Aller au contenu

Rugby


ericantona
 Partager

Messages recommandés

défaite de Toulouse d'un petit point à Llanelli 20-19 :(:cry:

 

 

:cry::cry::cry::cry::cry::cry:

Quel dégout pour une petite transformation...

Mais ce week end sa va être la revanche, les toulousains vont gagner leur trois derniers match de poule, se qualifier de justesse et finir vainqueur de l'épreuve :yesss::king:

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Meme avec le handicap j'ai joué Perpignan, je pense que sa passera...

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toulouse éliminé à domicile. :D

ouh là, on va pas être copains toi et moi :grr:

je suis en dépression depuis hier... pfff marquer 4 essais et perdre à domicile... j'en reviens pas. et dire que si Du Toit avait mis la pénalité facile à l'aller, on aurait gagné là bas et on aurait peut être abordé ce match différemment... :(

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

:( Ô Toulouse........... :cry::cry::cry::cry::cry::cry::cry:

vraiment dégouté perdre après avoir mené 31 - 10.... mais on reviendra plus fort l'an prochain !!

Maintenant tout pour le titre de champion de France :win::king:

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ashton nouveau sélectionneur de l’Angleterre

 

Brian Ashton a été officiellement nommé sélectionneur de l’Angleterre. Cet ancien entraîneur de Bath était jusqu’ici en charge des arrières du XV de la Rose. Sans surprise, c’est Brian Ashton qui a été nommé nouveau sélectionneur de l’Angleterre. L’ancien entraîneur de Bath et de l’équipe d’Irlande était jusqu’ici en charge des arrières de la sélection anglaise. «C’est un immense privilège et honneur d’être nommé pour ce poste. Je connais les défis qui m’attendent et avec les autres entraîneurs, je suis maintenant concentré sur le préparation de l’Angleterre pour le match des VI Nations face à l’Ecosse», a-t-il déclaré à la BBC. Ashton aura comme adjoint John Wells, entraîneur des avants et Mike Ford en charge de la défense.

 

sports24.com

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

TOULOUSE REFAIT ENFIN LA FÊTE

Par Philippe VERNEAUX

 

Toulouse, en période de doute, a redressé la tête en livrant enfin un match référence chez le champion de France Biarritz (21-16) et en revenant dans le quatuor de tête. Paris reste plus que jamais leader en écrasant Narbonne (41-0). Son dauphin, Clermont, a gagné à Montpellier (31-18). Perpignan prend la troisième place en s'imposant devant Bayonne (36-30).

 

SAMEDI

C'est la victoire qu'ils attendaient depuis longtemps. Les Toulousains, en situation difficile voire périlleuse après de longues semaines de doute, sont allés chercher un succès (21-16) importantissime en terre basque, chez les doubles champions de France qui n'avaient pas perdu chez eux depuis la victoire parisienne en début de saison dernière. Ce succès permet aux Haut-Garonnais de revenir à hauteur du BO au classement (48 points), les deux équipes se partageant la quatrième place, la dernière de demi-finaliste. Biarritz avait pourtant semblé attaquer la rencontre par le bon bout et s'était détaché après un nouveau coup de patte de Dimitri Yachvili, qui offrait l'essai à Betsen (10e, 10-3). Mais Toulouse ne lâchait jamais le morceau malgré son retard à la pause (6-13). Elissalde puis son suppléant Courrent alignaient les pénalités (une pour le premier, trois pour le second) alors que le BO ne pouvait répondre qu'une fois. Toulouse, rigoureux dans ses enchaînements et dans la conservation du ballon, prenait pour la première fois l'avantage (18-16, 67e) juste après l'expulsion de son capitaine Bru (coup de poing sur Betsen). Biarritz perdait à son tour un élément (carton jaune à Couzinet) et encaissait un dernier but de Courrent (16-21). Les Basques croyaient égaliser à la dernière seconde mais Dridi avait posé le pied en touche. La victoire restait toulousaine.

 

Le leader a mangé (41-0) tout cru des Narbonnais bien tendres, comme à l'habitude à l'extérieur, et privés de surcroît de leur principal atout Cédric Rosalen, grippé. Paris a inscrit cinq essais malgré douze changements par rapport au match de Sale et s'octroie une avance (60 points contre 54) sur son second augmentée d'un point puisque Clermont n'a pas décroché le bonus offensif à Montpellier. Les Auvergnats l'ont emporté à Sabathé (31-18) mais les Héraultais leur ont opposé une belle résistance sans pouvoir éviter une troisième défaite chez eux et surtout l'angoisse d'une fin de saison délicate puisqu'ils demeurent relégables. Perpignan poursuit sa bonne série même si la lanterne rouge, Bayonne, est venue échouer sur ses talons (30-36) à Aimé-Giral à l'issue d'une fin de match folle où les Basques ont arraché un précieux point de bonus après avoir enquillé dix-sept points en moins de dix minutes. Dans la lutte pour le maintien, Brive, battu à Albi (3-19) dans un stade constamment menacé par le brouillard, fait la mauvaise opération puisque les Tarnais repassent devant le CAB, désormais trois points seulement au-dessus de la ligne rouge. L'autre promu, Montauban peut aussi se réjouir de son dernier match de l'année qui l'a vu se défaire (26-17) de Bourgoin. Les Vert et Noir et leur buteur Sébastien Fauqué (trois drops qui le placent plus que jamais comme le meilleur du Top 14 dans cet exercice avec un total de dix) ont mis un terme à leurs deux mois de disette.

 

VENDREDI

Dans un match entre deux formations qui sortaient d'une déception en Coupe d'Europe, c'est Agen qui a le mieux surmonté son échec en s'imposant (20-9) face à Castres. Dans un Armandie transi de froid, les Tarnais avaient pourtant bien commencé avec deux pénalités de Romain Teulet, très vite annulées par le buteur d'en face, Jérôme Miquel, qui en alignait quatre avant la pause (12-6). Engourdis par le froid, les joueurs commettaient beaucoup de fautes en seconde période. Seul Pepito Elhorga parvenait à franchir la ligne adverse (48e) pour Agen, qui conservait son avantage malgré une infériorité numérique en fin de match due au carton jaune récolté par Caucaunibuca. Ce succès permet aux Lot-et-Garonnais de finir l'année au septième rang et de revenir dans la course à l'Europe. Ils dépassent au classement leurs rivaux tarnais, qui ont certainement du souci à se faire d'ici la fin de saison où il leur faudra batailler pour ne pas connaître de mauvaise surprise.

 

l'équipe.fr

 

ouaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiis ououuuuuuuuuuuaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiissssssss !!!! rah ils me font plaisir mes Toulousains là :wub::wub::wub::bj::bj::bj::bj: énorme, après toutes les déconvenues, ils ont parfaitement relevé la tête à Biarritz :bj:

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

27/12/2006

Rugby - Ligue celtique : Le Munster remonte

Grâce à sa victoire sur le Leinster (25-11) mercredi, le Munster grappille deux places au classement et pointe au septième rang, à quatre longueurs de son adversaire du soir, cantonné à la troisième place. Ronan O'Gara s'est révélé en homme du match, puisqu'il a inscrit la totalité des points du Munster grâce à sa botte.

 

Dans l'autre match de la journée, Newport a battu Cardiff par le plus petit des écarts (14-13), et se classe désormais huitième. Pas de changement en tête du Championnat après la victoire de l'Ulster mardi (face à Connacht 20-10), et la défaite de Llanelli, écrasé par Neath-Swansea (50-24).

 

Mercredi :

Munster - Leinster 25 - 11

Newport Gwent-Dragons - Cardiff 14 - 13

 

Le classement :

1. Ulster (IRL) 35 points (10 matches)

2. Llanelli (GAL), 28 (8)

3. Leinster (IRL), 28 (10)

4. Neath-Swansea (GAL), 25 (9)

5. Edimbourgh (ECO), 25 (10)

6. Cardiff (GAL), 23 (9)

7. Munster (IRL), 21 (10)

8. Newport-Gwent (GAL), 19 (8)

9. Glasgow (ECO), 19 (10)

10. Connacht (IRL), 18 (11)

11. Borders 'ECO), 6 (9)

 

NDLR : une victoire vaut quatre points, un match nul deux points. Un bonus d'un point est attribué quand une équipe a inscrit quatre essais ou plus ou quand elle a perdu par sept points d'écart ou moins.

 

l'équipe.fr

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le coach de Leicester va partir

 

Pat Howard a annoncé qu’il quitterait ses fonctions d’entraîneur de Leicester au terme de la saison.

 

L’Australien Pat Howard, le Head Coach des Leicester Tigers, a annoncé son intention de quitter le club anglais au terme de la saison. Il était arrivé au club en 1998 en tant que joueur avant de prendre les commandes de l’équipe.

 

source:sport24.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toulouseeeuuuuuuuuuuuuu :yesss::yesss::yesss:

 

 

pour info, le classement après 17 journées jouées

 

1 Stade Français 60 points

2 Clermont-Auvergne 54 pts

3 Perpignan 50 pts

4 Toulouse 48 pts

5 Biarritz 48 pts

6 Bourgoin-Jallieu 40 pts

7 Agen 37 pts

8 Montauban 37 pts

9 Castres 33 pts

10 Albi 32 pts

11 Brive 31 pts

12 Narbonne 30 pts

13 Montpellier 28 pts

14 Bayonne 27 pts

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce week end, 18ème journée du championnat

 

Prewieuw de L'Equipe

 

A neuf journées seulement de son terme, le Top 14 est toujours aussi serré et s'offre ce week-end des duels décisifs. Vendredi (20h15), Biarritz peut perdre beaucoup de plumes à Bourgoin. Samedi (17h15), Toulouse et Perpignan se livrent une bagarre cruciale dans l'optique des demi-finales. Paris, leader, rend visite au dernier, Bayonne (20h30). Narbonne-Montpellier à énorme enjeu.

 

VENDREDI

Dans ce Top 14 déjà entamé à plus de ses deux-tiers, pour cause d'un resserrement exceptionnel de début d'exercice dû à la préparation des internationaux pour la Coupe du monde, les points vont commencer à coûter très cher. Cette dix-huitième journée, la dernière avant une mini-trêve de trois semaines, pourrait en effet par exemple déboucher sur des situations pratiquement irréversibles dans le haut du tableau. A cet égard, Bourgoin et son hôte Biarritz jouent gros vendredi (20h30) à Pierre-Rajon. Les Berjalliens, sixièmes après leur défaite à Montauban (17-26), avancent sur un fil prêt à craquer. Les demi-finales s'envoleraient définitivement en cas d'échec. Pire, une place européenne deviendrait aléatoire. Le CSBJ connaît un début d'hiver délicat. Des adieux très rapides à la Coupe d'Europe (quatre défaites en quatre matches), une crise larvée entre entraîneurs et joueurs et des problèmes financiers qui forceront le président Martinet à délester son propre portefeuille en fin de saison. Enfin, Benjamin Boyet (cuisse), l'organisateur-buteur, ne pourra tenir sa place.

 

Le BO (5e), battu à Aguiléra par Toulouse (16-21), est loin d'être assuré de pouvoir défendre son titre. Tranquilles en H-Cup, les Basques sont fébriles en Championnat, surtout à l'extérieur où ils perdent deux fois sur trois. Un revers de plus en Isère et leur adversaire reviendrait à trois ou quatre points. Mais les champions de France auront l'avantage d'aligner leur équipe-type, à très peu de choses près (Betsen et Bidabé malades).

 

SAMEDI

Toulouse a pu passer de bonnes fêtes avec son cadeau de Noël ramené du Pays basque le 23 décembre. Les Haut-Garonnais, bien à la peine depuis l'automne avec en prime une humiliation en poules de H-Cup, en sont revenus rassérénés et replacés (4e, 48 pts) dans le carré de tête. Mais un autre gros bras se présente à Ernest-Wallon (17h15). Un seul faux pas sur ses sept derniers matches (à Castres) a remis Perpignan (3e, 50 pts) en piste après une crise interne résolue. Le gagnant de ce classique hexagonal pourra certainement respirer à son aise. Les Catalans devront cependant sérieusement se rafraîchir la mémoire pour s'inspirer de leur dernière victoire dans la Ville Rose (1981).

 

Premier contre dernier à Jean-Dauger (20h15). Pas photo a priori mais, comme souvent dans ce genre de confrontation, le faible rêve de terrasser le fort. Car Bayonne, à l'instar du point de bonus défensif arraché de manière dantesque à Perpignan (30-36), est loin d'être mort dans une queue de classement disputée comme jamais. Le Stade Français semble bien sûr le plus fort mais les Bayonnais aiment surprendre. Et dans leur stade, ils n'ont en fait perdu que deux fois (leurs deux autres défaites ayant été enregistrées à Aguiléra). Huit victoires en neuf matches (douze sur treize en comptant le Challenge Européen), Clermont est irrésistible depuis fin septembre 2006. L'ASM, seule invaincue chez elle avec Paris, qu'elle suit au classement à six points, peut franchir un palier supplémentaire vers les demies en battant Castres à Marcel-Michelin (18h30). Le CO (9e), entre deux chaises (trois points au-dessus de la relégation et à sept de l'Europe), ne compte pourtant sans doute pas sur un exploit en Auvergne. Albi n'a qu'un objectif, le maintien. Et, ce qui devrait suffire pour le remplir, remporter ses cinq derniers matches à domicile. A commencer par celui d'Agen, qui, malgré sa possibilité (7e) d'accrocher l'Europe, est totalement inefficace en dehors d'Armandie. Brive (11e) est dans le même cas que le SUA avec, tout de même et au regard de son statut, des bribes d'ambitions vers le haut. Qui passent par un succès obligatoire sur Montauban. Narbonne (12e, 30 pts) comme son visiteur, Montpellier (13e, 28 pts et actuel relégable), fait de la corde raide. Audois et Héraultais jouent leur survie dans ce «match de muerte», comme l'a dénommé Alain Hyardet, l'entraîneur montpelliérain.

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pfff ce choc, super important le Toulouse-Perpignan... en plus les catalans sont capables de venir gagner, je m'en méfie beaucoup. mais on fait une bonne opération si on les bat : on leur passe devant et on peut larguer Biarritz s'ils se font accrocher à Bourgoin (j'y crois pas trop mais bon)

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bourgoin à domicile c'est du costaud quand même, ils sont invaincus dans leur stade depuis pas mal de temps. Moi j'y crois, en plus Biarritz est un peu dans le doute mais bon sa reste Biarritz quand même, on verra bien. une défaite du BO et une victoire dans la douleur du Stade et hop l'opération du week end pour Toulouse :yesss:

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

en plus hier Bonnaire a joué alors que sa mère vient de mourir :blink::(

 

"Biarritz dans le doute. Le champion de France pensait se refaire une santé en Isère après son échec à domicile, le premier de la saison, face à Toulouse. Mais Bourgoin ne l'entendait pas de cette oreille et les Biarrots sont repartis de Pierre-Rajon (0-9) sans même un point de bonus défensif en poche. Et surtout avec la perspective d'une fin de saison bien délicate. Puisque les Basques restent cinquièmes et qu'il leur faudra batailler pour accrocher l'une des quatre premières places leur permettant de défendre leur double titre. Biarritz a pourtant été entreprenant à Pierre-Rajon mais n'a jamais pu mettre en échec l'organisation des hommes de Christophe Urios, probablement vexés par leur défaite de Montauban. Sébastien Laloo, remplaçant sans complexe Benjamin Boyet, a inscrit trois pénalités (sur cinq tentatives) dans une première période (9-0) très engagée et rythmée. Le BO n'est ensuite pas parvenu à trouver le moindre espace et a constamment buté sur le mur formé par les coéquipiers de Julien Bonnaire, le capitaine, qui tenait pourtant sa place malgré le récent décès de sa mère. Le score en restait là et Biarritz terminait le match, encore une première cette saison, sans inscrire le moindre point."

 

l'équipe.fr

 

je l'aime bien Bonnaire, il a l'air sympa comme mec, pas con, tranquille et c'est le genre de joueur qui se la ferme et se donne à fond sur le terrain

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

et ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!! Toulouse a battu Perpignan 16-12 !!! :bj::bj::bj::bj::wub::wub::wub:

rah ce point de bonus défensif pour Perpignan peut coûter cher, mais au moins on passe 3ème ! :)

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
×
  • Créer...