Aller au contenu
Scholesy

Décès de Joueurs

Messages recommandés

La légende du football hongrois Ferenc Puskas est mort. L'information a été annoncée vendredi peu avant 9 heures par l'agence hongroise de presse. Âgé de 79 ans et souffrant de la maladie d'Alzheimer, il avait été admis mercredi aux soins intensifs d'un hôpital de Budapest. Puskas est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de tous les temps.

 

La statistique laisse rêveur : Ferenc Puskas a inscrit 85 buts en 84 sélections pour l'équipe de Hongrie de 1945 à 1956. Il a fait aussi les belles heures du Real Madrid, aux côtés d'Alfredo Di Stephano. A eux deux, ils avaient inscrit les 7 buts de la victoire (7-3) des Madrilènes en finale de la Coupe des clubs champions en 1960 contre l'Eintracht Francfort (4 pour Puskas, 3 pour Di Stephano).

 

L'Equipe.fr

 

Rest in Peace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

84 sélections hongroises de 1946 à 1956 (85 buts)

4 sélections espagnoles de 1961 à 1962

1 sélection "Reste du monde" en 1963

1 sélection "Equipe FIFA" en 1965

 

 

 

Champion olympique : 1952

Vice-champion du monde: 1954

Coupe du Docteur Gerö-Svehla: 1953 (2e de l'édition de 1954/60)

 

 

 

Coupe intercontinentale: 1960

Coupe d'Europe des clubs champions: 1960

Finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions: 1962 et 1964

Champion d'Espagne: 1961, 1962, 1963, 1964 et 1965

Champion de Hongrie: 1950, 1951, 1952, 1954 et 1955

Coupe d'Espagne: 1962

Finaliste de la Coupe de Hongrie: 1955

Demi-finaliste de la Coupe Mitropa: 1955

Trophée Ramón de Carranza de Cadix: 1958, 1959 et 1960

Trophée Benito Villamarín de Séville: 1960

 

 

 

Meilleur buteur de la Coupe du Docteur Gerö-Svehla: 1953 (10) (2e en 1954/60 (5))

Meilleur buteur de la Coupe d'Europe des clubs champions: 1960 (12) et 1964 (7)

Meilleur buteur du championnat d'Espagne Pichini: 1960 (26), 1961 (27), 1963 (26) et 1964 (20)

Meilleur buteur du championnat de Hongrie: 1948 (50), 1950 (31) et 1953 (27)

354 matchs de 1re série hongroise, pour 357 buts, de 1943 à 1956 (Ferenc Kispest-Honvéd), soit une moyenne de 1 but par match

Second au classement du "Ballon d'Or" en 1960

 

j'aime beaucoup la derniere ligne , comme quoi le ballon d'or c'est de la branlette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pffff

fait ch***, ça rend triste quand des gens qui ont fait rêver comme ça partent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui, c'est clair , :( pour rappel , pinochet est en vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

R.I.P Ferenc...:(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je dirais meme plus :rip:

ben oui:

Meilleur buteur de la Coupe du Docteur Gerö-Svehla

Trophée Ramón de Carranza de Cadix

Trophée Benito Villamarín de Séville

 

c'est du palmares quand même! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
:rip: Puskas 85 buts en 84 sélections, je sais pas si ce sera dépassé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sir Alex et Werngerounet rendent hommage a Puskas : Duo pay tribute to Puskas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

remarque un peut bête, c'est a cette periode, un peu avant le verdict du ballon d'Or, que Besty est mort l'année derniere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Se pourrait il qu'il fasse comme l'an dernier et redonner un ballon d'or en hommage comme avec Best... remarque Best en avait eu un pas Puskas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bah Best ils le lui ont "redonné" parce qu'il avait revendu le sien pour se payer de l'alcool. ça n'était pas un ballon d'or "d'honneur"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sauf si on est fan du Barça :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L’ancien joueur et entraîneur autrichien Max Merkel est décédé mardi à l’âge de 87 ans. Né à Vienne le 7 décembre 1918, Max Merkel s’est surtout distingué en tant qu’entraîneur. Il a notamment remporté un championnat (1965) et une coupe (1964) avec Munich 1860, un autre titre de champion avec Nuremberg (1968) et un titre de Liga avec l’Atletico Madrid (1973). Max Merkel avait également entraîné les Oranje (1955-1956), le FC Séville ou encore le Borussia Dortmund.

 

Sport24.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en hommage a Puskas so foot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pour rappel , pinochet est en vie.

 

Plus pour longtemp apparemment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jour de deuil national en Hongrie pour les obsèques de Ferenc Puskas

sam 09 déc, 23h30

 

BUDAPEST (AFP) - La Hongrie a rendu un dernier hommage samedi à son citoyen le plus connu dans le monde, le footballeur Ferenc Puskas, mort le 17 novembre à l'âge de 79 ans, et sous la direction duquel la "Golden Team" avait dominé la scène mondiale dans les années 1950.

 

Le drapeau national a été mis en berne dans la matinée devant le parlement à Budapest en présence du président Laszlo Solyom et du Premier ministre Ferenc Gyurcsany, premier acte solennel de cette journée décrétée journée de deuil national par le gouvernement.

 

Par milliers, les Hongrois ont ensuite assisté dans l'après-midi au stade national de Budapest, rebaptisé "Stade Puskas" en 2002, à un service religieux spécial.

 

Cependant, l'affluence n'a pas été aussi forte que l'espéraient les organisateurs qui tablaient sur 40.000 personnes. Un spectateur, Zsolt Vezer, s'est dit "furieux qu'il n'y ait pas eu plus de monde car Puskas était la fierté de notre pays".

 

De nombreux hauts responsables du football international se sont rendus à Budapest pour ce dernier hommage, tel Joseph Blatter, président de la Fédération internationale de football (Fifa), Michel Platini, l'ancien grand meneur de jeu français et actuel candidat à la présidence de l'UEFA ou encore Franz Beckenbauer, ancien président du comité organisateur du Mondial 2006.

 

Le Real Madrid, avec Raymond Kopa et Francisco Gento, et tous les clubs de première et deuxième division hongroises avaient envoyé des représentants.

 

"Ferenc a marqué" son temps, "non seulement comme joueur mais aussi comme être humain. Merci la Hongrie, merci Pancho", a lancé Ramon Calderon, le président actuel du Real Madrid, devant l'assistance au stade Puskas, en rappelant le sobriquet du légendaire joueur en Espagne.

 

Après le service religieux au stade portant son nom, le cercueil a été transporté en début de soirée par un attelage de six chevaux à travers les rues de la capitale, jusqu'à la basilique St Etienne.

 

Le cortège s'est arrêté sur la Place des Héros pour un adieu militaire au "major galopant", depuis promu à titre posthume au rang de général de brigade.

 

"Dans le monde entier, la première personne qui vient à l'esprit des gens quand on leur parle de la Hongrie, c'est Puskas, tout le monde prononce son nom avec un sourire, avec joie", a souligné le président Laszlo Solyom lors de la dernière messe avant que le joueur ne soit enterré dans la basilique.

 

Légende du football hongrois, Ferenc Puskas, qui a passé les six dernières années de sa vie à l'hopital, souffrant de la maladie d'Alzheimer, avait aussi largement contribué aux succès du club espagnol du Real Madrid dans les années 1960.

 

En 1952, la "Golden team", avec son capitaine Puskas, avait enlevé la médaille d'or olympique, puis avait terminé deuxième de la Coupe du monde de 1954, battue par l'Allemagne.

 

L'équipe a notamment révélé ses talents en 1953 par une victoire étonnante, 6 à 3 contre l'Angleterre à Wembley, devenant ainsi la première formation du continent à battre l'Angleterre à domicile.

 

Au Real Madrid de 1958 à 1967 et avant d'en devenir le capitaine, Puskas, a conduit le club à trois titres en Coupe d'Europe des clubs champions et à sept victoires dans le Championnat d'Espagne.

 

Gaucher redoutable, Puskas a été l'un des meilleurs buteurs du monde, ayant marqué pour la Hongrie 83 buts au cours de 84 matches internationaux entre 1945 et 1956.

 

Il avait émigré en Espagne après l'écrasement de l'insurrection hongroise d'octobre 1956 et était rentré en Hongrie en 1991, après la fin de l'ère communiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cor Van der Hart est décédé

 

Sélectionné en équipe des Pays-Bas à 44 reprises dans les années 50, Cor Van der Hart est décédé à l'âge de 78 ans. Ce défenseur central porta notamment les couleurs de l'Ajax Amsterdam et de Lille. Il fut aussi l'adjoint de Rinus Michels, sélectionneur des Pays-Bas finalistes du Mondial 74.

 

football.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
:rip: même si je sais pas qui c'est...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Décès de Raab

 

Antoine Raab, ancien joueur et entraîneur du FC Nantes, est décédé lundi à l'âge de 93 ans.

"C'est un homme qui nous a tous frappés par sa jeunesse d'esprit, voire son espièglerie, a commenté Rudi Roussillon, président du FCNA. Il incarnait à merveille les valeurs nantaises".

 

football.fr

 

:rip:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cor Van der Hart est décédé

 

:cry::cry::cry::rip:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Football - Serie B - 15/12/2006 - 22:49

La Juventus en deuil

Le match entre la Juventus et Cesena, comptant pour la 16e journée de Série B, qui devait se dérouler vendredi soir à Turin, a été annulé en raison du décès accidentel de deux jeunes joueurs de la Juve dans l'après-midi.

 

Les deux jeunes joueurs (Riccardo Neri et Alessio Ferramosca) se sont noyés dans un petit lac situé à l'intérieur de centre sportif du club de Vinovo situé près de Turin. Selon l'agence Ansa, qui cite les carabiniers, les deux adolescents, âgés de 17 ans, qui faisaient partie d'une équipe de jeune du club piémontais, se sont noyés en cherchant un ballon dont la course s'était achevée dans le dit lac.

 

eurosport.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fermez ce topic svp, c'est plus possible à chaque fois que je m'y rend je deviens triste :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Foot - MCD : Décès d'un joueur brésilien

Ricardo da Costa Oliveira, 30 ans, le premier joueur né au Brésil à avoir joué en Macédoine, est décédé jeudi d'une crise cardiaque. Âgé de 30 ans, le joueur de Skendija Tetovo a été retrouvé inanimé à son domicile par Aginaldo de Jesus Braga, un autre joueur brésilien évoluant au Vardar Skopje. «Je l'ai retrouvé inanimé dans sa salle de bains et je l'ai tout de suite conduit à l'hopital. Mais il était déjà trop tard», a déclaré Braga.

 

Oliveira, qui avait récemment obtenu la nationalité macédonienne, a inscrit 77 buts dans le championnat local. Il n'avait pas joué cette saison en raison d'une blessure à un genou. «Je suis choqué» a déclaré Gyoko Hadzievski, l'ancien sélectionneur de la Macédoine. «C'était un très bon footballeur. C'était un plaisir de le regarder jouer». Oliveira avait rejoint la Macédoine en 1997, pour évoluer à Pobeda Prilep, Skopye et Vardar Skopje. Il avait également fait un crochet par la Belgique et Anvers pendant six mois.

 

L'equipe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...