Aller au contenu

Un jour, une Légende


rey619
 Partager

Messages recommandés

Voila, pour éviter d'avoir 350 pages pour 15 000 photos, je me propose de poster une petite biographie sur une légende du football par jour

 

Un jour, une Légende

 

N'hésitez pas a poster vos réactions aux joueurs (anecdotes ou autres), si vous voulez que je poste un joueur, venez me le dire en mp svp

 

pour commencer, j'ai choisis de parler de l'attaquant autrichien Matthias Sindelar dont on commencé à parler sur le topic des insolites du foot

 

 

 

 

em_campo.jpg

 

Matthias Sindelar - Autriche - 10 Janvier 1903/23 janvier 1939

 

Le meilleur joueur autrichien de tout les temps ! surnommé le Mozart du football, demi-finaliste du mondial 1934 en Italie, voici un passage d'un article de Wikipédia :

 

 

 

"Refusant obstinément de quitter son pays, Sindelar refusa toujours de jouer pour l’équipe austro-allemande nouvellement formée en 1938 en invoquant son âge ou des blessures comme excuses.

 

Le 29 janvier 1939, on retrouva son corps inanimé avec celui de sa conquête (Camilla). Officiellement leurs décès fut imputé à un suicide au monoxyde de carbone mais une autre thèse semble privilégier un double assassinat mené par la Gestapo du fait de l’engagement antinazi et des origines juives de Matthias Sindelar.

 

L'écrivain autrichien Friedrich Torberg lui dédicaça à la suite un poème Auf den Tod eines Fußballers (À propos de la mort d'un footballeur). Le poème suggère qu'il se suicida à cause de l'annexion de l'Autriche à l'Allemagne nazie en 1938.

 

À l'anniversaire de sa mort, chaque année le 29 janvier, des joueurs de football anciens et actuels se rassemblent sur sa tombe au cimetière central de Vienne, pour célébrer la mémoire du plus grand joueur autrichien."

 

 

sindelar_gr.jpgsi.jpg

 

sa tombe :

 

180px-Ehrengrab_Matthias_Sindelar.jpg

 

 

Carrière :

 

1918-1924 : Hertha Vienne (Autriche)

1924-1938 : FK Austria Vienne (Autriche)

 

Palmares :

 

44 sélections et 27 buts pour l'équipe nationale d'Autriche.

Demi-finaliste de la Coupe du monde 1934 avec l'Autriche.

Vainqueur de la Coupe du Docteur Gerö 1932 (centro-européenne) avec l'Autriche.

Vainqueur de la Coupe Mitropa 1936 avec FK Austria.

Finaliste de la Coupe Mitropa 1933 avec FK Austria.

Demi-finaliste de la Coupe Mitropa 1937 avec FK Austria.

Champion d'Autriche 1924 et 1926 avec l'Austria Vienne.

Vainqueur de la Coupe d'Autriche 1924, 1925, 1926, 1933, 1935 et 1936 avec l'Austria Vienne.

Sportif autrichien du XXe siècle.

Meilleur buteur de la Coupe Mitropa 1933 (5 buts).

robertenke-askmeany.jpg

 

1977-2009

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bah tu sais à l'époque... où tu voulais qu'il aille ? les grands clubs actuels n'étaient pas encore de grands clubs. et l'Europe de l'époque était malsaine (Allemagne, Italie, Espagne).

les transferts entre pays ça s'est développé après la 2ème GM, surtout avec le Real et les premiers genre Puskas.

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

surtout qu'à l'époque, les pays de l'est comme la Hongrie, l'Autriche ou la Russe c'était un peu les Brésil de maintenant, la preuve avec la demi finale 1934 de l'Autriche, perdue face à l'Italie, défaite organisé à l'avance par Mussolini

 

ps : c'est rey619 et merci :)

robertenke-askmeany.jpg

 

1977-2009

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui je sais, t'inquiète, juste une erreur de frappe

 

et oui, comme tu l'as dit, ces nations étaient fortes et les sélections étaient plus importantes que les clubs, c'étaient des seconds clubs en sorte. donc pourquoi partir, son club c'était l'Autriche

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci et trés bonne initiative :bj: mais je ne le connaissait pas

Doté d’une santé de fer, d’une volonté inoxydable, jamais blasé, le lapin Duracell des Ulis est un garde du corps coriace. Sa technique autant que sa capacité aérobie font de l’ancien attaquant une munition offensive de premier choix aussi. Sofoot concernant Pat Evra

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

la preuve avec la demi finale 1934 de l'Autriche, perdue face à l'Italie, défaite organisé à l'avance par Mussolini

 

 

Elle était pas organisé... le dictateur Italien de l'époque leurs avait juste dit, gagnez ou vous mourrez en revenant au pays.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonne idée Rey619. Je connaissais pas Sindelar, mais je suis déçu qu'il soit si peu connu car d'après ce que j'ai pu lire maintenant, il m'a l'air d'être un des joueurs le plus importants de l'histoire.

0708220258101061504zb2.png
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

merci à tous :) j'ai déjà prévu le second, il arrivera demain en fin de matinée

 

sinon Neji, ericantona a raison, j'ai déjà vu un reportage dessus et Mussolini avait déjeuné avec l'arbitre (qui était lui-même italien), ce fut même le 1er et le seul arbitre a avoir arbitré une demi-finale et une finale d'un même tournoi, Mussolini voulait prendre exemple sur les JO allemand ou hitler avait aussi organisé une majorité des victoires allemandes

robertenke-askmeany.jpg

 

1977-2009

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Elle était pas organisé... le dictateur Italien de l'époque leurs avait juste dit, gagnez ou vous mourrez en revenant au pays.

 

:D Neji

Merci rey pour l'article :bj2: demain j'aimerais un petit article sur Francis Lalanne si possible.

ENVIE DE PARTICIPER À L'ASSOCIATION OU AU PODCAST DE MANCHESTER DEVILS ?

REJOIGNEZ-NOUS !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai vu sa il y a un mois sur ESPN Classic j'ai une mémoire de m**** mais quand même, le dictateur ,l'Italie, et la menace de mort sur l'équipe je vais pas l'inventer XD et je me souviens pas avoir fait un bad trip ce jour la du à une forte consommation de je ne sais quoi.

 

Je go me renseigner.

 

Edit : Il Duce' s'étant au passage quand même donné la peine de rappeler à son entraîneur, Pozzo, quelques funestes consignes : « Vous êtes l'unique responsable du succès, mais que Dieu vous aide si vous ne gagnez pas ce trophée. » Le feedback du Mister à ses joueurs est dans la même veine : « Peu m'importe comment, mais aujourd'hui nous devons gagner, même s'il faut détruire l'adversaire. Si nous perdons, je pense que nous allons passer un très mauvais quart d'heure. » L'art et la manière de motiver ses joueurs... Le plus crispé de tous est sans aucun doute Monti, qui, quatre ans auparavant, a déjà été l'objet de menaces de mort. Devenu titulaire de la Squaddra après son transfert controversé à la Juventus, Monti avait le talent de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment : « J'étais horrifié, quatre avant on m'avait menacé si je gagnais la coupe, et en Italie, on nous menaçait si on la perdait. On nous avait dit que si on gagnait, on pouvait avoir tout ce que l'on voulait : argent, femmes, voitures, maisons... Par contre, si on perdait c'en était fini pour nous... » Ceci étant dit, l'Italie, grâce à but de Schiavio « avec la force du désespoir », remporte sa première coupe du monde. Mussolini arrose les champions de lires avant d'en poursuivre quelques-uns qu'il considère comme des traîtres de la patrie. On n'ose pas imaginer ce qu'il aurait fait s'ils avaient perdus...

 

 

 

Je savais que j'avais entendu sa, je me suis juste tromper sur le "retour au pays" et sur le reste aussi XD mais bon j'avais pas tord sur les menaces de mort na !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

2eme jour, 2eme joueur, et aujourd'hui, nous allons parler d'un joueur disparu récemment :

 

puskas.jpg

 

Ferenc Puskás - Hongrie - 2 avril 1927/17 novembre 2006

 

surnommé le "Major Galopant" , Puskás integra l'équipe premiere de Kispeti en Hongrie à l'age de 16 ans ! chose plus que surprenante à l'époque puisque peu de joueurs des équipes premieres du monde entier avait moins de 24 ans, jusqu'à l'apparition d'un certain Matt Busby. L'armée hongroise reprend le club en main et le baptise Budapest Honvéd, l'équipe affronte les plus grands clubs du monde et devient l'attaquant vedette du club, orné de son numéro 10, il marque 357 buts en 354 matchs (dans un des championnats les plus relevés de l'époque) de 1949 à 1956. Lors d'un match à l'exterieur du pays, il refuse avec certains joueurs hongrois de rentrer au pays à cause de l'insurrection du pays (octobre 1956) et écope par la fédération hongroise d'un an de suspension, il en profite alors pour signer au Real de Madrid et obtenir la nationalité espagnole (ou il fera 4 matchs pour la selection pour 0 but). Il marque 324 buts en 372 matchs entre 1958 et 1966 dont 4 buts marqués en finale de la LDC 1960 contre l'Eintracht Francfort (victoire finale 7-3). Il devient alors entraineur ou il ne remporte aucun succes malgres plusieurs clubs, et perd même une finale de Ligue des Champions face à l'Ajax d'Amsterdam de Johann Cruyff

 

Il meurt à Budapest le 17 novembre 2006 d'une pneumonie, il souffrait de la maladie d'Alzheimer depuis des années, ses funérailles sont ont lieu lors d'une journée de Deuil National.

 

180px-Ferenc-Puskas-02.jpgstar_12.jpg

 

Palmares :

 

Vainqueur de la Coupe intercontinentale : 1960

Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions : 1959, 1960 et 1966

Finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions : 1962 et 1964

Champion d'Espagne : 1961, 1962, 1963, 1964 et 1965.

Champion de Hongrie : 1950, 1951, 1952, 1954 et 1955.

Vainqueur de la Coupe d'Espagne : 1962.

Finaliste de la Coupe de Hongrie : 1955.

Champion olympique : 1952 (Hongrie).

Finaliste de la Coupe du monde de 1954.

International hongrois (84 sélections, 85 buts) entre 1946 et 1956, puis international espagnol (4 sélections) entre 1961 et 1962.

Meilleur buteur de la Coupe d'Europe des clubs champions: 1960 (12) et 1964 (7)

Meilleur buteur du championnat d'Espagne Pichini: 1960 (26), 1961 (27), 1963 (26) et 1964 (20)

Meilleur buteur du championnat de Hongrie: 1948 (50), 1950 (31) et 1953 (27)

Meilleur buteur de la Coupe du Docteur Gerö-Svehla: 1953 (10) (2e en 1954/60 (5))

Désigné footballeur européen du siècle par l'Equipe Magazine (1999), 17e au classement général des sportifs du siècle, derrière Pelé (1er) et devant di Stefano (19e).

Second au classement du Ballon d'or : 1960

 

petite anecdote, juste apres la défaite de la Hongrie en finale de la coupe du monde 1954, il déclara «En six ans, nous n'avons perdu qu'un match mais c'était le plus important»

 

il fit partie aussi de l'équipe hongroise qui vaincu l'Angleterre dans l'antre de Wembley en 1953, cette défaite de l'Angleterre fut la premiere des Three Lions a domicile contre une équipe européenne (voir l'excellent article de Kick n' Rush Wembley 53 )

 

Carrière de joueur :

 

1949-1956 Budapest Honvéd 357 matchs pour 354 buts

1958-1966 Real Madrid 372 matchs pour 324 buts

 

équipe nationale :

 

 

1948-1956 Hongrie 85 sélections pour 84 buts

1961-1962 Espagne 4 sélections

 

carrière d'entraineur :

 

1967 Hercules Alicante

1967-1967 San Francisco Golden Gate Gales

1968-1968 Vancouver Royals

1968-1969 Deportivo Alavés

1970-1974 Panathinaïkos

1975-1975 Real Murcie

1975-1976 Colo Colo

1976-1977 Arabie saoudite

1978-1979 AEK Athènes

1979-1982 Al-Masry

1985-1986 Club Sol de América

1986-1986 Cerro Porteño

1989-1992 South Melbourne

1993-1993 Hongrie

 

derniere anecdote : Lors des discussions concernant son contrat d'entraineur au Panathinaïkos, Puskàs demande, en guise de boutade, combien il touchera s'il parvient en finale de coupe d'Europe. Les dirigeants grecs, le prenant au mot, ajoutent un paragraphe à son contrat lui promettant une énorme prime dans ce cas de figure. Il atteint la finale, perd mais touche sa prime

 

ferencpuskas.jpgpusk.jpg

robertenke-askmeany.jpg

 

1977-2009

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

324 buts en 372 matches, ça laisse réveur

 

Faut voir les défenses aussi à l'époque... il y avait pas de quoi casser 3 pattes à un canard, une finale de LDC avec un 7-3 à la fin, sa existe plus XD

 

Désigné footballer du siècle par l'équipe magazine :s, il y vont un peu fort, il y a eu meilleurs européen que Puskas :s (Cruyff déjà ^^)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui enfin bon, c'est l'évolution du foot ça. dans 50 ans, il y aura peut être un tel niveau qu'on te dira que des joueurs comme Rooney ou CR étaient des gignols et que des finales de LDC 3-0 ça se voit plus.

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui ok pour la qualité des défenses, mais pourquoi dans ce cas il est des seuls joueurs de l'époque à avoir autant de buts? il devraient être une cinquantaine dans son cas à ce moment là. ça prouve bien qu'il avait des qualités hors du commun (et qu'il les a exploitées)

scholes2tj9.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui, chaque époque avait ses génies. il y a de grandes chances qu'en qualité intrinsèque un gars comme ROoney soit meilleur qu'un Puskas, mais faut tout remettre dans son contexte aussi

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui voilà, tout était différent à l'époque par rapport à maintenant. Le football évolue tout le temps et comme tu dis, chaque époque a ses génies. Par contre, ça m'étonnerait que les joueurs deviennent plus forts que maintenant dans le futur. Il pourra y avoir des changements tactiques encore, mais c'est tout.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Par contre, ça m'étonnerait que les joueurs deviennent plus forts que maintenant dans le futur.

ils devaient dire ça il y a 50 ans aussi.

 

je sens que dans le futur, faire 1-0 ça sera un grand exploit. le physique et les tactiques défensives prendront de plus en plus d'importance, comme les enjeux financiers autour du foot et donc les retombées des défaites

denis7fz8.jpg
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
×
  • Créer...