Aller au contenu

Le foot et ses dérives


busbybabe
 Partager

Messages recommandés

Aujourd'hui le foot n'est plus ce qu'il était, il me dégoûte d'ailleurs sur bien des points.

 

On a commencé en faisant une coupe du monde aux USA aujourd'hui en Afrique du Sud, demain au Qatar? Comme une entreprise qui part faire la promotion de ces produits à travers le monde.

Qui en pâti ? Ceux qui aiment vraiment le foot, ceux qui ont été bercé dedans, qui ne loupent jamais un match, qui sont passionnés et qui sont pour la plupart dedans depuis petit, c'est même culturel dans pas mal de pays.

De quels droits, faire une telle chose ? Faisons la promotion du foot dans des pays qui le demandent, répondons à l'attente de ces passionnés dans ces pays si il y en a, mais restons proportionné je vous prie.

La coupe du monde, la fête du football. Comment peut-il y avoir une fête dans des pays où la majorité ne s'intéressent pas au foot. Les supporters étrangers qui pourront y aller devront avoir une certaine aisance financière pour en profiter, c'est comme ça qu'est devenu ce sport populaire?

Pour les Etats-Unis ça a un peu marché, surtout niveau féminin, mais ça ne sera jamais un pays de foot. Bien trop loin derrière le Basket, Baseball, Foot-américain, Hockey ... c'est minimum le 5eme sport national. Niveau sud africain, pensez-vous vraiment que ça prendra ? J'en rigole d'avance.

Le Qatar? Je n'en parle même pas ! Ce pays se jette sur toutes les compétitions sportives internationales pour devenir le centre du sport mondial, pour aspect économique et favoriser le tourisme quand les réserves de pétrôle ou autre seront épuisées.

 

Les clubs je n'en parle même pas, certains étaient de véritables institutions, des valeurs, une fierté. Aujourd'hui quand je vois un club comme Chelsea, que j'entends des gens dire "Abramovitch c'est un passionné, il aime le foot". Mais qu'il aille se faire foutre, lui et tous ces semblables, il a demandé aux "vrais" supporters de Chelsea, si ils aimeraient que leur club devienne la propriété d'un seul homme débarqué du fin fond de la Russie? Belle preuve d'égoisme. Alors évidemment Chelsea a gagné des "supporters" aujourd'hui. Mais en vérité, il n'en serait pas autant sans les résultats, et si ça ne suit plus, 99% de ces "supporters" acheteront le maillot d'une autre équipe. Ce club aura trahit ces supporters véritables et serait mort, déjà qu'aujourd'hui il est à l'agonie, comme un zombie.

 

Les joueurs, quel respect ils ont pour des clubs qui les ont formé, amené à de tels niveaux, leur ont permis d'avoir un tel salaire. Eux partent aux premières appel d'une maison close, qui distribuent de meilleurs pourboires à la fin du moi. Des p***s, ni plus ni moins, même comportement. La comparaison avec un supporter moyen, à qui on dit, si on te propose le double de salaire toi aussi tu changerais. Sauf que le supporter moyen ne gagne pas de telles sommes, pas mal sont même au smic, vit dans un appartement, un HLM, ou une maison ce qu'il y a de plus banal. Il aimerait donner plus à sa famille, car parfois quand son fils ou fille lui demande d'acheter quelque chose, ça le soule de lui dire d'attendre le mois prochain.

Eux peuvent payer pratiquement n'importe quoi à leurs enfants, ils vivent dans un palais et veulent s'en acheter un autre. C'est presque du caprice, d'enfants pourris gâtés.

Ils ne sont pas à plaindre, plus à blâmer avec un tel comportement. Mordre la main qui te nourrit n'est pas la même chose que de mordre celle qui "t'exploite".

 

Quand je vois des clubs, leur maillot être des "chiffons" ressemblant plus à des panneaux publicitaires. Ca me met hors de moi. Le meilleur exemple c'est le barça. Institution véritable, remarquée, pour qui j'ai une certaine admiration. "Qatar Foundation" ... on est passé en quelques années, d'un maillot neutre, sans sponsor à un des pires sponsors qui soient. Avec un pays qui devient dangereux pour le football.

 

Je ne suis pas naïf, je sais que le football demande beaucoup d'argent, on est dans le monde professionnel. Mais à un moment il faut arrêter. Les petits clubs ont des sponsors pour pouvoir garder leur joueur le maximum de temps possibles et les gros clubs ont des sponsor pour pouvoir faire venir un maximum de grands joueurs internationaux dans leurs effectifs. On dépense à tout va.

Tout ça favorisé par le culte du footballeur "star" à qui on aide fortement à prendre le melon.

 

"respecte le nom qui a écrit sur l'avant du maillot, on respectera celui qui a écrit derrière"

 

Vivement le fair play financier et le 6+5.

 

(Je commence comme ça, j'ai encore des tonnes de chose à dire, il y avait un manque d'un topic comme ça sur le forum à mon goût)

 

Au plaisir de vous lire.

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce qui me dégoute le plus pour le moment, c'est tout les nouveaux riche propriétaires qui casse l'identité d'un club.

Un riche qui achètent un club pour s'enrichir ou pour son plaisir car il aime le foot et qui laissent la structure du club en place, l'identité du club,...Ca me dérange pas,

Mais les riches qui utilise un club de foot pour se montrer, détruire l'histoire du club et ses valeurs, ça me fait *****...

Le supporteur de Manchester City, qui va au stade depuis plus de trente ans, je suis sûr qu'il se reconnait pas dans le club durant ces trois quatre dernière années ( même chose pour chelsea, malaga bientot, ect..).

Le quatar, le pire ennemi du sport pour un bon moment

La lutte c’est de ne pas couper la mémoire.

Si vous ne trouvez plus rien, cherchez autre chose.

B. Cantat

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je suis dans un sens d'accord avecvous.

Les points positifs de ce genres d'investisseurs si on prend le cas de Malaga, cela permettra aux supporters d'avoir une équipe plus compétitive qui ne jouera pas le maintien mais qui visera l'europe dans un premier temps et ensuite essayer de titiller les cadors de la Liga Barca Real.

Pour résumer points positifs:

- Equipe compétitive

- Viser qualification pour les coupes europééennes

 

points négatifs

- Billets excessifs

- Perte d'identité du club

La vie est un bussiness on a qu'a à voir ce qui se passe de nos jours avec la crise la chute de la bourses.

On affaibli les pauvres pour permettre aux riches de profiter pleinement. c'est moche mais celà à toujours été comme ça.

Les priorités ne sont pas les mêmes tout dépend de quel coté on se trouve. dsl pour le HS

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le football est à l'image de la socièté à savoir en parfaite dérive. Le respect n'existe plus, l'argent devient l'unique préoccupation et passe bien avant la base du footballeur qui est l'amour du maillot. Au début de la décadence, le football amateur était là pour nous rappeller que le football était avant tout une passion. Malheureusement même ce football qui m'a construit footballistiquement et surtout m'a fait aimer ce sport, que je pratique maintenant depuis 27 ans, me dégoute. Entre certains joueurs voir dirigeants qui s'en mettent pleins les fouilles dans une moindre mesure évidemment et les mentalités sur en dehors des pelouses, le football amateur m'a écouré et c'est en grande partie pour cette raison que j'ai quitté la FFF !!!

 

Je prends le football amateur comme exemple car c'est bien celui-là que je connais le mieux et il était évidemment que si ce football partait en vrille, le professionnel serait touché bien plus largement !!!

 

L'argent ne fait pas le bonheur mais comme dans la vie il y contribue sacrément. Un exemple tout simple, le PSG pourrait dans quelques années,si la mayonnaise prend, devenir un club qui gagne des titres nationaux mais plus incroyable pour un club Français des titres européens. Alors je ne critique pas le PSG qui a bien raison d'en profiter mais après il ne faut pas se plaindre si un nombre incalculable de gens soient dégoutés du football et que cette nouvelle philosphie du football n'attire pas de nouveau supporter. En effet, j'ai l'impression que les supporters actuelles sont des amoureux du ballon rond depuis leur plus jeune âge et je suis persuadé que les footix seront de moins en moins présent dans les années à venir. Alors je vous vois venir en me disant tant mieux pour le football mais comme dans tous les sports à un moment donné, il faut un début à tout pour s'amouracher d'une discipline. Il est clair que si le football dégoute, il n'attirera plus personne. Je n'ai pas le chiffre des licenciés depuis 3-4 ans mais je suis presuadé qu'il est en nette baisse !!!

 

Notre cher président de l'UEFA Michel Platini ne veut pas de la vidéo afin de ne pas créer un gouffre entre le monde amateur et professionnel mais force est de constater qu'il est déjà creuser à part sur les attitudes détestable que l'on peut voir sur les terrains de football. De Saint-Jean à Barcelone même combat !!!

 

Les supporters sont les seules personnes en mesure de sauvegarde le football car demain si les supporters s'en vont les clubs coulent. Bien sûr la TV amène une mane d'argent très importante mais si les gens ne regardent plus et bien la TV ne resignera pas de contrat faramineux et ce sera la fin de certains clubs !!!

Modifié par Alruud
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le football est à l'image de la socièté à savoir en parfaite dérive. Le respect n'existe plus, l'argent devient l'unique préoccupation et passe bien avant la base du footballeur qui est l'amour du maillot. Au début de la décadence, le football amateur était là pour nous rappeller que le football était avant tout une passion. Malheureusement même ce football qui m'a construit footballistiquement et surtout m'a fait aimer ce sport, que je pratique maintenant depuis 27 ans, me dégoute. Entre certains joueurs voir dirigeants qui s'en mettent pleins les fouilles dans une moindre mesure évidemment et les mentalités sur en dehors des pelouses, le football amateur m'a écouré et c'est en grande partie pour cette raison que j'ai quitté la FFF !!!

 

Je prends le football amateur comme exemple car c'est bien celui-là que je connais le mieux et il était évidemment que si ce football partait en vrille, le professionnel serait touché bien plus largement !!!

 

L'argent ne fait pas le bonheur mais comme dans la vie il y contribue sacrément. Un exemple tout simple, le PSG pourrait dans quelques années,si la mayonnaise prend, devenir un club qui gagne des titres nationaux mais plus incroyable pour un club Français des titres européens. Alors je ne critique pas le PSG qui a bien raison d'en profiter mais après il ne faut pas se plaindre si un nombre incalculable de gens soient dégoutés du football et que cette nouvelle philosphie du football n'attire pas de nouveau supporter. En effet, j'ai l'impression que les supporters actuelles sont des amoureux du ballon rond depuis leur plus jeune âge et je suis persuadé que les footix seront de moins en moins présent dans les années à venir. Alors je vous vois venir en me disant tant mieux pour le football mais comme dans tous les sports à un moment donné, il faut un début à tout pour s'amouracher d'une discipline. Il est clair que si le football dégoute, il n'attirera plus personne. Je n'ai pas le chiffre des licenciés depuis 3-4 ans mais je suis presuadé qu'il est en nette baisse !!!

 

Notre cher président de l'UEFA Michel Platini ne veut pas de la vidéo afin de ne pas créer un gouffre entre le monde amateur et professionnel mais force est de constater qu'il est déjà creuser à part sur les attitudes détestable que l'on peut voir sur les terrains de football. De Saint-Jean à Barcelone même combat !!!

 

Les supporters sont les seules personnes en mesure de sauvegarde le football car demain si les supporters s'en vont les clubs coulent. Bien sûr la TV amène une mane d'argent très importante mais si les gens ne regardent plus et bien la TV ne resignera pas de contrat faramineux et ce sera la fin de certains clubs !!!

 

Il y a aussi un gros décalage entre les gens pour qui c'est une culture, comme tu l'as dis qui y sont depuis tout petit. Aimer une culture footballistique qui se transmet de père en fils, une tradition, voir même un club et des nouveaux arrivants dans le monde du foot qui eux voit ça simplement comme un "divertissement".

 

C'est grâce à eux que le "business" sévit. Ils sont capables de changer de club comme de chemises en fonction des résultats pour beaucoup. Regarderons un match en se branlant sur les commentaires avisés de CJP. TF1 fera son beurre avec des commentaires fait pour "le grand public", alors que nous ça nous gonfle profondément jejeje.

 

Pour les clubs c'est pareil, Abrahamovitch savait qu'en amenant des stars à Chelsea des gens achèteraient les maillots. Si les résultats suivraient, il y aurait plus de "supporters" grâce à une meilleure retransmission médiatique etc...

 

Ou alors, pour lui c'est un divertissement comme un autre. Il chie sur la gueule des supporters, il s'achète le club pour lui tout seul, se fait plaisir quitte à ruiner l'étique ancestrale du club et voilà. Avec l'argent tu peux tout t'acheter. C'est le reflet de la société...

 

Je ne suis pas contre les "nouveaux" supporters mais il faudrait qu'ils s'adaptent à ce qu'est vraiment le foot. Aujourd'hui c'est l'inverse qui se passe, c'est les supporters, les vrais passionnés qui doivent subir cette "dictature" qui prend de plus en plus d'ampleur.

 

Les footix me gonflent oui ... Ce n'est pas des supporters ce sont des clients. Les supporters font peur à ces "businessmen" malsaints.

Modifié par busbybabe

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vous trouve quand même assez durs dans votre jugement sur le football actuel. Et surtout, j'ai l'impression que vous entrez dans le registre classique du: "C'était mieux avant". Car si l'on y regarde de plus près, il n'y a pas grand chose qui a changé par rapport au début du XXème siècle, je m'explique:

 

On ne cesse d'entendre, aujourd'hui et depuis quelques années, que le football se meurt, que l'argent est en train de détruire le peu de passion qui résidait encore dans ce sport. Et nous montrons donc du doigt des clubs comme Chelsea ou Manchester City (Malaga et Paris, plus récemment), les caractérisant comme étant les symboles de cette décadence du football à l'échelle mondiale.

 

Ce qu'on oublie, c'est que l'argent a toujours été et sera toujours à la base même du sport. Qu'on le veuille ou non, c'est cette invention qui régit tout dans notre société, cela ne date pas d'hier ou d'avant-hier, mais de bien avant. Quand le bon vieux Davies décide d'investir son argent dans Newton Heath, à l'aube du nouveau siècle, cela provoque l'essor du club, qui deviendra grâce à cela, par la suite, le club que nous connaissons et aimons tous. Mais sans cet apport purement économique, les choses auraient été bien différentes. Comment veut-tu te développer de meilleure manière que ton voisin, avec des moyens égaux ? Non, pour le dépasser, il faut avoir plus de moyens, dans notre vie, les moyens, c'est l'argent. Tu attires de meilleurs joueurs, tu as de meilleures infrastructures, un meilleur staff technique, et tu te développes comme cela. Tandis que tes ennemis, moins fortunés, peinent à tenir la distance.

 

Tout cela pour dire que finalement, avec les échelles qui n'ont cessé d'évoluer, le fait de voir des clubs s'enrichir d'un seul coup pour devenir compétitifs n'est pas bien différent de ce qui pouvait déjà se passer en 1900. Alors, oui, ça parait différent, parce que tout cela s'effectuait de manière locale, la mondialisation n'étant pas encore à l'ordre du jour. Et que l'argent engagée n'était pas du tout le même. Mais ce qu'a réalisé Davies avec United, c'est l'image même de ce qu'a fait Abramovitch avec Chelsea un siècle plus tard.

 

Doit-on en pleurer ? Je ne pense pas. Dans le fond, que les salaires soient bien plus élevés qu'avant, que n'importe qui avec de l'argent puisse devenir propriétaire d'un club, le rendre plus puissant etc., ça ne nous change rien. Nous n'y perdons pas grand chose, si ce n'est les histoires de places de prix, de perte d'identité... Bon, au final, moi ça me dérange pas plus que cela, c'est assez minime comme répercussions pour ce que l'on qualifie de "plaies du football". Ca ferait un peu cliché de dire qu'il faut savoir vivre avec son temps, mais bon, c'est le cas, pour moi il n'y a pas de dérive, juste une continuité logique de comment fonctionne les choses. Toujours plus, toujours plus, jusqu'au jour où cela explose.

 

Bref, ce qui pourrait déjà être plus embêtant c'est l'effet que tout ceci provoque sur le comportement des joueurs. Et oui, car si autrefois les joueurs ne touchaient pas autant d'argent et n'étaient pas autant mis en vedette, au moins, ils restaient pleinement baigné dans un cercle purement footballistique. Aujourd'hui, avec la popularité logique qui découle de ce sport et l'explosion des relais médias-population et footballeurs-population, les joueurs, parfois même inconsciemment, ne sont plus les mêmes. Ne le veulent-ils plus ou ne le peuvent-ils plus ? A base de contrats méticuleux, de sponsors, d'obligations quelconques, ils sont finalement obligés de se vendre eux-mêmes. Les médias en profitent, les clubs en profitent, les joueurs en profitent, nous, un peu moins...

 

Quand Ryan Giggs lavait la voiture de son coach, aujourd'hui un Rafael se fait cirer les pompes. Tout cela entraîne inévitablement la perte de conscience des joueurs, beaucoup se sentent devenir plus important que l'institution même dans laquelle il travaille. De fil en aiguille on se retrouve avec de plus en plus de mercenaires, on passe du sport-passion au sport-spectacle. Les jeunes mettent les clubs en second plan, se focalisant sur des idoles, des travailleurs devenus "stars". Et si c'est déplorable de voir les comportements de beaucoup de sportifs à l'heure actuelle, je préfère regarder le verre à moitié plein et me dire qu'il y en a encore quelques uns (plus qu'on ne le fait croire) qui jouent pour le plaisir du jeu, le respect du club, et le partage des supporters. De moins en moins, certes, mais il y en a. Du coup, autant se concentrer là-dessus, et puis, les mentalités des joueurs, pour la plupart, on s'en fout un peu... Enfin, sans dire que ce n'est pas important d'avoir des éléments pleinement attachés au club, il faut aussi ne pas être dupe, on est pas là pour juger des qualités humaines de nos joueurs. Si c'est toujours agréable d'en voir embrasser l'écusson, honorer un maillot, il faut faire avec les autres, on peut même les apprécier, si on se concentre sur le foot, ils ont des carrières, des objectifs, sont plus personnels, qu'il en soit ainsi.

 

La passion existe encore dans notre sport, pour moins de monde, mais quand on fait partie de ce monde là, autant en être satisfait, ce qui se passe dans la tête des autres, on n'en a rien à cirer. Après, je ne dis pas qu'un jour ces dérives ne feront pas imploser le tout, mais ça me semble inévitable et propre à tout système, que ce soit politique, économique ou sportif. Je ne vais pas attendre que ça arrive en m'apitoyant sur les aspects qui me dérangent à longueur de journée, je vais profiter.

 

Pour ce qui est du football à l'échelle internationale, je ne m'y intéresse que très peu donc les histoires d'attribution de coupe du monde etc. ne me dérangent peut-être pas autant que vous...

 

Le football a encore de belles choses à offrir aux supporters, et de belles années devant lui. Il se dégrade comme notre corps à mesure que nous vieillissons, c'est la logique impitoyable de la vie, au début c'est beau et paisible, puis, au fil du temps, ça s'assombrit et ça devient tumultueux, jusqu'à une fin évidente. Faut faire avec. :)

Modifié par Best_07

Je suis un moi-même préfabriqué, je suis une aberration. Un être non-contingent. Ma personnalité est une ébauche informe, mon opiniâtre absence profonde de cœur. Il y a longtemps que la conscience, la pitié, l'espoir m'ont quitté, s'ils ont jamais existé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vous trouve quand même assez durs dans votre jugement sur le football actuel. Et surtout, j'ai l'impression que vous entrez dans le registre classique du: "C'était mieux avant". Car si l'on y regarde de plus près, il n'y a pas grand chose qui a changé par rapport au début du XXème siècle, je m'explique:

 

On ne cesse d'entendre, aujourd'hui et depuis quelques années, que le football se meurt, que l'argent est en train de détruire le peu de passion qui résidait encore dans ce sport. Et nous montrons donc du doigt des clubs comme Chelsea ou Manchester City (Malaga et Paris, plus récemment), les caractérisant comme étant les symboles de cette décadence du football à l'échelle mondiale.

 

Ce qu'on oublie, c'est que l'argent a toujours été et sera toujours à la base même du sport. Qu'on le veuille ou non, c'est cette invention qui régit tout dans notre société, cela ne date pas d'hier ou d'avant-hier, mais de bien avant. Quand le bon vieux Davies décide d'investir son argent dans Newton Heath, à l'aube du nouveau siècle, cela provoque l'essor du club, qui deviendra grâce à cela, par la suite, le club que nous connaissons et aimons tous. Mais sans cet apport purement économique, les choses auraient été bien différentes. Comment veut-tu te développer de meilleure manière que ton voisin, avec des moyens égaux ? Non, pour le dépasser, il faut avoir plus de moyens, dans notre vie, les moyens, c'est l'argent. Tu attires de meilleurs joueurs, tu as de meilleures infrastructures, un meilleur staff technique, et tu te développes comme cela. Tandis que tes ennemis, moins fortunés, peinent à tenir la distance.

 

Tout cela pour dire que finalement, avec les échelles qui n'ont cessé d'évoluer, le fait de voir des clubs s'enrichir d'un seul coup pour devenir compétitifs n'est pas bien différent de ce qui pouvait déjà se passer en 1900. Alors, oui, ça parait différent, parce que tout cela s'effectuait de manière locale, la mondialisation n'étant pas encore à l'ordre du jour. Et que l'argent engagée n'était pas du tout le même. Mais ce qu'a réalisé Davies avec United, c'est l'image même de ce qu'a fait Abramovitch avec Chelsea un siècle plus tard.

 

Doit-on en pleurer ? Je ne pense pas. Dans le fond, que les salaires soient bien plus élevés qu'avant, que n'importe qui avec de l'argent puisse devenir propriétaire d'un club, le rendre plus puissant etc., ça ne nous change rien. Nous n'y perdons pas grand chose, si ce n'est les histoires de places de prix, de perte d'identité... Bon, au final, moi ça me dérange pas plus que cela, c'est assez minime comme répercussions pour ce que l'on qualifie de "plaies du football". Ca ferait un peu cliché de dire qu'il faut savoir vivre avec son temps, mais bon, c'est le cas, pour moi il n'y a pas de dérive, juste une continuité logique de comment fonctionne les choses. Toujours plus, toujours plus, jusqu'au jour où cela explose.

 

Bref, ce qui pourrait déjà être plus embêtant c'est l'effet que tout ceci provoque sur le comportement des joueurs. Et oui, car si autrefois les joueurs ne touchaient pas autant d'argent et n'étaient pas autant mis en vedette, au moins, ils restaient pleinement baigné dans un cercle purement footballistique. Aujourd'hui, avec la popularité logique qui découle de ce sport et l'explosion des relais médias-population et footballeurs-population, les joueurs, parfois même inconsciemment, ne sont plus les mêmes. Ne le veulent-ils plus ou ne le peuvent-ils plus ? A base de contrats méticuleux, de sponsors, d'obligations quelconques, ils sont finalement obligés de se vendre eux-mêmes. Les médias en profitent, les clubs en profitent, les joueurs en profitent, nous, un peu moins...

 

Quand Ryan Giggs lavait la voiture de son coach, aujourd'hui un Rafael se fait cirer les pompes. Tout cela entraîne inévitablement la perte de conscience des joueurs, beaucoup se sentent devenir plus important que l'institution même dans laquelle il travaille. De fil en aiguille on se retrouve avec de plus en plus de mercenaires, on passe du sport-passion au sport-spectacle. Les jeunes mettent les clubs en second plan, se focalisant sur des idoles, des travailleurs devenus "stars". Et si c'est déplorable de voir les comportements de beaucoup de sportifs à l'heure actuelle, je préfère regarder le verre à moitié plein et me dire qu'il y en a encore quelques uns (plus qu'on ne le fait croire) qui jouent pour le plaisir du jeu, le respect du club, et le partage des supporters. De moins en moins, certes, mais il y en a. Du coup, autant se concentrer là-dessus, et puis, les mentalités des joueurs, pour la plupart, on s'en fout un peu... Enfin, sans dire que ce n'est pas important d'avoir des éléments pleinement attachés au club, il faut aussi ne pas être dupe, on est pas là pour juger des qualités humaines de nos joueurs. Si c'est toujours agréable d'en voir embrasser l'écusson, honorer un maillot, il faut faire avec les autres, on peut même les apprécier, si on se concentre sur le foot, ils ont des carrières, des objectifs, sont plus personnels, qu'il en soit ainsi.

 

La passion existe encore dans notre sport, pour moins de monde, mais quand on fait partie de ce monde là, autant en être satisfait, ce qui se passe dans la tête des autres, on n'en a rien à cirer. Après, je ne dis pas qu'un jour ces dérives ne feront pas imploser le tout, mais ça me semble inévitable et propre à tout système, que ce soit politique, économique ou sportif. Je ne vais pas attendre que ça arrive en m'apitoyant sur les aspects qui me dérangent à longueur de journée, je vais profiter.

 

Pour ce qui est du football à l'échelle internationale, je ne m'y intéresse que très peu donc les histoires d'attribution de coupe du monde etc. ne me dérangent peut-être pas autant que vous...

 

Le football a encore de belles choses à offrir aux supporters, et de belles années devant lui. Il se dégrade comme notre corps à mesure que nous vieillissons, c'est la logique impitoyable de la vie, au début c'est beau et paisible, puis, au fil du temps, ça s'assombrit et ça devient tumultueux, jusqu'à une fin évidente. Faut faire avec. :)

 

Davies a construit le club depuis la base. Mais c'était des joueurs du cru qui y jouait. Ensuite c'est M.Busby qui a fait la grandeur du club, avec des joueurs formés en gagnant des trophées. C'est lui qui a fait la grandeur de United.

Ca n'est pas comparable avec un mec qui vient dans une institution déjà établie et qui parce qu'il a des gros dollars le fait à sa sauce, comme il l'entend.

 

Davies a permit d'arriver jusqu'à l'ère Busby, parce que bien évidemment il faut de l'argent, car tout s'achète. Du terrain au maillot etc...

 

Là ou je ne suis pas d'accord avec toi, c'est sur le fait de s'acheter un staff compétent, des joueurs pour construire son club.

 

On achète du matériel mais pas des hommes. Tu vois ce que je veux dire ?

 

Si le seul fric permettait de gagner tous les trophées du monde, ça se saurait. Ca aide bien évidemment. Mais comme je suis heureux quand le barça la met bien profond au real avec les 3/4 de joueurs formés. UN REGAL !!!

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Autant je gueule contre les qataris par exemple parce qu'il ne s'adapte pas au foot traditionnel de la vieille Europe.

 

Autant être européen défois, j'en ai presque honte quand je pense à tous ces clubs sud américains qui forment et forment des joueurs et nous on se jette dessus comme des charognards avec notre liasse de billets on se pense tout permis.

Alors évidemment les joueurs ne sont pas contre on me dira, mais on l'a tellement fait depuis un certains nombres d'années que tous les meilleurs joueurs du monde sont ici. Donc celui qui veut se frotter à la crème c'est ce qu'il lui reste à faire. Après il y a des pourris aussi qui ne pensent qu'à l'argent aussi. Mais pas que ... loin de là, surtout dans ces pays de passionnés pour le foot et pour leur club.

 

Je ne suis pas contre les transferts évidemment mais il devrait y en avoir moins que ça. Un mec qui veut tenter un transfert dans un autre club parce que c'est son deuxième club de coeur. Comme nous avec un club français et Man.U pourquoi pas, bien évidemment mais il devrait pouvoir rester dans son championnat le temps qui le souhaite sans qu'il y est d'écart si faramineux avec des pays et clubs si méritant.

 

Un jour j'espère que les clubs européens se feront démontés sur plusieurs années par Boca et consort en championnat du monde. Ca nous remettra un peu à notre place.

 

Je comprends tout à fait les supporters des petits clubs français qui dès qui sortent un joueur intéressant rêve d'étranger et se le font piller. C'est vraiment pesant à la longue je pense. Eux ils ont vraiment toute mon admiration.

 

6+5 et fair play financier ça résoudrait beaucoup tout ça et donnerait plus de crédit aux clubs qui se cassent le c** depuis tout petit à encadrer et former des joueurs. C'est eux qui méritent les têtes d'affiche.

 

Un travail pendant des années ruiné pour une liasse de billet qu'on a prit 2sec à poser ça me rend fou.

Modifié par busbybabe

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est un débat très intéressant .... maintenant je pense que Alruud a parfaitement résumé ma pensée , le football est à l'image de la société avec ses qualités et ses dérives .....

 

Le fair play financiers ou même le 6+5 ne ramèneront pas les valeurs qui manquent à ce sport ..... C'est la mentalité générale de cette planète qui doit être changé car elle cours à sa perte ..... et c'est pareil pour le football.

 

Car finalement le football n'est qu'une représentation de la société placé sous la loupe des médias .....

 

Je suis peut être un vieux ***** , je ne le nie pas :D mais moi il y a des choses qui m'ont fait réver dans le football mais cela a toujours été en rapport avec certaines valeurs de respect et de solidarité .... Par exemple , l'épaule de Beckenbauer en écharpe ou il refuse d'abandonner ses coéquipiers car il est le capitaine et qu'il doit montrer l'exemple ....., En PL, le geste de Di canio qui récupère le centre de la main alors qu'il peut marquer mais il a préféré arrêter l'action car sur le début de l'action le gardien adverse s'est péter le genou etc ..... ce genre de geste qui démontre qu'il y a encore des mecs qui sont dictés par autre chose que leurs comptes en banque.

 

Bref, des choses que je désespères pas de revoir à nouveau sur un terrain ...... mais quand je vois comment le monde tourne je me dis que c'est pas pour demain !!!!

Modifié par Norvegian

I AM A RED DEVIL AND PROUD OF IT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

United forever

"Ces injections de speed dans le jeu mancunien agissent comme des décharges électriques sur le cortex de l'adversaire. Des coups violents qui sapent le moral, à force de courir dans le vide, avec la mort aux trousses. Parce que c'est bien connu, MU attaque en meute." SO FOOT 30/04/2009

 

Je voue un culte à Jiminy :bave:<----------- Ceci est un Hoax ... la réalité est que c'est Jiminy qui me voue un culte mais il l'assume pas :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois après...

La nouvelle règle du fair play financier (ne pas dépenser plus que ce que l'on gagne) pourra condamner des clubs à partir de la saison 2013-2014. Soit 2ans.

 

Personnellement je trouve ça formidable et le foot en avait bien besoin.

 

Je m'explique:

 

Premier point positif : Les mécènes arrivant de toute part dans le monde avec comme seule force, la force financière seront moins présents car cette force ne sera plus. Il y aura un tri entre vrais passionnés et ceux pour qui ce n'était qu'un joujou. On ne pourra plus reprendre un club construire une équipe en un an ou 2 et en faire sa vitrine comme c'est le cas aujourd'hui.

 

les clubs ne pourront donc plus être endetté sous peine de rétrogradation. Les salaires des joueurs risquent d'être plafonnés. Ca fera un peu dégonfler la tête de certains. Même si je ne me fais pas d'illusions, ils resteront très haut pour "les artistes". Ce qui ne me gêne pas. Quelqu'un qui a un véritable don sera toujours reconnu et grassement payé, peut importe son domaine. Il y a une certaine logique. L'offre et la demande. Les gens demandent du beau jeu, du spectacle, ils sont servis. Ils regardent un match, les droits télés etc rapportent au joueur.

 

deuxième point positif : les vrais régions foot, qui forment pourront mieux garder leurs joueurs, concurrencer des clubs bâtis non pas sur le foot depuis la base mais sur l'argent. Fini le pillage systématique de l'Amérique du sud ou des faibles clubs européens. Si tu veux acheter un joueur avec le salaire qui va avec, il faut que tu es les résultats avant. Avec des très bons jeunes du centre de formation qui ne t'ont rien coûté. Car l'argent récolté pour un titre ne pourra pas combler l'argent que tu as dépensé en t'achetant une équipe entière pour l'avoir.

 

Maintenant il faudra gagner pour avoir de l'argent et non pas avoir de l'argent pour gagner.

 

Tout cela fera que la formation va s'accentuer dans le monde et surtout en Europe pour rester en concurrence et augmentera le niveau mondial. Car ces clubs ne voudront pas tomber aux oubliettes.

Modifié par busbybabe

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mmmmouai... moi je garde certaines réserves pour le moment, je vois pas cette mesure résoudre le problème d'argent dans le foot. Les gros clubs trouveront toujours des combines pour contourner les règles chiantes.

Donc oui, à voir mais pour l'heure, je ne m'attends pas au grand bouleversement qu'on nous prédit avec cette nouvelle loi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Malheureusement je suis comme toi. Disons que j'ai espoir. J'espère qu'elle sera VRAIMENT mise en place ...

 

Ca serait énorme pour les clubs basques et portugais n'empêche :P

 

Les pays-bas, retour de l'ajax ? :wub:

Modifié par busbybabe

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les clubs portugais, ils sont pas dans la m**** financière ? Hormis les gros, la majorité des équipes du championnat doivent être un peu short non ? J'ai souvent entendu parler de salaires impayés, de problèmes financiers etc...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bah justement c'est l'effet domino. Les gros clubs peuvent payer des gros salaires à leurs joueurs. Les bons joueurs que forment le Portugal en général son attirés pas ces clubs pour le salaire mais aussi pour les titres. Car ils ont des 11 dopés qu'ils ont acheté un peu partout. Dernier exemple en date Coentrao.

 

Si t'as le fair play financier, les plus petits clubs n'auront pas à devoir essayer de suivre le rythme des salaires et de ce marché à 2 vitesses. Pourront mieux garder leurs joueurs et donc être mieux classer, donc plus d'argent etc...

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ouai enfin, même en diminuant les salaires, le Real Madrid aura toujours un pouvoir d'attraction plus fort que Benfica ^^

Oui certes, mais est-ce qu'ils auront gagner assez pour pouvoir te l'acheter dans quelques années ? Pas sur loin de là.

Donc tu te feras acheter peut-être un joueur mais pas 3,4 comme c'est le cas régulièrement en L1 également.

 

Ensuite le Real, ils ont tout de même un bon centre de formation mais qu'ils n'utilisent pas beaucoup. Tu leurs enlèves, les joueurs acheté ils ne restent pas la même équipe.

Après on reste évidemment dans un championnat, il y aura toujours des plus forts et moins forts et du mouvement de joueurs. Mais cet écart sera créer sur le niveau footballistique qui amène le pouvoir financier et non l'inverse.

 

Au lieu d'attendre un qatari, tu devras t'atteler à faire un vrai club de foot. Tu formes des jeunes.

 

Si Benfica arrive à gagner des titres avec les joueurs qu'ils ont pu garder. Il n'y aura pas un tel exode ...

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

UEFA: Après le fair-play financier, l'embargo sur les transferts ?

 

 

Info rédaction, publiée le 08 septembre 2011

10 commentaires

 

michel-platini_34555_w250.jpg

Dans le cadre de l'application du fair-play financier, les clubs européens pourraient subir d'autres sanctions en plus de l'exclusion des Coupes d'Europe, en cas de non-respect des règles. On évoque un embargo sur les transferts et une suppression des primes léguées par l'UEFA.

Le fair-play financier qui tient tant à cœur à Michel Platini a été adopté. Les premiers effets de cette nouvelle réglementation qui empêche à un club d'afficher un déficit de plus de 45 millions d'euros sur une saison verront le jour lors de la saison 2012/2013. Mais en attendant, certains dirigeants plaident pour que les agissements des clubs qui dépensent à outrance méritent d'être punis par d'autres mesures, applicables immédiatement.

Privés de transferts et de primes ?

Ainsi, l'Association Européenne des Clubs (AEC), l'ancien G14 veut que l'UEFA soit sévère et pas qu'un peu. A l'issue du congrès de l'AEC qui se déroulait mardi, le directeur sportif de l'Inter Milan et membre de l'assemblée générale fondatrice de l'association, Ernesto Paolillo s'est fait le porte-parole d'une nouvelle série de mesures: "Nous sommes à fond derrière le projet du fair-play financier car nous devons changer des choses dans le football européen. Mais nous souhaitons voir des sanctions tomber maintenant", relaie The Guardian.

Et que propose l'AEC ? Tout simplement un embargo sur les transferts et un suppression des primes de l'UEFA. "Nous pensons qu'un embargo sur les transferts et une suspension des primes versées par l'UEFA sont des sanctions appropriées quand on a enfreint certaines règles financières", a complété le dirigeant intériste.

1 milliard d'euros de déficit

Il est vrai que le déficit cumulé des clubs européens s'élevait à plus d'un milliard d'euros la saison dernière. Cependant, rien ne dit que les mesures proposées par l'ancien G14 qui regroupe aujourd'hui près de 200 membres (197 clubs) trouvent écho dans les tables de la loi de l'UEFA. Ne serait-il pas plus utile d'appliquer un système de sanctions progressives ? De la suppression des primes de l'UEFA dans un premier temps, avant d'envisager un embargo ou une exclusion des compétitions européennes ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ichel Platini a été reconduit à la présidence de l'UEFA, mardi 22 mars, à Paris pour quatre années. Son deuxième mandat doit lui permettre de mettre en œuvre le fair-play financier, dont il a déjà réussi à faire admettre le principe. Olivier Ferrand, président de la fondation Terra Nova et l'un des auteurs du rapport sur les dérives financières du football européen, estime que cette mesure est une "bonne chose" mais qu'elle ne s'attaque que globalement au problème, négligeant les spéculations financières et les dettes faramineuses de certains clubs.

pub300t.gif

Le flair-play financier est-il une bonne nouvelle pour le football ?

Tout part d'un constat rassurant : Platini, l'UEFA, les présidents de club ont identifié le problème : les recettes commerciales ne couvrent pas les dépenses. Même si ces recettes ont dans le même temps augmenté considérablement, elles n'arrivent pas à combler le déficit en raison de l'éclatement des masses salariales, qui atteignent des sommets. Le fair-play financier, c'était important de le mettre en place et il n'est pas forcément trop tard. C'est une bonne mesure qui se fixe pour objetif d'éviter le désastre. Car on est vraiment sur le fil du rasoir.

Quels sont les principaux écueils du football professionnel ?

Il y a actuellement trois expédientsprincipaux dans le foot. Tout d'abord, la spéculation financière sur le prix de joueurs et sur les plus-values à leur revente qui font que les prix augmentent encore et toujours et que les clubs les vendent le plus rapidement possible pour ne pas perdre d'argent.

Il y a aussi l'endettement énorme de 15 milliards d'euros dans le football européen avec notamment 5 milliards en Espagne ou encore 1 milliard pour le seul Manchester United. Il y a un manque total de régulation sauf en France avec la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion). Ce surendettement est facilité par un système comptable faussé par l'actif financier que représente le joueur et qui permet aux clubs d'aller voir les banques pour emprunter et donc de s'endetter.

Enfin, il y aussi les mécènes qui entrent dans le monde du football sans recherche de rentabilité, mais plutôt pour se créer une image ou entrer dans un réseau. Ils injectent beaucoup d'argent, faisant encore gonfler la bulle financière.

Comment contrôler la masse salariale des clubs ?

Pour contrôler les salaires, il faudrait imposer une masse salariale en Europe à auteur de 55 % du chiffre d'affaires de chaque club, à l'instar de ce qui se fait dans les quatre grandes ligues de sport professionnel aux États-Unis qui imposent, avec différentes règles selon les ligues, un "salary cap" (plafond salarial). Cela serait toujours moins régulateur qu'en Amérique, mais ça réglerait une partie du problème puisque, aujourd'hui, la masse salariale des clubs, c'est 90 % du chiffre d'affaires en Angleterre, et 70 % en France par exemple, ce qui ne laisse qu'une faible partie pour faire vivre le club.

Quel est le risque majeur pour le football professionnel européen ?

Le risque est que la bulle financière éclate. Il y a déjà eu des faillites de club, notamment en deuxième division italienne, mais si un grand club fait faillite – et certains n'en sont pas loin, comme Valence en Espagne –, cela aurait de graves c**séquences. Cette faillite libérerait de nombreux joueurs de qualité, gratuits, faisant ainsi baisser les prix globaux du marché et donc les valeurs de tous les autres joueurs. Dès lors, à titre d'exemple, les 100 millions d'euros de Cristiano Ronaldo, en valeur, baisseraient d'un coup pour n'atteindre que 20 millions d'euros. Cela ferait par c**séquent baisser énormément les actifs financiers de son club, actifs financiers qu'utilise le club pour évaluer sa valeur et emprunter aux banques. C'est alors le club qui se trouverait dans un équilibre plus que précaire.

Quelles autres mesures prôneriez-vous ?

Nous pensons qu'il faudrait également supprimer les plus-values financières sur les reventes des joueurs, car les dépenses des clubs doivent être financées par des recettes pérennes et non par des recettes exceptionnelles comme le sont les ventes de joueurs. En allant au bout des choses, l'idée serait de clore les transferts complètement, comme en NBA par exemple, et d'échanger les joueurs entre eux. Ce serait un basculement total de politique mais c'est réalisable si l'on s'en donne les moyens.

Un autre point très important est de contrôler les dettes des clubs. Des clubs comme Manchester United peuvent faire des profits et avoir un bon chiffre d'affaires et dans le même temps contracter des dettes énormes. Il faudrait créer une DNCG européenne, un vieux serpent de mer, pour contrôler et surveiller les dettes des clubs.

Propos recuillis par Benjamin Pruniaux

Modifié par busbybabe

Rodrigo-Y-Gabriela.jpg

Le parti politique est l'opium du peuple

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 8 mois après...

http://www.yahoo.monnaietime.fr/2012/06/13/entraineur-de-foot-un-investissement-a-court-terme/?campaign=module

 

Le saviez-vous ? Un entraîneur de club de foot professionnel en Europe exerce ses fonctions en moyenne pendant 17 mois.

Exercer le métier d’entraîneur de football n’est pas chose aisée et devient chaque jour plus difficile. Sue Bridgewater de la Warwick Business School a ainsi calculé qu’aujourd’hui, en Angleterre, les managers restent en moyenne moins d’un an et demi en poste alors, qu’il y a vingt ans, ils exerçaient sur une durée deux fois plus longue. Beaucoup de managers remerciés ne reviennent jamais. Selon Sue Bridgewater, en Angleterre, pour 49 % des managers qui exercent pour la première fois, cette occasion d’intégrer le football professionnel est unique. Les anciens entraineurs qui attendent chez eux que le téléphone sonne, sont nombreux, pire encore il y a toujours des footballeurs fraîchement retraités qui se pressent au portillon pour se disputer les rares postes en cours.

Virer l’entraîneur est devenu un rituel, la version footballistique du sacrifice humain aztèque, même si cela n’a probablement aucun sens mais la plupart des managers de football s’en moquent. Stefan Szymanski, professeur à l’université du Michigan, a démontré que l’élément principal qui détermine les résultats des clubs est le salaire des joueurs. Plus un club paye ses joueurs, plus son classement est en général élevé dans la ligue. Seuls quelques entraîneurs ont un effet significatif sur les résultats. Beaucoup pourraient être remplacés par leurs secrétaires ou par des peluches sans que cela ne change les résultats.

Cependant, l’entraîneur, c’est le visage et la voix du club, c’est lui qui s’adresse aux médias après le jeu et qui explique pourquoi son équipe a gagné ou perdu. C’est pourquoi les clubs semblent toujours croire que l’entraîneur joue un rôle déterminant dans les résultats. Il gagne des salaires élevés grâce à son charisme. Mais il est aussi la première personne à devoir faire face dans les mauvais moments. Les gens moins influents – la personne qui s’occupe des affaires des joueurs, par exemple – gagnent moins mais ils ont aussi tendance à conserver leur job plus longtemps.

Comment peut-on appliquer cet enseignement dans la pratique ? Nous sommes conscients des risques et des bénéfices quand nous investissons : les investissements à rendements potentiellement plus élevés entraînent typiquement des risques de pertes plus élevées. L’exemple de l’entraîneur de football peut s’appliquer dans divers domaines de la vie quotidienne. Mais tous les gros risques n’entraînent pas de gros gains. Si vous cherchez la sécurité de l’emploi, soyez prudent comme un entraîneur de football.

Simon Kuper

Pour le département économique d’ING

Simon Kuper est un auteur Britannique primé et reconnu pour ses écrits sur le sport et l’économie. Il a préparé une série d’articles pour ING Direct France pour l’Euro 2012. Diplômé d’Oxford, Simon Kuper partage sa vision fascinante sur le football et les finances personnelles.

 

Enlisant cet article, le premier nom qui me vient est Harry Redknapp ...

ENVIE DE PARTICIPER À L'ASSOCIATION OU AU PODCAST DE MANCHESTER DEVILS ?

L'association sur notre SITE et son SUJET DÉDIÉ sur le forum !!!

Le Podcat est sur YOUTUBE et son SUJET DÉDIÉ sur le forum !!!

Manchester Devils, le forum

REJOIGNEZ-NOUS !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon j'y crois pas tout à fait. C'est un peu con le truc, l'élément principal est le salaire des joueurs.

Mais selon une logique, + le salaire est haut = + le joueur est fort (enfin, ça change maintenant). Mais c'est un peu débile.

 

Ce n'est pas car ils sont mieux payés qu'ils joueront mieux. C'est car ils jouent mieux qu'ils sont mieux payés. Encore une fois, c'était le cas, ça change gentillemnet.

 

Pour les entraineurs, j'avoue que c'est assez vrai. Bon faut quand même pas exagérer, quand tu vois une équipe menée 2/3 à 0, en montrant rien sur le terrain, qui sort du vestiaire et qui sort le nul ou qui gagne le match, l'entraineur n'y est pas pour rien. Les entraineurs qui inventent des nouvelles façon de jouer, qui réussisent partout où ils passent, des nouvelles tactiques, c'est pas des peluches qui le ferraient. Mais j'avoue que ça devient de plus en plus vrai.

ruud_van_nistelrooy_131-150x150.jpgDankje Ruud ! Van PERSIEEEEEEEEEEE! rvp10.jpg

 

http://www.your-voc.com, utiliser Your-Voc pour réviser votre vocabulaire d'anglais, d'allemand, etc. facilement, gratuitement et sans aucun soucis. Testé et approuvé!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est absolument n'importe quoi comme beaucoup "d'études" américaines. Ils comprennent les choses à l'envers, c'est souvent avec eux. C'est simplement plus un joueur sera bon et important, décisif plus il sera payé, plus l'équipe peut se payer des joueurs chers, plus elle aura de bons éléments, plus elle gagnera. Pour les entraîneurs c'est pareil, leur qualités tactiques, psychologiques leur permet de faire fonctionner le groupe. Et je dis vraiment pas que c'est le métier le plus compliqué du monde (on a tous en tête 2 ou 3 entraineurs relativement idiot) mais il faut des qualités tactique, d'entraineur, de meneur d'homme assez importantes. C'est même pas à prouvé tant d'équipe ont vu leur stature et leur taux de victoire grandir avec un bon entraîneur. L'Inter de Mourinho, équipe poisseuse depuis toujours claque le tripplé, puis sont perdus derrière en ayant pas un effectif beaucoup plus mauvais. L'avalanche de titre de United depuis l'arrivée de Ferguson (bon couplée a une génération 92 incroyable). L'Arsenal de Wenger, le Barca de Cruyff, la métamorphose de Bilbao depuis Bielsa...

  • J'aime 1


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ils comprennent les choses à l'envers, c'est souvent avec eux. C'est simplement plus un joueur sera bon et important, décisif plus il sera payé, plus l'équipe peut se payer des joueurs chers, plus elle aura de bons éléments, plus elle gagnera

 

Je suis pas pour cette "étude"; mais dans ta réflexion il serait pas mal d'ajouter un facteur temps.

 

Car l'exemple typique est le Réal, avant cette année, que gagnait il ? Pourtant ils avaient une partie des "meilleurs joueurs" ... Le facteur temps me semble important, que ce soit de l'achat à la victoire, ou le maintien des victoires par elle même !

 

Après je rejette pas non plus totalement l'idée que si tu as les meilleurs joueurs, tu à moins besoin d"un entraineur que si tu n'en a pas. C'est exactement ce que déclarait Zlatan après son passage au Barca, selon lui cette équipe n'avait pas/peu besoin d'un entraineur, et que son influence (à Pep) n'était pas aussi grande que ce qu'on le disait.

 

 

Je pense pas que ca soit une idée générale, mais j’admets volontiers que il est plus facile de gagner avec des stars que sans. L'autre exemple parfait est Redknapp qui on le sait ne donne aucune consignes tactique et laisse ses joueurs s'exprimer sur le terrain à leur guise. Et visiblement ça marche.

 

VDV: "Harry is a very special man, that's why I already feel at home at Spurs. It feels like I'm back on the street,'' he was quoted as saying in the Sun. "There are no long and boring speeches about tactics, like I was used to at Real Madrid. There is a board in our dressing room but Harry doesn't write anything on it.''*

 

 

*Ici pas de discours long et ennuyeux sur la tactique, comme je l'ai vécu au Real de Madrid. Il y a un tableau dans le vestiaire, mais Harry n'écris rien dessus.

Modifié par Jiminy

ENVIE DE PARTICIPER À L'ASSOCIATION OU AU PODCAST DE MANCHESTER DEVILS ?

L'association sur notre SITE et son SUJET DÉDIÉ sur le forum !!!

Le Podcat est sur YOUTUBE et son SUJET DÉDIÉ sur le forum !!!

Manchester Devils, le forum

REJOIGNEZ-NOUS !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois après...

Je suis pas sur d’être sur le bon topic mais bon..

 

" PONGOLLE N'IRA PAS AU STEAUA BUCAREST. Proposé par son club, le Sporting Portugal, au Steaua Bucarest, Florent Sinama-Pongolle a été refoulé à cause de sa couleur de peau. Le Progrès rapporte les propos de Gigi Becali, président du club roumain : "Un agent me l’a proposé. Nicolita m’a dit que Pongolle était incroyable, qu’il fait ce qu’il veut avec le ballon. Mais ici, chacun ne fait pas ce qu’il veut mais ce que moi je veux ! Il m’a même dit qu’il était chrétien mais il est noir…"

" Il n'y a jamais de fin, tant que la vie ne t'a pas imposé la mort " Florian Gance

 

tumblr_m9u9kbtwvB1rf9vcuo2_r1_250.giftumblr_mlouf44gci1qcs3bmo2_250.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
×
  • Créer...