Aller au contenu

Asian Cup 2015


Bunny-Tsukino
 Partager

Messages recommandés

Dans l'ombre de la CAN, va se dérouler l'Asian cup, du 9 au 31 janvier, en Australie.

 

nx1chu.jpg

 

Ca n'a pas l'air très alléchant vu ainsi, surtout que l'Asie n'a pas brillé par les exploits de ses représentats au mondial brésilien. En effet, le Japon, l'Iran, l'Australie et la Corée du sud ont récolté à eux trois le maigre total de trois points sur la phase de poules, avec aucune victoire arrachée (le pire bilan de l'Asie depuis la Coupe du monde 90).

Malgré cet accident, l'Asie reste une zone en plein essor footballistiquement - à l'image de ses bons résultats chez les jeunes, et du nombre croissant de joueurs envoyés en Europe -, et je vous conseille donc quand même de jeter un oeil à ce tournoi qui sera probablement diffiusé en France sur Eurosport 2.

 

Malgré un nombre de << grosses équipes >> moindre qu'en Afrique, où je vois plus de vainqueurs potentiels, l'Asie devrait être encore une fois le théâtre de matchs au couteau, puisqu'une bonne dizaine d'équipes affichent des niveaux très similaires. Tandis que les favoris (Japon, Corée du sud, Iran, Australie) n'ont que très peu de marge, ce qui leur interdit tout relâchement. Surtout que les pays comme l'Irak, l'Ouzbékistan ou le Qatar, entre autres, progressent vite (on le voit au niveau notamment au niveau de la jeunesse)...

 

Je rappelle que le tenant du titre est le Japon, qui reste sur une impressionnante série de 4 victoires en 6 éditions. Mais là, avec les séquelles encore très présentes d'une Coupe du monde ratée de A à Z, et les soupçons de corruption qui menacent Javier Aguirre, le nouveau sélectionneur (cela date de l'époque où il exerçait en Liga), de licenciement, tout ne se présente pas sous les meilleurs auspices... A voir, donc !

  • J'aime 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...

Le tournoi vient de commencer. En match d'ouverture, l'Australie, pays organisateur, a déjà envoyé un signal fort à ses concurrents pour la victoire finale en battant le Koweït 4-1.

Tout n'a pas été si facile pourtant, puisque c'est le Koweït qui avait ouvert le score, à la 9ème minute sur une tête de Fahdel. Les socceros égaliseront par l'intermédiaire de l'inusable Tim Cahill (33'), puis prendront l'avantage grâce à Luongo (45'), jeune milieu de terrain de 22 ans qui a fait très bonne impression et qui est également passeur décisif sur le premier but.

En deuxième période, Jedinak doublera la mise sur penalty, avant que Troisi ne vienne alourdir le score en toute fin de match.

 

 

Premier enseignement : l'Australie est bien au rendez-vous.

Modifié par Bunny-Tsukino
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'essaierai de suivre cette compétition même si cela surement de manière indirecte mais cela permet de découvrir de nouveaux joueurs encore pour le moment inconnu du grand public européen et je trouve le niveau global plutôt correct, maintenant c'est sûr que pour la médiatisation le fait que cela se passe à la même période que la Coupe d'Afrique des Nations n'aidera pas...

 

Si je devais faire un petit pronostic, je dirai que les équipes qui sortiront des poules seront :

 

_ Dans le groupe A, je pense qu'il n'y aura aucune surprise car l'Australie étant le pays hôte, je les vois mal passer au travers d'ailleurs ils devraient figurer dans le dernier carré mais on en ai pas encore là, ensuite pour la seconde place du groupe la Corée du Sud devrait réussir à sortir de ce groupe sans briller toutefois sans trop être mis en difficulté non plus, à voir.

 

_ Dans le groupe B, c'est pour moi le groupe le plus homogène, chaque équipe a réellement sa chance, maintenant je vois bien l'Ouzbékistan finir à la première place, quant à la seconde place je dirai la Chine mais sans réelle conviction.

 

_ Dans le groupe C, je pense que l'Iran finira à la première place assez facilement et je mettrai bien une petite pièce sur le Bahrein, je les vois bien être le petit poucet en huitième de finales.

 

_ Dans le groupe D, hormis la Palestine qui hormis exploit de leur part ne devrait pas se qualifier, il y a 2 places pour 3 équipes, au vu du calendrier je dirai que dès la fin de la première journée je vois le Japon avoir 2 points d'avance sur ses 2 concurrents directs (Irak & Jordanie), je ne suis pas sûr que le Japon finira à la première place mais je les vois passer et je dirai en compagnie de la Jordanie.

 

Le site officiel au passage : http://www.afcasiancup.com/

  • J'aime 2

334884il340x270686849192k9jz.jpg

 

"Bobby Charlton est mon dieu, Manchester United est ma religion, Old Trafford est mon église, les paroles de Sir Alex Ferguson sont ma bible..."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans l'autre match du groupe A, la Corée du sud a fait le métier en s'imposant 1-0 face à l'Oman de Paul Le Guen, grâce à un but de Cho Young-Cheol.

 

L'excellent Ali Al-Habsi, que vous connaissez bien puisqu'il a évolué sous les couleurs de Wigan, n'a pu contenir toutes les offensives coréennes malgré un bon match de sa part.

 

 

Dans le groupe B, petite surprise, la Chine d'Alain Perrin est venue à bout de l'Arabie Saoudite, sur ce même score de 1-0, grâce à une réalisation signée Yu Hai, sur un coup-franc dévié par le mur saoudien.

 

 

Maintenant, il faut savoir que l'Arabie Saoudite est piégée dans un marasme endémique depuis quelques années. Ce n'est maintenant plus que l'ombre de la grande puissance asiatique qu'elle fut autrefois, et qui avait franchi le premier tour de la Coupe du monde 94. Aujourd'hui, dans la hiérarchie asiatique, je ne sais même pas si on peut les compter durablement parmi le top 10, c'est dire le déclin de cette nation pourtant historique.

Il y avait bien eu les prémices d'un renouveau grâce à Juan Ramon Lopez Caro, entraîneur espagnol qui avait reconstruit l'équipe assez rapidement : sous sa coupe, l'Arabie Saoudite s'est brillamment qualifiée pour cette Coupe d'Asie, en terminant premier de son groupe devant l'Irak, mais aussi la Chine qui vient de les battre aujourd'hui.

Seulement, après une série de mauvais matchs amicaux, la fédération saoudienne n'a pas hésité à le dégager à un mois de la Coupe d'Asie, comme elle le fait toujours trop rapidement après quelques résultats négatifs. C'est assez frustrant, surtout que ce pays dispose encore d'un gros potentiel et de moyens conséquents pour jouer les premiers rôles, mais tant que la fédération sera aussi incompétente, le pays n'avancera plus.

 

Dans le même groupe, l'Ouzbékistan a pris le meilleur sur la Corée du nord, une fois encore sur la plus petite des marges : 1-0. Buteur, le jeune Sergeev, 21 ans, fait partie des espoirs à suivre.

 

 

Comme à son habitude maintenant, cette équipe d'Ouzbékistan pratique un football agréable, offensif et technique. C'est l'une des nations montantes d'Asie, et malgré sa tendance à rater les marches décisives lors des qualifications au mondial, cette équipe s'impose de plus en plus comme une vraie puissance du continent, comme le prouve par exemple son beau parcours lors de l'édition précédente, où les loups blancs ont atteint les demi-finales.

 

Il faut aussi souligner leur travail en amont, au niveau de la formation : ces trois-quatre dernières années, ils ont atteint régulièrement le dernier carré des coupes d'Asie en sélections de jeunes (synonymes de qualification pour le mondial U17 ou U20), ce qui n'a pas été le cas du Japon par exemple.

Mais si l'avenir s'annonce prometteur, il ne faut pas oublier les tauliers de cette sélection, les Djeparov, Odil Ahmedov, Denisov, Kapadze ou encore Nesterov, qui ont largement contribué à faire d'elle une sorte d'épouvantail du continent au fil des années.

 

_ Dans le groupe C, je pense que l'Iran finira à la première place assez facilement et je mettrai bien une petite pièce sur le Bahrein, je les vois bien être le petit poucet en huitième de finales.

 

_ Dans le groupe D, hormis la Palestine qui hormis exploit de leur part ne devrait pas se qualifier, il y a 2 places pour 3 équipes, au vu du calendrier je dirai que dès la fin de la première journée je vois le Japon avoir 2 points d'avance sur ses 2 concurrents directs (Irak & Jordanie), je ne suis pas sûr que le Japon finira à la première place mais je les vois passer et je dirai en compagnie de la Jordanie.

 

Le site officiel au passage : http://www.afcasiancup.com/

Dans le groupe C, attention au Qatar de Djamel Belmadi, qui, bien que je ne les aime pas, sont aujourd'hui dans une forme assez prometteuse. Je parierais plutôt sur eux, malheureusement. Mais je suis d'accord : l'Iran ne devrait pas avoir trop de mal à gagner ce groupe.

 

Quant au Japon, malgré leur statut de champion sortant et donc de favori légitime, ils peuvent être très vulnérables, parfois. Mentalement, surtout. J'attends de voir ce qu'ils vont donner en compétition officielle, après cette Coupe du monde très décevante...

D'une façon générale, ce sont toutes les locomotives d'Asie qui doivent se trouver un nouveau souffle. Le niveau m'a l'air un peu moins relevé qu'en 2011. A cette époque, le Japon et la Corée du sud venaient de passer le premier tour du mondial en affichant de très beaux visages, et l'Australie s'était faite à la différence de buts au premier tour par le Ghana, futur "presque demi-finaliste".

 

La donne fut tout autre au Brésil : le Japon s'est foiré mentalement, la Corée du sud a été balayée par l'Algérie... Au final, seule l'Australie, malgré ses 0 points obtenus dans un groupe très difficile (Chili, Espagne, Pays-Bas), a montré un visage honorable en terme de contenu. On pourrait dire la même chose de l'Iran qui a tenu tête au Nigeria et fait suer sang et eau l'Argentine avec un bloc (bus ?) défensif redoutable, mais on a bien vu lors du dernier match, contre la Bosnie, quand il fallait faire le jeu pour aller chercher une victoire nécessaire à la qualification, que c'était finalement fragile.

 

Alors oui, tout ça remonte à 6 mois, certains joueurs voire entraîneurs ne sont plus là, mais je préfère me baser sur ces matchs de compétition pour juger l'état de forme de ces différentes équipes plutôt que sur les quelques amicaux qui ont suivi. Surtout qu'on a encore du mal à distinguer la patte de Javier Aguirre ou d'Uli Stielike, respectivement nouveaux coachs du Japon et de la Corée du sud.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans le groupe C, j'ai eu la bonne surprise de voir le Qatar s'incliner lourdement face aux Emirats arabes unis (4-1), grâce à deux doublés de Ahmed Khalil et Ali Makhbout.

 

 

Oui, les gardiens sont nuls mondoudou.

 

Bon, on va en profiter pour mettre en lumière la jeune génération prometteuse des émirats. Emmenée par l'espoir d'Al-Ain (EAU) Omar Abdulrahman, 23 ans (qui avait fait entre autres un essai à Manchester City en 2012), on avait aperçu cette jeune génération aux JO en 2012 (tournoi U23). Ils n'y avaient pas passé le premier tour (sortis par le Royaume-Uni et le Sénégal), mais avaient tout de même décroché un point, et réussi des prestations honorables.

La victoire d'aujourd'hui contre le Qatar, en compétition officielle, est peut-être un premier pas vers la confirmation au plus haut niveau pour ces jeunes joueurs.

 

Dans l'autre match du groupe C, l'Iran, un des favoris de la compétition, a facilement disposé du Bahreïn, sur un score fleuve de 2-0 (buts de Hajsafi et Shojaei). En tant que fans de MU, je vous conseille vivement de suivre un peu mieux cette équipe, le travail de Queiroz (qui leur a fait retrouver la Coupe du monde en terminant premier d'un groupe difficile, avec la Corée et l'Ouzbékistan) y est remarquable. Tactiquement, il ne fait rien d'innovant, c'est rarement spectaculaire, mais toujours très sérieux, cohérent et solide. Je crois qu'ils disposent de la meilleure assise défensive de la zone Asie, on l'a vu d'ailleurs à la Coupe du monde, où la Team Melli a réalisé la belle performance de n'encaisser qu'un but en deux matchs contre l'Argentine et le Nigeria. Equipe à suivre, donc.

 

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La première journée de cette phase de poules s'achève avec l'entrée en lice du Japon, tenant du titre.

Opposés à la Palestine, qui signait ses grands débuts dans la compétition, les samouraïs bleus n'ont pas eu à trop forcer leur talent pour s'imposer sur une bonne marge (4-0).

Kagawa était titulaire, il a joué au milieu, en relayeur, comme c'était prévisible. Il n'a pas marqué mais il est impliqué sur trois buts, avec deux dernières passes (dont une involontaire puisqu'il s'agissait d'une frappe) et un penalty obtenu.

 

 

Difficile de tirer un enseignement de ce match, si ce n'est que le 4-3-3 d'Aguirre ne me convient toujours pas, qu'Inui vaut plus en joker qu'en titulaire, que ce système de jeu ne tire pas 100% de Honda et Kagawa, ou encore que G. Sakai m'inquiète défensivement (Uchida est forfait).

 

En tout cas, si Javier Aguirre a testé pas mal de jeunes lors des derniers amicaux, il est revenu aux joueurs d'expérience pour cette Coupe d'Asie... J'aurais aimé voir Shibasaki au milieu, mais manque de bol, il a contracté la grippe en début d'année. Je ne sais pas s'il est à 100% car il avait même perdu du poids.

Du coup, papy Endo s'est tranquillement réinstallé dans l'équipe. On verra bien ce que la lenteur de son repli défensif (bon, dans un vrai milieu à trois, ça devrait aller, si Kagawa fait les efforts) donnera face à l'Irak vendredi...

L'Irak, justement, s'est défait de la Jordanie sur le score de 1-0, dans l'autre match du groupe, sur un beau solo de Yaser Kasim.

 

 

Les lions de la Mésopotamie (Irak) n'étaient pas très en forme à l'aube du tournoi, mais je me méfie beaucoup de cette équipe, qui compte en son sein plusieurs grands talents comme la légende Younis Mahmoud (buteur décisif en finale de la Coupe d'Asie 2007), et aussi quelques bons jeunes très précoces qui montrent leurs dents comme Ali Adnan ou Humam Tariq, tous deux demi-finalistes du dernier mondial U20 remporté par la France (après avoir éliminé l'Angleterre de Ross Barley, dominé le Chili, le Paraguay et la Corée du sud, ils s'étaient fait sortir aux tirs au but par l'Uruguay, qui perdra ensuite la finale...aux tirs au but, face à la France de Pogba). D'ailleurs, cette génération U20 a pas mal fait souffrir le Japon, qu'ils ont battu trois fois en trois matchs, lors des deux dernières années. Alors oui, les résultats chez les jeunes ne veulent pas toujours dire grand-chose, mais méfiance.

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'avoue qu'en 2011, il y avait un peu plus de posteurs différents. Les mauvais résultats des pays asiatiques au dernier mondial n'aident pas à maintenir l'intérêt (déjà faible) des gens pour cette zone un peu lointaine.

 

Mais je veux continuer à parler de ce que j'aime, et apporter un truc différent au forum.

 

Place donc à la deuxième journée de cette phase de poules. Dans le groupe A, l'Australie, pays hôte, démarre décidément très fort. Après avoir fessé le Koweït en match d'ouverture (4-1), voilà qu'ils atomisent l'Oman de Paul Le Guen (4-0). Les buteurs sont, dans l'ordre, McKay (27'), Kruse (30'), Miligan (48' s.p) et Juric (70').

 

 

De son côté, la Corée du sud a elle aussi engrangé deux victoires en deux journées. Après l'Oman, c'est donc le Koweït qui a subi la fougue des guerriers de taeguks, sur la plus petite des marges, au terme d'un match pourtant équilibré, que ce soit en terme d'occasions, d'occupation territoriale et même de possession de balle.

Soulignons toutefois que la Corée du sud était amputé de ses deux ailiers stars : Lee Chung-Yong, le joueur de Bolton, absent pour 3 semaines, et qui a déjà déclaré forfait pour le reste de la compétition, et surtout Son Heung-Min, l'attaquant de Leverkusen, qui a dû déclarer forfait car malade.

 

 

La Corée du sud a donc réussi à faire le métier, moins brillamment que l'Australie, certes, mais toutes deux sont d'ores et déjà qualifiés pour les quarts de finale, à une journée de la fin de ce mini-championnat.

Reste à savoir à quelle place, maintenant. Le dernier match, opposant ces deux nations, s'annonce prometteur. Mais il suffit d'un nul aux australiens, dont la différence de buts est largement favorable, pour conserver la tête du groupe.

De leur côté, l'Oman et le Koweït quittent la compétition.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour que l'Asie intéresse les gens, il lui faudra briller sur plusieurs coupes du monde d'affilée, en envoyant des représentants en huitièmes, en quarts, etc... Et encore, je ne suis pas sûre. Ce qu'il faudrait aussi, et surtout, c'est que des joueurs s'établissent en Europe, dans des clubs qui jouent la Ligue des champions, et de très grands clubs, si possible. Qu'on le veuille ou pas, le grand public sera toujours plus attiré s'il y a de grosses individualités dans un tournoi. Des joueurs qu'ils connaissent bien, qu'ils voient chaque semaine.

 

Enfin voilà ! Je ne vais pas me lancer dans des analyses tactiques à propos de formations dont vous ne connaissez pas les joueurs, mais je continue de vous renseigner sur les résultats. :P

 

Nous avons assisté à une vraie surprise aujourd'hui, à l'occasion de la 2ème journée du groupe B : la Chine d'Alain Perrin, déjà tombeuse de l'Arabie Saoudite au premier match, s'est offert le scalp de l'Ouzbékistan (2-1).

Les loups blancs d'Asie centrale avaient pourtant ouvert le score par l'intermédiaire d'une frappe contrée d'Ahmedov (22'), mais les chinois ont renversé la situation en deuxième période, en moins d'un quart d'heure, grâce à des réalisations de Wu Xi (55') et Sun Ke (68').

 

 

Dans l'autre match du groupe, l'Arabie Saoudite a torpillé la Corée du nord 1-4.

 

 

Les saoudiens se relancent donc dans ce groupe où la Chine est d'ores et déjà qualifiée. La sélection d'Alain Perrin compte en effet 6 points, et il lui suffira d'un nul au dernier match contre la Corée du nord pour s'assurer la première place du groupe, tandis que l'Arabie Saoudite et l'Ouzbékistan vont s'entre-déchirer pour obtenir la deuxième place qualificative. Avantage à l'Arabie Saoudite tout de même, qui grâce à une différence de buts favorable (+2 contre 0 pour les ouzbeks), n'aura besoin que d'un nul pour décrocher le précieux accessit.

La Corée du nord, elle, est éliminée.

 

Le classement :

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts

1 20px-Flag_of_the_People%27s_Republic_of_ Chine 2 2 0 0 3 1 +1 6

2 20px-Flag_of_Saudi_Arabia.svg.png Arabie saoudite 2 1 0 1 4 2 +2 3

3 20px-Flag_of_Uzbekistan.svg.png Ouzbékistan 2 1 0 1 2 2 0 3

4 20px-Flag_of_North_Korea.svg.png Corée du Nord 2 0 0 2 1 5 -4 0

 

Vivement Chine - Corée du nord et Arabie Saoudite - Ouzbékistan (si si) !

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans le groupe C, l'Iran a obtenu sa deuxième victoire en autant de matchs, en s'imposant 1-0 contre le Qatar, sur une réalisation du prometteur avant-centre Sardar Azmoun (19 ans), grâce à un sublime contrôle orienté qui rappelle, j'ose le dire, un certain Denis Bergkamp, pour s'ouvrir le chemin du but. Ce jeune-là, je vous conseille de le garder à l'oeil. Il exerce actuellement ses talents au Rubin Kazan, mais nombre de clubs anglais (Arsenal, Tottenham, Liverpool) se sont déjà positionnés pour l'acquérir.

 

Malheureusement, il est sorti sur civière en fin de match, mais il devrait selon toute vraisemblance, être opérationnel pour les quarts de finale, auxquels l'Iran est d'ores et déjà assuré de prendre part. Le Qatar, lui, est éliminé (bonne surprise !)

 

 

Dans l'autre match, les surprenants émiratis sont venus à bout du Bahreïn sur le score de 2-1, grâce à un but de Mabkhout et un malheureux CSC de Husain.

Le Bahreïn a inscrit son but par l'intermédiaire de Jaycee John Okwunwanne, un buteur nigérian naturalisé.

 

 

Au terme de la deuxième journée, on connaît donc les deux qualifiés du groupe (Emirats arabes unis, Iran, 6 points tous les deux), et aussi les deux éliminés (Bahreïn, Qatar, 0 point chacun).

 

Pld W D L GF GA GD Pts

1 23px-Flag_of_the_United_Arab_Emirates.svUnited Arab Emirates (A) 2 2 0 0 6 2 +4 6

2 23px-Flag_of_Iran.svg.pngIran (A) 2 2 0 0 3 0 +3 6

3 23px-Flag_of_Bahrain.svg.pngBahrain (E) 2 0 0 2 1 4 −3 0

4 23px-Flag_of_Qatar.svg.pngQatar (E) 2 0 0 2 1 5 −4 0

 

Le match Iran - EAU aura donc des allures de finale de groupe, pour en désigner le grand vainqueur. Les émirats n'ont besoin que d'un nul pour rester en tête, et si l'Iran venait à finir deuxième, leur match en quarts de finale constituerait sans doute un vrai choc, peu importe l'adversaire.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans le groupe D, lors de cette deuxième journée, le Japon a réussi a venir à bout de l'Irak par le plus petit écart, 1-0 but de l'inévitable Keisuke Honda sur pénalty, de ce fait le Japon est quasiment qualifié, ils joueront lors du dernier match face à la Jordanie qui de leur côté, ont facilement battu la Palestine sur le score de 5-1.

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3YQJ0KQg95I

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2GSn8PT2uPo

(j'arrive pas à faire comme toi Bunny pour que cela affiche aussi le second lien :S)

 

En conclusion, la logique voudrait que le Japon & l'Irak se qualifient, que la Jordanie finisse 3ième et que la Palestine finnisse 4ième avec 0 point, mais sait-on jamais, wait & see...

Modifié par Bobby Charlton
  • J'aime 2

334884il340x270686849192k9jz.jpg

 

"Bobby Charlton est mon dieu, Manchester United est ma religion, Old Trafford est mon église, les paroles de Sir Alex Ferguson sont ma bible..."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La technique est de reposter juste après avoir posté une première fois, ton 1er message s'édite automatiquement avec ton second message, et le 2ème lien YT apparaît ;)

Donc là c'est mort maintenant ? =D

334884il340x270686849192k9jz.jpg

 

"Bobby Charlton est mon dieu, Manchester United est ma religion, Old Trafford est mon église, les paroles de Sir Alex Ferguson sont ma bible..."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2GSn8PT2uPo

(j'arrive pas à faire comme toi Bunny pour que cela affiche aussi le second lien :S)

 

En conclusion, la logique voudrait que le Japon & l'Irak se qualifient, que la Jordanie finisse 3ième et que la Palestine finnisse 4ième avec 0 point, mais sait-on jamais, wait & see...

Pour poster une deuxième vidéo, il faut coller le lien directement sur l'espace d'écriture, sans passer par l'icône "BBCodes spéciaux".

 

On savait que la Palestine n'aurait pas le niveau (félicitons-les quand même pour avoir inscrit leur premier but dans l'histoire de la compétition, grâce au dénommé Ihbeisheh), mais on voit aussi qu'il est très difficile pour elle d'enchaîner les matchs de ce niveau avec la même intensité. Ils devraient malheureusement prendre une nouvelle taule face à l'Irak. M'enfin, c'est un apprentissage obligé. Tous les pays asiatiques sont un jour passés par là.

 

Pour le Japon, malgré le tumulte qui l'accable (Javier Aguirre, le sélectionneur, est acculé par des soupçons de corruption datant de l'époque où il était en Liga, et il risque fort d'être viré à la fin du tournoi à cause de ça, ce qui, vous en conviendrez, ne fait pas planer sur le groupe un climat très sain), j'ai été agréablement surprise. La jeune génération prometteuse de l'Irak (demi-finale de coupe du monde U20), qui a pas mal fait souffrir le Japon ces derniers temps, me rendait un peu curieuse, craintive aussi. Comment allaient-ils se comporter au plus haut niveau ? Cette question me tenaillait, mais le Japon a finalement obtenu une victoire logique, méritée.

 

Les 25 premières minutes ont été totalement à l'avantage des samouraïs, que ce soit en terme de hauteur de récupération de balle, de domination territoriale, de possession, et surtout d'occasions franches. A vrai dire, l'Irak était complètement étouffé jusqu'à l'ouverture du score de Honda sur penalty (23'). Et même après, les occasions ont toujours été en faveur du Japon (Honda a frappré trois fois sur le poteau).

 

Franchement, j'ai commencé à entrevoir la patte d'Aguirre sur cette équipe. Par séquences, le jeu qui m'a rappelé la sélection mexicaine : d'abord, une forte possession de balle, agrémentée par des placements et déplacements judicieux (grosse activité des latéraux), qui permettaient des changements de rythme soudains. Mais aussi, une circulation de balle très fluide (bien aidée par un Kagawa toujours aussi discret mais précieux dans les constructions lentes), avec peu de mésententes entre les joueurs qui se trouvaient toujours sans peine, ce qui traduit l'émergence de certains automatismes. Et enfin, une occupation du terrain cohérente, des couvertures intelligentes qui fermaient bien les espaces, et des prises à deux efficaces pour cadrer le porteur adverse, ce qui a selon moi limité les efforts individuels, les grandes courses. Et tant mieux, parce que le pressing tout terrain que le Japon affectionne (souvent) en temps normal est gourmand en énergie.

 

Contre l'Irak, les samouraïs, grâce à leur placement, avaient toujours le petit temps d'avance qui leur permettait, par exemple, de dévier le ballon de la pointe du pied, juste ce qu'il faut pour le donner proprement à un partenaire proche et démarqué (libre de ses mouvements, quoi). Enfin, les joueurs ont très peu paniqué, ce qui est à souligner quand on parle du Japon (même au niveau asiatique). Les transmissions étaient assurées, sereines. Comme si chacun savait où se trouvait l'autre. J'ai beaucoup aimé.

 

Le Japon a aussi pas mal géré ses (son) temps faibles, notamment au retour des vestiaires, quand l'Irak a densifié son bloc et joué plus haut pour mettre en difficulté la rampe de lancement du milieu de terrain nippon : Endo. Aguirre a d'ailleurs réagi dès la 60ème, en sortant Endo et en faisant rentrer Konno pour oxygéner l'équipe.

 

A partir de là, la gestion fut plutôt tranquille, et le Japon a même encore réussi par à coups à être dangereux, tout en empêchant l'adversaire de l'être. En fait, l'Irak n'a pas eu une seule occasion franche de toute la partie, si l'on excepte une reprise du tibia mollasse en fin de première période de Younis Mahmoud, aisément captée par Kawashima.

 

En résumé :

0-25' : Grosse domination japonaise, circulation de balle agréable et fluide (ce qui a fini par faire craquer la défense de l'Irak, qui, à force de courir, a commis des fautes individuelles), beaucoup d'occasions de buts, dont une tête de Honda sur le poteau. Les décalages de Endo pour les latéraux ressemblaient à des coups de couteau dans du beurre.

 

25-45' : Gestion sereine. Le Japon recule légèrement sans être inquiété, sauf sur une petite action.

 

45'-60' : Temps faible. L'irak a fait remonter sa défense, l'a resserrée, et Endo n'a plus la même liberté d'expression. Le Japon recule un peu. Il n'y a plus vraiment d'occasion (sauf un tir enroulé de Honda à l'entrée de la surface, qui finit sur la barre) en sa faveur parce que les attaquants doivent aider au repli défensif de manière plus stricte. Car oui, Endo a 34 ans, et il ne tient plus 90 minutes à haute intensité.

Ceci dit, bien que l'Irak ait provoqué plusieurs fautes autour de la surface japonaise, il ne se crée pas non plus de véritable situation.

 

60'-80' : Aguirre réagit. Il sort Endo et fait rentrer Konno, pour le résultat indiqué plus haut. Le Japon respire, ses offensifs se libèrent de nouveau et repartent de l'avant. Les occasions sont de retour. Honda touche une troisième fois le poteau.

 

80'-90' : On sent que l'Irak n'a plus la force de tenter un ultime assaut. Il s'en remet alors aux CPA pour espérer obtenir un improbable nul. Mais le Japon fait tranquillement tourner le ballon.

 

https://www.youtube.com/watch?v=aNWyAhs99vc

 

Voilà voilà. Tout n'est pas parfait bien sûr, et il serait malvenu de céder à une quelconque enflammade. Les problèmes de finition sont toujours là, tout comme la tendance à parfois commettre des fautes bêtes (coucou, G. Sakai). Mais j'ai vu un Japon parfaitement huilé sur certaines phases, et surtout très tranquille, ce dont je n'avais vraiment pas l'habitude. Il faudra voir ce que ça donne face aux vrais ténors de la compétition, maintenant.

 

Le prochain match sera mardi, contre la Jordanie. Un nul suffira à assurer la qualif, et la première place du groupe. Mais une défaite a de bonnes chances de s'avérer éliminatoire, puisque l'Irak va certainement rouler sur la Palestine.

 

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts

1 20px-Flag_of_Japan.svg.png Japon 2 2 0 0 5 0 +5 6

2 20px-Flag_of_Iraq.svg.png Irak 2 1 0 1 1 1 0 3

3 20px-Flag_of_Jordan.svg.png Jordanie 2 1 0 1 5 2 +3 3

4 20px-Flag_of_Palestine.svg.png Palestine 2 0 0 2 1 9 -8 0

 

Entre confiance et méfiance...

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La troisième et dernière journée a commencé. Le groupe A a donné son verdict, et c'est finalement la Corée du sud, vainqueur surprise de l'hôte australien (0-1), qui finit en quête du groupe. Le but a été inscrit à la 32ème minute par Lee Jung-Hyup, dont le bout du pied vient dévier la trajectoire d'un tir croisé de Lee Keun-Ho.

 

 

Il faut quand même souligner que l'Australie avait plus ou moins fait tourner. L'inusable Tim Cahill était sur le banc, par exemple.

 

Dans l'autre match (celui des vaincus), l'Oman de Paul Le Guen quitte le tournoi sur une bonne note, avec une victoire 1-0 sur le Koweït, grâce à une réalisation de Al-Muqbali à la 69ème.

 

 

Au classement, on a donc :

 

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
1 20px-Flag_of_South_Korea.svg.png Corée du Sud 3 3 0 0 3 0 +3 9
2 20px-Flag_of_Australia.svg.png Australie 3 2 0 1 8 1 +6 6
-----------------------------------------
3 20px-Flag_of_Oman.svg.png Oman 3 1 0 2 1 5 -4 3
4 20px-Flag_of_Kuwait.svg.png Koweït 3 0 0 3 1 6 -5 0

 

La Corée du sud devrait donc, selon toute vraisemblance, éviter la Chine (probable vainqueur du groupe B) en quarts de finale. Dommage car on aurait assisté à un chaud derby est-asiatique, où les coréens auraient sûrement laissé des plumes, voire des jambes (!) Mais là, en finissant 1ers de leur groupe, leur chemin vers une éventuelle finale s'annonce plus dégagé...

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans le groupe B, l'étonnante équipe de Chine a consolidé sa première place, à l'aide d'une victoire étriquée 2-1 face au voisin et "ami" nord-coréen.

 

 

Trois matchs, trois victoires, Alain Perrin a réussi son pari de mener les chinois en quarts de finale. C'est pour le moment la vraie sensation du premier tour, et l'on commence déjà, un peu partout en Asie, à frémir d'inquiétude devant cette montée en puissance, considérée comme le point de départ de l'inévitable hégémonie chinoise sur le continent le plus peuplé au monde.

 

Il faut dire que depuis deux-trois ans, les chinois ont employé les moyens nécessaires au développement de leur football : on crée un peu partout des centres de formation ultra-modernes, on commence à rendre obligatoire le football dans certaines écoles.

 

Aussi, on investit massivement dans les clubs, où l'on achète à prix d'or des joueurs étrangers compétitifs. Mais de façon intelligente : au lieu de séduire des vieilles gloires au bout du rouleau, les chinois ont jeté leur dévolu sur des joueurs de moindre renommée, mais toujours dans la force de l'âge. Ainsi, on retrouve des joueurs comme Wagner Love (Shandong Luneng), Muruqui, Dario Conca, Alessandro Diamanti, Elkeson (Guangzhou Evergrande), mais aussi des entraîneurs de niveau mondial comme Marcelo Lippi (Guangzhou Evergrande), qui contribuent à faire progresser le football chinois.

 

L'équipe de Guangzhou (vainqueur de la C1 asiatique 2013, une première pour un club chinois) est d'ailleurs un mélange de grosses individualités étrangères et d'internationaux chinois, ce qui offre à ces derniers la chance d'évoluer chaque jour à l'entraînement au contact de bons footballeurs.

 

Et ce n'est que le début : lors de ce mercato, Guangzhou s'est attaché les services de Alan Carvalho (Red Bull Salzbourg), mais aussi de Ricardo Goulart (Cruzeiro), pour la coquette somme de 15 millions d'euros. Par contre, Lippi s'en va. C'est Cannavaro qui lui succède, pour sa première en tant qu'entraîneur.

De son côté, le Shandong Luneng vient d'acquérir Diego Tardelli, avant-centre international brésilien, qui s'est d'ailleurs fendu d'un doublé contre l'Argentine (2-0) il y a quelques mois, lors du Superclasico...

 

Bref ! Dans l'autre match du groupe, c'est l'Ouzbékistan qui s'est qualifié, en battant l'Arabie Saoudite sur le score de 3-1. Rappelons que les ouzbeks avaient besoin d'une victoire pour passer, leur différence de buts étant inférieure à celle des saoudiens au coup d'envoi du match. Mission accomplie donc, grâce à un doublé de Rashidov (2', 79'), et un but de Shodiev (71'). La réalisation saoudienne, a elle été signée par Al-Sahlawy (61' s.p).

 

 

Chine et Ouzbékistan qualifiées, Arabie Saoudite et Corée du nord éliminées.

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
1 20px-Flag_of_the_People%27s_Republic_of_ Chine 3 3 0 0 5 2 +3 9
2 20px-Flag_of_Uzbekistan.svg.png Ouzbékistan 3 2 0 1 5 3 +2 6
---------------------------------------------
3 20px-Flag_of_Saudi_Arabia.svg.png Arabie saoudite 3 1 0 2 5 5 0 3
4 20px-Flag_of_North_Korea.svg.png Corée du Nord 3 0 0 3 2 7 -5 0

On connaît donc à présent les deux premiers quarts de finale de cette coupe d'Asie :

 

Corée du Sud 20px-Flag_of_South_Korea.svg.png - 20px-Flag_of_Uzbekistan.svg.png Ouzbékistan

et

Chine 20px-Flag_of_the_People%27s_Republic_of_ - 20px-Flag_of_Australia.svg.png Australie

 

Ca promet.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Chine-Australie, ce sera quand ?

Manchester, à jamais United

INVERNESS CT VAINQUEUR DE LA COUPE D'ECOSSE 2015

Inverness en Europa League / John Hughes manager de l'année

25gbe3d.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est surtout le match Corée du Sud - Ouzbékistan qui risque d'être énorme, je pense que l'Australie et... l'Ouzbékistan passeront !

334884il340x270686849192k9jz.jpg

 

"Bobby Charlton est mon dieu, Manchester United est ma religion, Old Trafford est mon église, les paroles de Sir Alex Ferguson sont ma bible..."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La logique voudrait que les sud-coréens s'imposent, l'Ouzbékistan leur réussit bien puisqu'ils demeurent invaincus face aux loups blancs depuis 1994. Leur dernière défaite contre eux, c'était à l'occasion des Jeux Olympiques d'Asie d'Hiroshima.

En tout cas, on devrait assister à un match intéressant, espérons-le au niveau du spectacle, mais surtout sur le plan tactique.

 

Bien, place au groupe C ! Le verdict a été rendu ce matin, et c'est finalement l'Iran qui s'adjuge la première place, à l'aide d'un tout petit succès acquis dans les dernières minutes de jeu par l'intermédiaire de Ghoochannejhad. On pourra fustiger la défense des émirats, très passive sur le coup.

 

 

Je voudrais insister quand même sur le fait que cette équipe d'Iran, coachée par Carlos Queiroz, est tout à fait ennuyeuse. A la 45ème minute de jeu, elle culminait à 23% de possession de balle... Un truc impensable. Déjà, à la Coupe du monde, sa tactique se bornait au garage d'un bus défensif, mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle reproduise ce schéma en Coupe d'Asie, surtout contre des équipes de moindre envergure comme les Emirats Arabes Unis. Et pourtant, ils s'abaissent à ça... Enfin bref. Cela semble ravir leurs supporters, qui font montre d'une arrogance incroyable et injustifiée envers les autres pays d'Asie. En effet, leur dernier triomphe date de la préhistoire (1976), mais on les voit, sur les forums, qui bombent le torse fièrement auprès de leurs homologues asiatiques, cherchant à prouver par A+B et au moyen d'arguments parfois délirants qu'ils ont toujours été la meilleure équipe de la zone malgré leur incapacité à remporter le tournoi depuis près de 40 ans maintenant. Au début, je prenais ça pour un manque de culture football : aujourd'hui, je l'interprète comme du nationalise exacerbé.

 

Ce dont on est sûr désormais - ou presque, c'est que le Japon évitera cette équipe en quarts de finale, puisqu'au vu de la situation de son groupe, le Japon sera soit vainqueur du groupe (en cas de victoire ou de nul face à la Jordanie), soit éliminé (en effet, la différence de buts du Japon n'était pas si favorable, il y a de fortes chances qu'une défaite les élimine, puisque l'Irak devrait torpiller une Palestine de plus en plus aux abois au fur et à mesure qu'on avance dans la compétition). Donc, en cas de qualification, le Japon croiserait probablement la route des Emirats Arabes Unis. Et c'est tant mieux, car le Japon tel que je l'ai laissé sous l'ere Zaccheroni (pour le Japon d'Aguirre, je ne sais pas encore) avait beaucoup de mal avec les équipes regroupées derrière, qui ferment bien les espaces, et qui piègent l'adversaire dans un faux rythme (je parle d'équipes qui ont un niveau décent, bien sûr ; pas des Îles Caïmans). Le Japon s'est souvent fait avoir par cette manière de jouer.

 

Dans l'autre match du groupe, et c'est anecdotique, le Qatar a perdu son troisième match, quittant ainsi le tournoi la tête basse, très basse. C'était contre le Bahreïn cette fois (1-2).

 

 

Bye bye Qatar !

 

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
1 20px-Flag_of_Iran.svg.png Iran 3 3 0 0 4 0 +4 9
2 20px-Flag_of_the_United_Arab_Emirates.sv Émirats arabes unis 3 2 0 1 6 3 +3 6
-------------------------
3 20px-Flag_of_Bahrain.svg.png Bahreïn 3 1 0 2 3 5 -2 3
4 20px-Flag_of_Qatar.svg.png Qatar 3 0 0 3 2 7 -5 0
Toujours pas la moindre trace d'un match nul dans cette compétition...
Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le premier tour est donc terminé ! A la faveur d'un succès convaincant face à la Jordanie (2-0), le Japon reste en tête du groupe. Les buts ont été inscrits par Honda (24') et...Kagawa (82'). Non, vous ne rêvez pas ! L'ex-mancunien, de plus en plus fâché avec les cages adverses, a donc scoré pour la première fois en équipe nationale depuis le mois de juin. C'était juste avant la Coupe du monde, à l'occasion d'un succès 3-1 sur le Costa Rica (oui, cette même équipe qui a atteint les quarts de finale dix jours après, alors que le Japon s'est cassé la gueule mentalement).

 

A vrai dire, je craignais un peu ce match. Ce n'est jamais facile d'appréhender une rencontre où un nul suffit, surtout pour une équipe comme le Japon que l'on sait sujette aux balbutiements. J'ai donc été agréablement surprise de voir les samouraïs bleus dérouler leur jeu habituel, enfin, celui qu'on a aperçu contre l'Irak, et qui porte clairement la signature d'Aguirre. Pour tout avouer, j'ai rarement vu le Japon aussi serein, avec une telle emprise et un tel contrôle sur l'adversaire. Avec Zaccheroni, par exemple, il y avait un jeu plus direct, et sûrement plus riche en occasions de but, mais l'on se tapait à chaque fois une ou deux grosses frayeurs par match, y compris face à la Jordanie ou l'Irak.

 

Là, sur les trois matchs, j'ai de la peine à débusquer une véritable occasion franche en faveur de l'adversaire. Que ce soit la Palestine, l'Irak ou la Jordanie, aucune de ces équipes-là n'est vraiment parvenue à mettre en difficulté le Japon, du moins en terme d'opportunités. L'occupation du terrain, les déplacements et les couvertures défensifs sont toujours très intelligents, on sent que les joueurs savent tous ce qu'ils doivent faire, quel est leur rôle dans telle ou telle situation de jeu. Et les joueurs n'ont pas besoin d'effectuer de grandes courses de repli. Par séquences, ça me fait penser à l'Atletico Madrid (au niveau du style bien sûr, pas sur la valeur absolue) dans la manière de disputer chaque ballon, dans la capacité à bien fermer les espaces... Un autre point important aussi, c'est qu'on ne sent pas trop la panique chez les joueurs, ils relancent toujours (dans la mesure du possible évidemment) au sol, soit sur un partenaire proche, soit en repartant de derrière, sans s'affoler. C'est assez nouveau, ça aussi. Souvent, chez le Japon, il y avait cette tendance à dégager n'importe où dès que le pressing adverse était trop intense. Les joueurs n'avaient pas toujours confiance en leur technique. Mais c'est aussi une histoire de consignes données par l'entraîneur.

 

Enfin bref. Le petit bémol, c'est qu'il y a moins d'occasions qu'avant. Mais à force de bien faire circuler la balle, les adversaires, jusqu'à maintenant, finissent toujours par commettre une erreur individuelle qui met en péril leur système défensif. J'ai hâte de voir ce que ça donnera contre une équipe plus forte, maintenant. Ce qui m'inquiète le plus dans la gestion d'Aguirre, c'est le manque de turnover. Depuis le début du tournoi, il tourne à peu près à 13 joueurs, et le vieil Endo est resté 85 minutes sur le terrain aujourd'hui, or sachant que le quart de finale est prévu dans trois jours, et que les EAU disposent d'un jour de récupération supplémentaire, on a de quoi se faire du souci. C'est toujours plus ou moins les mêmes qui jouent, alors que d'autres le mériteraient aussi. Yoshinori Muto, par exemple (passeur décisif sur le deuxième but), et plus encore Gaku Shibasaki, notamment pour faire souffler Endo ou Hasebe.

 

 

On ne le voit pas dans le résumé, mais il y a deux buts japonais injustement refusés par l'arbitre, pour cause de hors-jeu imaginaire. Quand on ajoute à ça le poteau de Honda, décidément bien malheureux depuis deux rencontres (malgré deux réalisations tout de même !), il n'y avait pas vraiment photo entre les deux équipes.

 

Pour finir, c'est une belle petite revanche sur cette équipe de Jordanie, parce que la dernière confrontation avait accouché d'une défaite 2-1 (c'était en 2013, lors des qualifs au mondial), revers que j'ai imputé à l'absence de Honda, dont le Japon de Zaccheroni était, il faut le dire, dépendant.

 

A domicile, les jordaniens avaient fêté leur victoire avec les supporters, de manière tout à fait classe.

 

B7pLZoZCcAAh4Nd.jpgB7pLZqwCcAAB0JS.jpg

 

En attendant, la Jordanie est éliminée puisque dans l'autre match, l'Irak s'est imposée face à la Palestine, mais sur un score qu'on n'attendait pas : 2-0. Les courageux palestiniens ont dû réaliser un très grand match, je n'ai pas pu les voir vu que le Japon jouait en même temps, mais je crois qu'ils peuvent être fiers, ne serait-ce qu'au vu de l'étroitesse de leur défaite. Ils quittent la compétition sans le moindre point, mais ils auront sûrement appris beaucoup de choses lors de ce tournoi.

 

 

De son côté, l'Irak accompagne le Japon en quarts de finale.

 

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts

1 20px-Flag_of_Japan.svg.png Japon 3 3 0 0 7 0 +7 9

2 20px-Flag_of_Iraq.svg.png Irak 3 2 0 1 3 1 +2 6

--------------------------------------

3 20px-Flag_of_Jordan.svg.png Jordanie 3 1 0 2 5 4 +1 3

4 20px-Flag_of_Palestine.svg.png Palestine 3 0 0 3 1 10 -9 0

 

Au final, il n'y aura eu aucun match nul dans ce premier tour. Une preuve que les équipes jouent pour gagner ? C'est en tout cas bien étrange...

Mais voici le tableau des quarts de finale :

 

20px-Flag_of_South_Korea.svg.png Corée du Sud - 20px-Flag_of_Uzbekistan.svg.png Ouzbékistan

20px-Flag_of_Iran.svg.png Iran - 20px-Flag_of_Iraq.svg.png Irak

 

 

20px-Flag_of_the_People%27s_Republic_of_ Chine - 20px-Flag_of_Australia.svg.png Australie

20px-Flag_of_Japan.svg.png Japon - 20px-Flag_of_the_United_Arab_Emirates.sv Émirats arabes unis

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toujours aussi discret. On l'a reconverti en milieu de terrain relayeur, donc forcément, il n'a plus le même impact autour de la surface adverse. D'ailleurs, il ne réussit plus énormément de gestes difficiles près du but (il lui arrive néanmoins de les tenter, sporadiquement). Si vous regardez bien, sur son but, il tire encore sur le goal.

 

Par contre, ses déplacements (assez libres) et sa qualité technique toujours intacte aident aux remontées de balle, et aussi à sa bonne circulation, sa conservation. On pourrait dire que c'est un fluidifiant pour le jeu. << Pass and move >>, quoi. C'est quelque chose qu'il a toujours bien maîtrisé, même chez nous (d'ailleurs c'est à MU qu'il a commencé à évoluer de plus en plus bas). Et en jouant reculé, ça lui permet de ne pas se mettre trop en avant, parce qu'il n'est pas fait pour ça. Je pense qu'on l'a tous compris, malheureusement.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...