Aller au contenu

Rugby


ericantona
 Partager

Messages recommandés

12/02/2007 - Rugby - Consultant

L'oeil de Laurent Bénézech

 

Notre consultant, Laurent Bénézech, revient sur la victoire du XV de France en terre irlandaise dimanche (20-17), un succès acquis dans les dernières minutes grâce à un essai de Vincent Clerc. Il analyse la belle performance française, qu'il qualifie même d'exploit, et estime que les Bleus ont pris un fort ascendant psychologique sur les Irlandais, qu'ils retrouveront lors de la Coupe du monde.

 

 

«Laurent Bénézech, qualifierez-vous d'exploit ou de confirmation, la victoire (20-17) du XV de France en Irlande ?

D'exploit avant tout ! Gagner en Irlande, face à l'équipe qui était la favorite du Tournoi, en subissant les assauts incessants des joueurs du Trèfle en deuxième mi-temps, en étant capable de marquer dans les dernières minutes alors que l'Irlande semblait avoir fait le plus dur et s'était créée un mini-break de quatre points, voilà autant d'éléments pour justifier de l'exploit.

 

En termes de qualité de jeu et d'intensité, pensez-vous que les Français ont délivré leur meilleur match depuis un an ?

Oui, je le pense même si le match en Afrique du Sud en juin 2006 était du même niveau. L'équipe de France a été impressionnante dans bien des domaines. D'abord, elle a dominé l'équipe d'Irlande la majeure partie du temps et, même dans les temps forts irlandais, les Français ont su plier mais ne pas rompre, ne faisant pas de fautes inutiles, ne donnant pas d'occasions aux Irlandais. Le pack français a encore joué un sacré match en prenant le dessus sur son adversaire. Les Irlandais ont souvent été gênés dans leurs conquêtes avec des ballons en touche mal contrôlés, une mêlée sous pression ce qui rendait leurs lancements de jeu problématiques et donnait toujours un temps d'avance à la défense française sur les trois-quarts irlandais. Ensuite, l'organisation de l'équipe, sa bonne alternance dans les temps forts, capable de produire du jeu avec très peu de déchets et sa réussite au moment de conclure avec les essais d'Ibanez en première mi-temps et Clerc en fin de match ont été la clé de sa réussite avec, bien sûr, une défense quasi intraitable. Les Français ont su jouer en avançant pour mettre la pression sur des Irlandais qui ont laissé beaucoup d'énergie à vouloir construire face à une défense de fer.

 

Avec son essai salvateur en fin de rencontre, Vincent Clerc a-t-il marqué des points dans la course à la sélection par rapport à ses concurrents directs, Rougerie, Dominici ou Heymans ?

Oui, bien sûr. Avant même son essai, Vincent Clerc avait fourni un match de haut niveau avec un placement, notamment sur les coups de pied irlandais quasi parfait, une disponibilité intéressante dans le jeu et aucun problème apparent face à son vis-à-vis. Le problème de Vincent Clerc pour faire parti des 30 réside dans le fait que, d'une part il n'y aura que trois places réservées aux ailiers et que, d'autre part, la compétition est très relevée : Christophe Dominici est plus qu'un titulaire, c'est un cadre du groupe de Bernard Laporte, Aurélien Rougerie et Cédric Heymans ont été très performants à chacune de leurs apparitions sous le maillot tricolore. Ce match tout seul ne suffira peut-être pas à Vincent Clerc pour rentrer dans le groupe Coupe du Monde mais s'il confirme sur la fin du Tournoi et surtout s'il se révèle encore très performant sur la fin du Championnat avec son club, alors, oui, il peut venir coiffer l'un des trois autres sur le poteau.

 

Pensez-vous que les Tricolores ont pris un ascendant psychologique sur les Irlandais, privés de Stringer et O'Driscoll, en vue de la Coupe du monde ?

Indéniablement. Aujourd'hui, les Tricolores ont rappelé à la planète rugby qu'ils restaient le n°2 au niveau mondial derrière les All Blacks ! Bien sûr, ce titre honorifique sera remis en jeu dans un mois contre l'Angleterre mais, malgré tout, la France s'est repositionnée en vue de la Coupe du Monde et ce, en plus, contre un adversaire direct qu'il faudra battre en septembre 2007 pour finir premier de poule. Il est certain que, ce soir, les Irlandais sont dans le doute et se positionnent plus dans un affrontement direct avec l'Argentine pour la deuxième place qualificative de cette poule que comme un prétendant à la première place ! Mais, bien sûr, d'ici l'automne les Irlandais auront le temps de se refaire un moral et de jouer à fond leur rôle d'outsider avec normalement, pour ce match, la présence de O'Driscoll (la ligne de trois-quarts a été perturbée par les choix de remplacement d'O'Sullivan qui ne m'ont pas paru très pertinents), et de Stringer (son remplaçant n'a pas su tirer profit des quelques libérations rapides à la sortie des regroupements qui sont pourtant de l'or en barre pour déstabiliser une défense).

 

Le prochain adversaire des Bleus, le Pays de Galles, a subi deux revers contre l'Irlande et l'Ecosse. Que peuvent craindre les Tricolores des Gallois ?

Le Pays de Galles a la stratégie de jeu du poulet à qui on a coupé la tête : ils courent dans tous les sens, sans véritable fil conducteur. Des fois, ça marche car il est quand même difficile d'attraper un tel volatile mais, en général, quand l'animal s'est vidé de son sang, il finit épuisé et... perdant. Il faut se méfier de cette équipe qui, si elle arrive à mettre de la folie dans le match et que la réussite est de son côté, peut déstabiliser les Français. En revanche, si le pack français continue au même niveau que ses deux premières performances, le match devrait être en sens unique car, en jouant alors à reculons, les Gallois donneront aux Français de superbes ballons de contre.

 

Du côté de l'Angleterre, victorieux (20-7) de l'Italie, l'embellie survenue contre l'Ecosse semble s'étioler. Estimez-vous les coéquipiers de Jonny Wilkinson toujours en convalescence ?

C'est vrai que la réussite a été totale pour les Anglais face à l'Ecosse et que, une fois le soulagement passé après des mois difficiles, les joueurs anglais ont expédié les affaires courantes face à de solides Italiens qui ont livré une belle partie et marqué un superbe essai. Les Anglais ont, cette année, un calendrier favorable avec deux premiers matches qui devaient leur permettre de se rassurer. C'est fait. Maintenant le vrai test arrive avec le déplacement en Irlande. Ce match, en plus à Croke Park avec tout l'historique que l'on connaît, va être un sacré test pour une équipe qui a retrouvé une solidité devant. Elle se replace pas loin de l'équipe de 2003 même si la troisième ligne Lund - Worsley - Corry est un peu moins performante que la référence Hill- Dallaglio - Back. Derrière, j'attends avec curiosité un vrai test pour la paire de centre Farrell - Tindall qui ne me semble pas idéale pour créer le danger alors que, par contre, le trio Lewsey -Balshaw - Robinson peut être lui très performant. La mauvaise nouvelle pour les adversaires de cette équipe est, bien sûr, qu'elle s'est trouvée une charnière avec le retour de Wilkinson et l'avènement de Ellis. Une affaire à suivre de prêt, donc...»

 

Propos recueillis par Sophie Dorgan.

 

 

l'Equipe.fr

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

12/02/2007

Rugby - Transferts : Baby futur Clermontois

Frustré par son faible de temps de jeu au Stade Toulousain, Benoît Baby va quitter le club à la fin de la saison. Selon Rugby Hebdo paru lundi, le trois-quarts centre international va s'engager à Clermont pour deux saisons. Baby avait également été sollicité par Leicester mais a finalement choisi de rester dans le Top 14.

 

«Leicester est un grand club, j'étais très flatté d'être ainsi courtisé, d'autant que l'offre financière était vraiment alléchante, explique le joueur à l'hebdomadaire. Mais j'avais donné mon accord oral à Clermont. Je m'y suis tenu.»

 

l'Equipe.fr

 

:(:(:(

 

Michalak, Thomas et maintenant Baby, le Stade Toulousain s'affaiblit à vue d'oeil

 

et après Bonnaire, Clermont poursuit son recrutement de malade

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

idem pour moi.

Le super 14 c'est pas du tout le même rythme que le Top 14. il va en ch*** grave niveau physique il tiendra pas le coup, j'ai vu quelques matchs de ce championnat, c'est vraiment hallucinant la vitesse de jeu et les impacts qu'ils se foutent pendant 80 minutes.

Il part en croyant avoir tout vu en France mais la je pense que ça va lui faire bizarre, également au niveau décalage horaire et vie pratique et sociale

Enfin même si je suis déçu, on peut pas le blâmer avec ce qu'il a apporté au rugby français, mais bon comme j'aime a le répéter souvent, il vaut mieux être grand parmi les petits que petit parmi les grand :D

Bon courage a lui

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

14/02/2007

Rugby - Tournoi : Sale avec Bruno et Chabal

Le manager de l'équipe de France, Jo Maso, a fait savoir mercredi que Sébastien Bruno et Sébastien Chabal, tous deux pensionnaires du club de Sale, seraient les seuls joueurs membres des 39 préselectionnés tricolores à disputer le week-end prochain la 15e journée du championnat anglais. Le premier cité devrait être titulaire tandis que le troisième ligne devrait rester sur le banc, à l'occasion du déplacement de Sale chez les Wasps, où Raphaël Ibanez ne jouera pas.

 

Thomas Castaignède, toujours en délicatesse avec une lésion musculaire, ne sera pas non plus aligné par les Saracens dimanche. Les 35 autres joueurs, réunis à Marcoussis pendant tout le Tournoi des VI Nations, seront au repos.

 

l'Equipe.fr

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

14/02/2007

Rugby - XV de France : Pelous dans l'inconnu

Détendu et serein, Fabien Pelous est venu faire le point sur l'évolution de sa cheville, mercredi en fin de matinée à Marcoussis. Victime d'une grosse entorse à la cheville le 16 décembre en Coupe d'Europe avec le Stade Toulousain, le capitaine du XV de France ne peut toujours pas courir mais poursuit tranquillement sa rééducation. Sa date de reprise demeure la «grande inconnue».

 

«Fabien Pelous, comment va votre cheville ?

Je marche, je cours dans l'eau, mais la course m'est encore interdite parce que cela m'irrite beaucoup le jambier postérieur qui me fait mal. Ma cheville est encore instable et le jambier postérieur compense un peu, il est irrité. Je fais du vélo, du rameur, du winch, de la muscu, beaucoup de piscine.

 

Connaissez-vous votre date de reprise ?

La grosse inconnue, c'est la date de reprise, mais je ne mets pas de date pour ne pas avoir de déception ou trop précipiter les choses. J'ai envie de bien récupérer. Si je dois jouer un ou deux matches dans ce tournoi, cela me fera très plaisir et si je ne dois pas le jouer, ce sera comme cela.

 

Pensiez-vous que votre convalescence serait aussi longue ?

Juste après mon entorse le 16 décembre, j'ai eu peur d'avoir une fracture de la malléole. J'ai été rassuré sur ce point après une radio, mais j'ai eu une fausse idée de ma blessure. Je pensais soigner cela en un mois et demi, je me suis un peu avancé sur le délai de récupération. C'est quand même une très grosse entorse et je suis dans les délais normaux.

 

Est-ce que le fait d'être kiné vous aide à mieux comprendre ?

Oui, cela aide à comprendre, mais cela n'empêche pas la frustration. Pelous est vraiment un très sale patient (rires). Le sport de haut niveau n'est pas forcément bon pour la santé et la priorité du sportif de haut niveau n'est pas sa santé, c'est de pouvoir rejouer le plus vite possible et d'avoir des objectifs de match, de compétition. C'est pour cela que les sportifs sont de gros bosseurs mais pas forcément de très bons patients.

 

Moralement, comment vous sentez-vous ?

Ca va, je bosse, je n'ai pas l'impression de perdre mon temps, il y a simplement la frustration de ne pas partager les mêmes choses que ceux qui jouent, mais cela fait partie de la carrière. C'est vrai que je vis une sale année avec les blessures, mais quand je regarde autour de moi, j'ai passé dix ans sans jamais rien avoir. Je me rends compte de la chance que j'ai eu pendant dix ans de passer au travers de tout ça, je ne vais pas m'apitoyer sur mon sort.

 

Parlez-vous des matches avec Raphaël Ibanez ?

On parle des matches, je lui donne mon sentiment, mais c'est plus en ami qu'autre chose. Je me méfie du regard que l'on peut porter sur les matches quand on est en dehors, ce n'est pas tout à fait la même perception que sur le terrain. La vitesse de jeu est vraiment très difficile à appréhender à la télé. J'ai regardé le match contre l'Irlande en famille en supporter. Il y a un capitaine du groupe des 22, c'est Raphaël (Ibanez) et ce n'est pas un débutant, il fait ce qu'il a à faire et je ne veux pas m'immiscer dans des choses que je ne vis ou que je ne vais pas vivre. Je le vis donc un peu à l'écart. Tout se passe bien , il n'y aucun souci dans les groupes et entre les groupes.

 

D'un point de vue sportif, quel regard portez-vous sur les deux premiers matches du Tournoi ?

Très bien maîtrisés. On a eu cette faculté à bien se sortir de la pression et à bien défendre. Je pense que c'est la clé de ces deux premiers matches réussis. On ne s'est jamais vraiment sentis en danger sur les deux matches même si contre l'Irlande, on manque de perdre. Mais on a l'impression que l'équipe de France a bien maîtrisé son match.

 

Peut-on comparer avec les matches de cet automne ?

Mais ce n'est pas la même opposition, c'est ça qu'il faut vous mettre dans la tête. On a joué contre les meilleurs du monde et pour l'instant on n'est pas à leur niveau, peut-être qu'on le sera pour la Coupe du monde, je l'espère. Ils sont à un niveau au-dessus de tout le monde.

 

Après l'excellent match de Vincent Clerc, Christophe Dominici s'est réjoui de la concurrence entre ailiers. Comment appréhendez-vous celle existant en deuxième ligne ?

Plus il y aura de joueurs compétitifs, plus l'équipe de France sera tirée vers le haut, c'est le but d'avoir la meilleure équipe de France possible dans l'avenir. Peu importe que ce soit, Lionel Nallet, Pascal Papé, Jérôme Thion ou Fabien Pelous, ce qui compte c'est que l'équipe de France gagne ses matches. L'équipe de France, c'est plus important que Fabien Pelous.»

 

Recueilli par Sophie DORGAN.

 

l'Equipe.fr

 

je la trouve très sympa cette interview. c'est un chouette mec Pelous, il dit jamais des trucs cons.

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

18/02/2007

Rugby - Transferts : Un Argentin à Toulouse

Après le trois-quarts aile briviste Yves Donguy, Toulouse tient sa seconde recrue pour la saison prochaine en la personne du talonneur argentin Alberto Vernet Basualdo. Ce gros gabarit âgé de 24 ans (1,81 m, 113 kg), déjà sélectionné à deux reprises chez les Pumas, évoluait auparavant à l'Alumni de Buenos Aires. D'après Jean-Michel Rancoule, chargé du recrutement au club de rugby toulousain, il a signé un contrat de deux ans avec le club de la Ville Rose.

 

l'Equipe.fr

 

je savais même pas qu'on avait recruté ce Donguy. connait pas. pareil pur ce Basualdo :cherche:

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

:(:cry::cry: Après Michalak, Baby les jeunes toulousains quittent le navire :cry:

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

l'Ecosse s'est inclinée à domicile, cet aprè-midi, 17-37 face à de vaillants Italiens qui décrochent ainsi la 1ere victoire de leur histoire à l'extèrieur dans le 6 Nations.

 

 

L'Irlande donne une leçon de rugby à l'Angleterre, score à la pause : 23-3

fatalsahasm7.jpgtrioalanwaynemichaelxy0.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

super match cet aprèm à Croke Park. les hymnes et le protocole vraiment émouvants (un joueur pleurait!)

et belle partie des Irlandais qui ont étouffé les Anglais.

il y a France-Galles (en concert), j'y retourne

scholes2tj9.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

gros match de la France contre des Gallois énormes ! un début de match catastrophique des Bleus, des Gallois déchainés qui nous mettent 2 essais (dont un superbe) et Domi qui nous remet dans le match. après, Skrela qui assure au pied. on peut quand même regretter qu'on n'ait pas concrétisé toute notre possession de balle, la faute à un manque certain de créativité et d'inspiration et à une défense acharnée et héroïque des Gallois. au final on gagne alors qu'on met un essai en moins.

 

Skrela continue de marquer des points, comme Ibanez. Mignoni encore bidon, et Jauzion retrouvé, ça a fait plaisir de revoir sur quelques actions l'ancien Jauzion qui perforait les défenses à lui tout seul.

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

04/03/2007

Rugby - Tournoi - ANG : Wilkinson incertain

Touché en Championnat d'Angleterre, Steve Borthwick est très incertain pour le match contre la France, samedi prochain lors du Tournoi. Le deuxième ligne de Bath a été touché aux côtes contre Worcester samedi et doit passer des examens lundi. Jonny Wilkinson, victime de crampes, samedi lors de la rencontre entre son club de Newcastle et les London Irish, est également incertain. Selon les dirigeants de sa formation, le célèbre demi d'ouverture cache sans doute un problème plus sérieux.

 

L'avant Phil Vickery et le centre Andy Farrell ont été également blessés mais leur participation contre la France ne semble pas compromise. Vickery a pris un coup sur la tête en fin de rencontre lors de la victoire de son équipe des Wasps sur Bristol, mais «il va bien maintenant», a assuré son entraîneur Ian McGeechan. «C'était juste un coup très lourd», a-t-il ajouté McGeechan. Farrell souffre du dos mais son club pense qu'il devrait être remis à temps pour affronter la France. «Il va bien. Il a passé un peu de temps dans sa voiture vendredi, ce qui n'est pas la chose la plus recommandée pour lui», a commenté son entraîneur Allan Gaffney.(Avec AFP)

 

 

l'Equipe.fr

:yesss:

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonne nouvelle pour le match contre la France :)

Par contre de notre côté Marconnet est absent donc au niveau des blessures les 2 équipes sont à peu près à égalité.

 

Mais bon Wilkinson c'est Wilkinson et c'est une bonne nouvelle si elle venait à se confirmer !! :yesss:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Marconnet se blesse au ski

Coup dur pour Sylvain Marconnet. (L'Equipe)

 

La nouvelle risque de faire du bruit : Sylvain Marconnet, pilier du Stade Français et joueur majeur du XV de France, s'est donné, selon Thierry Hermerel, le médecin de la sélection, «une mauvaise fracture du tibia»... en faisant du ski en famille ce dimanche. Le péroné serait aussi touché selon le site internet du club parisien. A en croire Jo Maso, l'Isérois avançait à faible allure quand l'incident est survenu.

 

 

 

Rapatrié en ambulance à Paris le jour même, il doit être opéré lundi. Pilier le plus capé de l'histoire du XV de France avec 71 sélections, Sylvain Marconnet est indisponible pour une durée de trois à quatre mois et est d'ores et déjà forfait pour la fin du Tournoi des VI Nations. «C'est un coup dur pour nous mais surtout pour lui, a souligné Jo Maso, le manager des Bleus. L'important, c'est qu'il revienne le plus tôt possible».

 

Dans le meilleur des cas, Marconnet pourrait faire son retour en club à l'orée des play-offs, fin mai, même si le risque de ne plus le revoir cette saison sous le maillot parisien existe. On ne le reverrait plus alors sur les terrains avant le début de la préparation pour la Coupe du monde, le 2 juillet. L'équipe parisienne doit déjà faire sans le talonneur des Bleus Dimitri

equipe.fr

muniteduserbarnv1yc5.gif
ferapa4.png


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

c'est vraiment n'importe quoi. j'avais pas fait gaffe que c'était au ski. non mais une année de Coupe du monde, en plein tournoi, on fait pas du ski. c'est quand même un sport à risque, surtout pour ceux qui ne sont pas skieurs pros. c'est un manque de professionnalisme évident. faut avoir le sens des priorités dans la vie.

espérons qu'il soit de retour pour la Coupe du Monde.

 

au moins ça pénalisera grandement le Stade Français en championnat, c'est déjà ça

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

quel abruti quand même, c'est clair que c'est une sacré faute professionnelle, quelle idée d'aller faire du ski a quelques mois de la coupe du monde :rolleyes:

Il est vraiment bon à son poste, espérons qu'il soit de retour pour la World Cup

solskjaer-winning-goal.jpg20LEGEND

 

"Le ballon c'est comme les femmes, il aime les caressses" Eric "The King" Cantona

 

La devise de Sir Alex Ferguson : "My way or the highway" en gros comprenez : C'est comme ça ou dégagez

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
×
  • Créer...