plus grande époque selon l'ordre alphabétique.

 

 

Gardiens : Fillol (9) Gatti (10)

 

Défenseurs : Tarantini (19) Passarella (13) Fabbri (8) Samuel (16) Zanetti (22) Sensini (17) Piazza (14)

 

Milieux : Bochini (3) Maradona (12) Veron (21) Ardiles (1) Simeone (18) Redondo (15) Burruchaga (4)

 

Attaquants : Caniggia (5) Kempes (11) Batistuta (2) Diaz (7) Valdano (20) Curioni (6)

 

 

La rencontre sera arbitré par le Franc-Comtois Michel Vautrot.

 

 

 

Après 2 mois de remises en formes intensives, nous retrouvons la veille de match les 2 entraineurs pour la conférence de presse.

Une question revient en masse pourquoi pas Messi ?

Menotti répond du tac au tac : "Messi ? Mais non, je ne travaille pas pour l'UNICEF, et il fallait bien que répare l'injustice de ne jamais avoir vu Curioni porter les couleurs de l'équipe nationale" Du Menotti tout craché, le ton est donné.

 

Du côté brésilien pas de vague. Les 2 coachs se mettent d'accord sur le fait qu'il pourra y avoir autant de changements possibles, et noues présent leur XI de départ :

 

Brésil :

 

Taffarel

 

Cafu - Aldaïr - Ricardo - Junior

 

Toninho Cerezo - Dunga

Zico - Rivaldo

 

Pelé - Ronaldo

 

 

 

 

Argentine :

 

Fillol

 

Zanetti - Fabbri - Passarella - Tarantini

 

Simeone - Veron

Bochini - Maradona

 

Batistuta - Caniggia

 

Schémas identiques donc. Aucune incertitude dans les groupes, si ce n'est Kempes qui s'est blessé en descendant du bus, Menotti ayant failli rappeler Marcico, mais tout est rentré dans l'ordre.

 

L'avant vieille du match, une virée nocturne de Ronaldinho et Romario dans la cité balnéaire de La Plata c'est mal terminée. En effet ces derniers se sont moqués de Messi qui venait de se prendre un nouveau rateau auprès de la gente féminine, Ariel Ortega éternel buveur devant l'éternel prenant imédiatement la défense du barcelonais. Ce dernier fuyant illico presto, Ortega se trouva en très mauvaise posture, et ne dut son salut qu'à Carlos Tévez et son club de golf (la dentition de Ronaldinho peut en témoigner) qui passait par là.

 

Le jour J est enfin arrivé la Bombonera est pleine comme un oeuf avec ses 49670 spectateurs (une trentaine de brésiliens), les supporters sont motivés comme jamais, petits papiers et autres fumigènes envahissant la verte pelouse, retardant ainsi le coup d'envoi d'une vingtaine de minutes.

 

Coup de sifflet de Vautrot qui libère les 22 acteurs.

 

3ème mn : Le Brésil a mis le pied sur le ballon, Ronaldo magnifiquement lancé en profondeur par Rivaldo prend de vitesse la défense centrale argentine, il va se présenter face à Fillol mais Fabbri d'un geste du désespoir vient litéralement le sêcher. Un début de bagarre générale s'en suit avec comme principaux protagonistes Fabbri, Maradona d'un côté et Dunga Cafu de l'autre, mais vite calmé par l'intelligence des Zanetti et autre Aldaïr.

Malheureusement Ronaldo ne se relève pas et sort sur civière (la poisse a encore frappée). Menotti sort immédiatement Fabbri qui s'en sort bien avec un jaune, et fait rentrer un autre poète avec Samuel.

Après 5 mn d'arrêt, et la rentrée de Garrincha, le couf-franc de Zico tutoie l'angle du but argentin.

 

5ème mn: sur son premier ballon Garrincha met un petit pont à Tarantini puis arme une frappe qui termine dans les tribunes.

 

11 ème mn : nouveau débordement de Garrincha, qui centre en retrait, Junior (préféré à juste titre à Roberto Carlos) monté depuis son côté gauche, reprend instantanément du gauche, d'une frappe surpuissante à mi-hauteur il crucifie Fillol, ouverture du score logique de la part de la selécao.

 

19 ème mn : le match s'est quelque peu équilibré grâce à Bochini qui touche un nombre incalculable de Ballons, au contraire d'un Maradona qui à l'air de jouer sur une jambe.

 

26 ème mn : sur une nouvelle offrande de Bochini, Caniggia prend de vitesse Cafu en grande difficulté aujourd'hui, mais subit une faute de Dunga aux abords de la surface. Maradona va se charger du CF, un pas d'élan une feuille morte au premier poteau, et sa frappe chirurgicale enlève la toile d'araignée de la lucarne d'un Taffarel impuissant.

 

28 ème mn : le Brésil ne s'en laisse pas compter et répond du tac au tac, avec le duo Pelé Garrincha, ce dernier servant Pelé d'un magnifique centre en retrait, la tête de Pelé étant sauvée par Fillol d'une superbe détente en corner.

 

29 ème mn : Corner de Rivaldo pour la tête de Cerezo, superbe détente du moustachu qui prend le dessus sur Samuel et trompe Fillol, 2-1 pour le Brésil.

 

30 ème mn : Maradona est vraiment sur une jambe, et il sort sous l'acclamation de la Bombonera où il est un véritable dieu. Il est remplacé par Ardiles, et Veron monte d'un cran.

 

36 ème mn : Rivaldo décroche une frappe soudaine de 30 mètres qui éfleure le poteau droit de Fillol. Le but du KO n'était pas loin.

 

40 ème mn : premier bon ballon exploité, sur une passe de Bochini, par un Batistuta bien muselé depuis le début de rencontre par un énorme Aldaïr, sa frappe surpuissante finit sur le poteau de Taffarel archi battu sur le coup.

 

44 ème mn : sous l'impulsion du duo Bochini / Veron l' Argentine pousse, la petite sorcière voyant sa frappe arrêtée sans trop de difficulté par Taffarel.

 

+ 6 mn d'arrêt de jeu.

 

45 ème + 5 mn : Cafu remporte son premier duel face au virevoltant Caniggia, contre attaque et sert Garrincha qui une nouvelle fois met au supplice Tarantini, qui concède difficilement un nouveau corner. Rivaldo se charge de le tirer, et trouve une nouvelle fois la tête de Cerezo, qui cette fois-ci, trompe admirablement Fillol d'une tête piquée. Doublé pour le trop méconnu Toninho Cerezo.

 

Vautrot siffle la mi-temps sur le coup d'envoi, sur le core de 3-1 pour les brésiliens.

 

Pendant cette pause nous avons pu voir Socrates et Redondo en grande discussion (entre seigneurs), chacun accompagné d'une blonde, une aux bras de Redondo, l'autre à la bouche de Socratès.

 

 

Pour la reprise quelques changements, avec côté argentin la rentrée de Ramon Diaz à la place de Batistuta, et côté brésilien de Roberto Carlos pour l'excellent Junior blessé aux adducteurs.

 

52 ème mn : depuis la reprise le Brésil ne touche plus la chique, Bochini continuant son festival en donnant le tempo de cette rencontre.

 

55 ème mn : passe dans le dos de la défense de Bochini pour Diaz auteur d'un superbe appel, il arrive devant Taffarel et le trompe d'une petite balle piquée, l'Argentine revient à un but.

 

59 ème mn : récupération d'un Simeone qui s'est transformé depuis la reprise, il sert Bochini qui délivre un nouveau caviar à Diaz qui cette fois trompe Taffarel d'un pointu sous le ventre. 3 partout et doublé de Diaz.

 

63 ème mn : Falcao et Socratès remplacent respectivement Dunga et Zico.

 

66 ème mn : nouvelle passe Bochinesque pour Diaz qui cette fois vient crocheter Taffarel, et marquer dans le but vide, triplé pour Ramon !!!!!!!!! Et troisième passe décisive pour Bochini. L'Argentine prend l'avantage et les mouches ont changé d'âne comme aurait dit Thierry Roland.

 

70 ème mn : Caniggia épuisé (à juste titre) est remplacé par Curioni qui fête sa première sélection.

 

72 ème mn : sur son premier ballon Curioni servit par Veron, mystifie Ricardo et aux 25 mètres tente un geste fou en tentant le lob sur taffarel, geste pratiquement parfait puisque la balle vient mourir sur le haut de la transversale.

 

75 ème mn : il n'y a plus qu'une seule équipe sur le terrain et Zagallo, tente un coup de poker en faisant rentrer ces fêtards Romario / Ronaldinho pour Pelé et Garrincha qui s'est éteint au fil des minutes.

 

81 ème mn : Romario prend de vitesse Samuel qui commet l'irréparable dans la surface, pénalty !!!! Rivaldo se charge de la sentence, contre pied parfait dans le petit filet 4 partout !!!!

 

86 ème mn : Simeone effectue un 1/2avec Diaz déborde côte gauche fait la misère à Cafu , puis centre en retrait Curioni effectue une Madjer aérienne qui trouve le chemin des filets 5-4 c'est de la folie !!!! Curioni se blesse à priori gravement en retombant, au tendon d'achille et est évacué, ça sent la fin de carrière à 64 ans pour le héros malheureux du match.

Valdano le remplace et Sensini remplace lui Veron pour préserver le score.

 

89 ème mn : sur un contre Valdano obtient un corner. Bochini s'en charge et trouve la tête dégarni de Sensini, transversale !!!!!!! Le Brésil était proche du KO.

Sur le contre Socratès sert Rivaldo qui dribble 3 argentins se déporte puis centre en direction de Romario, Sensini qui venait de faire un retour de fou, a un mauvais réflexe, et met la main, nouveau pénalty sifflé par l'arbitre français.

Rivaldo pose le ballon met Ronaldinho, vient le bousculer inexplicablement, afin de se charger du pénalty. Tant de bétise fait sourire Rivaldo qui laisse à Ronaldinho la possibilité d'égaliser.

2 pas d'élan et panenka, mais Fillol qui n'a pas bougé s'empare tel un poussin de la balle, incroyable !!!!!

 

4 mn d'arrêt de jeu, le Brésil jette ses dernières forces avec Rivaldo le meilleur brésilien avec Aldaïr et Cerezo, il efface Zanetti puis Samuel se décale légèrement, et met une balle piquée au dessus de Fillol venu à sa rencontre, c'est l'égalisation, mais non !!!!! un incroyable retour de Sensini sauve le but d'une fantastique glissade, il termine même son tacle contre le poteau, et se tient l'entre-jambe Aie aie aie !!!!!

 

Les soigneurs s'occupe de Nestor qui peut reprendre la partie. Dernier corner tiré par Rivaldo pour la tête de Cerezo, mais cette fois ci Fillol s'interpose avec autorité.

 

Monsieur Vautrot siffle le coup de sifflet final dans une ambiance de folie, quel match !!!!! Victoire des argentins 5-4 dans une rencontre qui marquera l'histoire, et une Bombonera au bord de l'explosion, avec un Maradona torse nu au milieu des supporters gauchos.

 

 

L'homme du match est Bochini avec ses 3 passes décisives , son génie et ses 166 passes réussies sur 170 ballons.

 

 

 

Match de légende, qui finira autour d'un bon barbecue argentin, c'est à noter.

  • J'aime 9

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon allez je me lance ! (soyez indulgents c'est le premier et dernier de mes messages qui va dépasser les 10 lignes :D)

 

La toute nouvelle invention du Dr Jinventrowski, une machine qui dés qu'on y pénètre nous rajeunit a notre plus belle age, une sorte de magie africaine mais légal. Cette machine sera appelée la "Remontée magique".

Un milliardaire qatari eu l'idée de la louer afin de réaliser son rêve un match de foot all star qui regrouperait le meilleur 11 actuel contre un 11 des légendes.

Cette machine pourrait en effet rajeunir n'importe qui pour l'espace d'une journée, mais hélas elle ne peut pas redonner la vie aux morts.

Le milliardaire qatari fait appel a une équipe spécialisé afin de désigner les joueurs a sélectionner, une réunion a eu lieu et finalement 22 noms sont sortis ! 11 joueurs de notre football moderne contre 11 vieux papys qui ont marqué l'histoire du football. Les entraîneurs qui ont été choisi par le milliardaire qatari directement sont Sir Alex Fergusson et Capello. Son fils a lui choisit le stade qui sera le stade du Maracana sous l'arbitrage de Pierlugi Colina.

Sans plus attendre voici les deux équipes qui vont s'affronter.

--------------------------------------------Casillas-----------------------------------------------

-----------------------Ramos-------------Company------------Vidic--------------------------

-------------------------------Xavi-------Alonso------Iniesta-----------------------------------

---------------------------------------------Rooney----------------------------------------------

-------Messi------------------------------------------------------------------Ronaldo----------

-----------------------------------------Van Persie-----------------------------------------------

Quelle équipe magnifique !! un mixte entre le Real le Barça et le grand et magnifique Manchester United.

Passons a présent au très attendu 11 de légende.

------------------------------------------- Kahn---------------------------------------------------

---------------Beckenbauer-----------Stam------------Maldini-------------------------------

---------------------------------------Roy Keane------------------------------------------------

--------------------------Zidane---------------------Platini--------------------------------------

-------------------------------------Maradonna--------------------------------------------------

-------------Cantona----------------------------------------Romario---------------------------

--------------------------------------Pelé----------------------------------------------------------

Ohlala on en a des frissons ! What a fucking Team ! On a rarement vu ça les joueurs présent ont bien évidemment accepté de monter dans la machine, pour prouver qu'ils sont supérieurs a cette nouvelle génération.

Voici quelques interviews qui nous mettent le spe... l'eau a la bouche pardon.

Maradonna : "On dit que Messi est meilleur que moi? il va se manger la main de Dieu dans son trou de b*l !

Zidanel : "Match super intéressant, je suis bien évidemment pressé, j’espère qu'il y aura du spectacle et que le meilleur gagne"

Cantona : "Ronaldo ? je lui pisse a la raie !"

Rooney : "Ça va être fabuleux de jouer avec ces noms, incroyable !"

Ronaldo - : "J'ai toujours voulu me comparer a ces joueurs la dés a présent je vais montrer aux yeux du monde entier qui c'est le meilleur" Journaliste - "Vous êtes soulagé de jouer avec Leo Messi ? Ça va vous faire du bien ?" CR7 - "Il va ramener les coups francs que je vais marquer donc oui je suis meilleur que lui"

Rendez vous le 12 juin prochain au Maracana.

...

1 an aprés

...

Mesdames, Messieurs bonsoir !

J'ai le plaisir de vous accompagner pour une soirée que vous n'oublierez jamais au Maracana. On peut noter la présence de 200 000 spectateurs venus assister aux matchs ! Un match qui rentrera dans les anales et les mémoires de chacun.

Une petite anecdote avant le début du match un supporteur mancunien visiblement, est venu avec sa superbe femme mais n'avait pas de places pour regarder le match, un vendeur lui propose un billet contre sa femme, le voyant hésitant sa femme lui dit "Chérie ! enfin ! tu préfères un match de foot de 90mn avec Rooney et Cantona sur le terrain à moi ta femme qui te propose l'amour éternelle ? Le fan a prit le ticket et en entrant en courant dans le stade il s'écria "Elle préfère se la prendre dans le .... BOUUUM c'est le feux d'artifice annonçant l'entrée des joueurs, on aura donc pas compris ou sa femme préférait ... enfin bref revenons au match !

Le public est en ébullition ce soir, j'ai jamais vu ça.

Les joueurs actuelles ont choisis comme nom d'équipe " Forever", qui évolueront en rouge.

Alors que le 11 de Légende a choisit comme nom "Remember", qui évolueront en noir.

Fergusson est le coach de "Remember" alors que Capello est le coach de "Forever".

Colina sera bien entendu l'arbitre de ce match.

C'est parti le coup d'envoie est donné par "Remember" !

 

(0-5mn) Total domination des légendes ce soir ! le duo platini zizou ne combine que par une touche de balle, Romario et Pelé sont discrets mais Maradonna est trés en vue en ce début de match, les Forever quant a eux se contentent de défendre en bloc face a l'armada offensive des anciens. OUHH bien captée par Casillas cette frappe du King Cantona !!

(5-10) Révolte footballistique des Forever ! Il y a du mieux coté Rouge, les transversales de l'infernale Rooney vers Messi ou Ronaldo prennent a défaut la solide défense des Remember mais ça tient bon.

Coup franc ! Messi est fauché par Roy Keane alors que celui ci venait de passer Stam en facilité. Coup franc dangereux aux 27 metres.

Van Persie Messi Ronaldo Rooney et Xavi sont autour du ballon qui va le tirer ? il semblerait que Ronaldo est pris le ballon, les autres joueurs s'écartent, Oliver Kahn a composé un mur de 4 joueurs. SUR LE POTO la frappe flottante de Cristiano !! Kahn était resté bouche B !

(10-15) OUVERTURE DU SCORE ! Pour les Remember, Zidane est lancé plein axe, mystifie Iniesta d'une roulette avant de lancer Pelé en face a face avec Casillas, qui n'a rien pu faire face au brésilien qui vient le tromper du gauche. 1-0 pour les papys !

(15-20) Romario Double La Mise ! Sur une contre attaque éclaire mené par Cantona, Mardona est servi sur la gauche en un contre un avec Sergio Ramos, Diego nous sort un double contact éclaire qui fait tomber Ramos avant de centrer pour Romario qui se trouvait seul au second poto et qui a poussé la balle au fond des filets... 2-0 pour les anciens !

(20-25) Les Forever sont totalement dépassés, Messi & Ronaldo sont inexistants. Mais le duo Rooney Van Persie commence a combiner, attention Rooney au 30 metres, tente un une deux avec Robin qui lui remet parfaitement ... Rooney va tirer !! Le tacle magique de Paulo qui vient la de sauver Oliver Kahn ! Que de sensation !

Une chose surprenante dans ce match, les imprécisions technique du duo Iniesta Xavi qui est a seulement 55% de passes réussies, incroyable mais vrai, sachant que Platini et Zidane sont a 85% et sont bien plus en jambe.

(25-30) Coup franc Plein axe provoqué par Cantona, qui a été retenu par le maillot, Vidic coupable sur cette action se fait sermonner par Colina.

Platini prend le ballon, il semblerait que ce soit la distance parfaite pour lui, il s’apprête a tirer ... Oh la feinte il sert Romario il accélère devant Company, ce dernier n'arrive pas a le suivre ... Il centre au second poto pour Cantona qui la remet a Zizou qui tire !!!!!!! Oh la parade exceptionnel de Casillas qui avait anticipé, rappelons que Casillas connait très bien Zizou pour avoir évolué avec lui pendant des années au Real Madrid.

(30-35) Des premiers signes d'agacement du coté de Capello. Il en veut a ses joueurs qui n'arrivent pas a aligner 5 passes de suite, faut dire que Roy Keane est omniprésent a la récupération.

(35-40) Platini combine avec Zidane, qui la donne en une touche a Maradona, Diego fixe iniesta avant de servir Franz Beckenbauer qui apporte son soutien, il centre pour la tète de Pelé qui a pris le dessus sur Company ... Sur le poto ! Casillas était battu.

(40-45) Réaction timide de Messi qui s'est débarrassé de Roy Keane, avant de déclencher une frappe facilement capté par le gardien Allemand, Ronaldo qui pleurniche sur le coté et se plaint de ne pas être servie était pourtant tout seul.

 

Mi temps ! 2-0 pour les légendes du football ! Ce match tient toutes ses promesses, j'en crois pas mes yeux, qui l'eut crut !? Est ce un rêve?

 

(45-50) C'est la reprise au Stade du Maracana flambent neuf el Templo do Futebol,

(50-55) Du mieux coté Forever, Iniesta et Xavi ont retrouvé leur football du Fc Barcelone, ils arrivent a bien se trouver en ce début de 2nd période. Messi se défait de Maldini avant de centrer pour la tète de Wayne ROOOOONEY ! Et c'est le but ! Wayne a devancé Jap Stam, Kahn ne pouvait rien faire.

(55-60) Réaction immédiate des Remember, Maradona change d'aile pour Zinédine Zidane qui nous sort un contrôle venu d'une autre planète, passement de jambes devant Ramos, Centre repoussé par Vidic ... Ça retombe sur Platini qui tire ... Au dessus !

(60-65) Les Remember ont repris une domination sans partage, ils se sont sentis en danger après la réduction du score de l'infernal Wazza.

Cantona alerte Casillas d'un tir vicieux, corner a suivre. Zidane le tire au second poto ... mais Company dégage les siens.

(65-70) Et de 3-1 !!! Cette fois-ci c'est Cantona qui marque sur une superbe reprise de volée qui se loge dans le petit filet d'Iker.

Sur un centre de Zidane, Eric enclenche une reprise majestueuse qui ne laisse aucune chance a l'espagnol qui passe une sacrée soirée de mer*e !

(70-75) Capello a l'instar de Fergusson est très énervé il semblerait qu'il n'a pas pu gérer les individualités qui n'arrivent vraiment pas a jouer ensemble.

Au contraire les hommes de Sir Alex semblent trouver du plaisir a jouer ensemble, surement ils n'ont pas envie de se prendre un crampon dans l'oeil.

(75-80) Et de 4 !! Quel but !! Ça tourne a la buvette ! Sur un énième contre, Maradonna joue le une deux avec Pelé avant de servir Zidane seul au 25 mètres celui ci arme une frappe fatale qui se loge en pleine lucarne, Casillas avait beau anticiper il n'a rien pu faire.

(80-85) Le publique est déchaîné ce soir, ils sont sous le charme des anciens, surtout les plus jeunes qui n'avaient jamais vu ces papys a l'oeuvre. Les Forever sont dépassés, Capello est tout rouge, tandis que Sir Alex a la banane aujourd’hui et n’arrête pas de rigoler avec son staff.

(85-90) La soirée ne pouvait se conclure sans un but de Diego Maradona ! Alors que les légendes faisaient tourner le ballon avec les "holé" des supporteurs, Maldini lance un long ballon envers l'argentin qui se retrouve en un contre 3, face a la défense moderne Company Ramos VIdic, mais Diego n'a pas froid aux yeux ! Il mystifie Ramos d'un grand pont, suivie d'un petit pont sur Campany avant de prendre en vitesse facilement Vidic ... Seul face a Casillas il nous sort un petit piqué fluide qui vient achevé le portier madrilène ! Amazing goal ! Le plus beau !

 

Monsieur Pierlugi Colina siffle la fin du plus beau match de tous les temps ! Sur le score innatendu de 5 buts a 1, les Remember mené par Zidane Maradona Pelé ont écrasé les jeunes Forever avec un niveau assez médiocre, on se demande ce qui s'est passé.

 

L'homme du match : Le football ! Le football nous a montré ce soir que les joueurs d'avant n'avaient rien a envier aux jeunes générations, au contraire ils leurs ont donné une leçon assez marquante. Les anciens ont joué avec le coeur et l'envie contrairement aux Messi et Ronaldo qui voulaient faire primer les individualités avant tout.

 

Merci a vous de nous avoir suivi et a bientôt pour de nouvelles aventures ^_^

Modifié par Kobe.Rooney
  • J'aime 9

But sometimes the shit just seems, everybody only wants to discuss me

So this must mean I'm disgusting, but its just me I'm just obscene

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

T'attendras pour ton j'aime, jai atteint mon quota pour la journée. Je te le mettrai plus tard, seulement parceque tu as fais gagner les papys :P

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

T'as pas mal d'imagination, juste un truc, dans ta compo forever il ne sont que 10, il te manque un joueur ;) Sinon j'ai bien aimé et j'ai bien rit surtout cette phrase: "Vous êtes soulagé de jouer avec Leo Messi ? Ça va vous faire du bien ?" CR7 - "Il va ramener les coups francs que je vais marquer"

 

J'ai aussi atteint mon quota mais je reviendrai plus tard pour te mettre ton j'aime mérité..

Modifié par babyf@ce
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
×
  • Créer...