Aller au contenu

Asian Cup 2015


Bunny-Tsukino
 Partager

Messages recommandés

Toujours aussi discret. On l'a reconverti en milieu de terrain relayeur, donc forcément, il n'a plus le même impact autour de la surface adverse. D'ailleurs, il ne réussit plus énormément de gestes difficiles près du but (il lui arrive néanmoins de les tenter, sporadiquement). Si vous regardez bien, sur son but, il tire encore sur le goal.

 

Par contre, ses déplacements (assez libres) et sa qualité technique toujours intacte aident aux remontées de balle, et aussi à sa bonne circulation, sa conservation. On pourrait dire que c'est un fluidifiant pour le jeu. << Pass and move >>, quoi. C'est quelque chose qu'il a toujours bien maîtrisé, même chez nous (d'ailleurs c'est à MU qu'il a commencé à évoluer de plus en plus bas). Et en jouant reculé, ça lui permet de ne pas se mettre trop en avant, parce qu'il n'est pas fait pour ça. Je pense qu'on l'a tous compris, malheureusement.

 

Et bin dis donc tu n'apportes pas de bonne nouvelles le concernant , va falloir faire une croix dessus , le Kagawa d'avant c'est fini, bel et bien terminé alors ? ça craint pour la suite de sa carrière , le BVB était juste un mirage donc, peut-être même un accident de parcours ce succès inattendu de 2010/2012 , n'a plus son feeling d'autrefois ni son talent de buteur à en croire ton ressentit. Il n'a sans doute plus envie de briller dans ce rôle d'électron libre derrière l'attaquant, je suis surtout triste pour Klopp qui l'aimait tant, qui appréciait son talent, lui aussi devra tourner la page malheureusement avec son ex nippon préféré.

The greatest glory in living lies not in never falling. But in rising everytime we fall.

"N. Mandela"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les quarts de finale ont commencé aujourd'hui. Et sans surprise, la Corée du sud et l'Australie seront au rendez-vous des demi-finales.

 

Les socceros sont venus à bout de la Chine (2-0) grâce à deux réalisations de Tim Cahill (48', 65') en seconde mi-temps, dont un joli retourné pour ouvrir le score.

 

https://www.youtube.com/watch?v=qFD-91uYVPM

 

Dans l'autre match, c'est aussi un doublé qui a offert la victoire à la Corée du sud face à l'Ouzbékistan (2-0). Il a été inscrit en prolongations par Son Heung-Min (104', 120'), l'attaquant star qui évolue à Leverkusen.

 

 

M'enfin, c'est une victoire globalement méritée. A voir maintenant si la prolongation ne va pas peser dans les jambes, même si les coréens disposent d'un jour en plus de récupération par rapport à l'Iran ou l'Irak - leur futur adversaire. Sachant que ces deux-là pourraient bien, également, passer par une séance de prolongations demain...

 

En tout cas, si le Japon et l'Iran passent à leur tour, on retrouvera dans le dernier carré les quatre qualifiés pour le dernier mondial. Une sorte de continuité, même si les équipes ne sont déjà plus tout à fait les mêmes qu'au Brésil.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Son Heung Min digne héritier de Cha Bum.

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oh, vu les conditions dans lesquelles Cha Bum-Kun a dû se développer, et le niveau qu'il a atteint, je dirais qu'il a encore une longueur d'avance quand même ^^ C'était vraiment un OVNI, et il a beaucoup plus de mérite, je trouve.

 

D'ailleurs tu as son fils dans l'équipe actuelle : Cha Du-Ri, latéral droit. C'est le dernier survivant des héros de 2002. Il a même joué en Europe, au Celtic notamment. Bon, il est un peu vieux maintenant (34 ans), et il n'a pas été appelé pour la Coupe du monde au Brésil, mais le nouveau sélectionneur (Uli Stielike) a souhaité son retour, sûrement pour injecter un peu d'expérience à une équipe qui en manquait beaucoup, car très jeune (la troisième plus basse moyenne d'âge de la Coupe du monde, derrière le Ghana et le Nigéria).

 

article-1291698-0A372623000005DC-497_468

 

Le voilà en action lors de la Coupe du monde 2010, en huitièmes de finale face à l'Uruguay d'Alvaro Pereira.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voilà pourquoi je ne m'intéresse pas à la sélection japonaise, vaste blague cette sélection et Kagawa LOL, qu'il dégage de Dortmund très vite !, veux plus le voir au Bvb , veut plus le voir dans ce club allez ouste ! qu'il rentre chez lui en j-league ou je ne sais où il n'a vraiment rien à foutre en Allemagne, absolument pas digne de porter le maillot depuis son retour, il ne fait aucun effort , la pire arnaque de l'histoire du foot nippon , bon courage à vous les gens.

Confirmation depuis toujours ce joueur n'a jamais eu de mental et ne l'aura jamais , c'est un fait .

Modifié par Purplestars

The greatest glory in living lies not in never falling. But in rising everytime we fall.

"N. Mandela"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Nan pas de la m**** Monsieur c'est tout simplment la vérité qu'il dégage ! car même plus devenu un footeux médiocre pire que ça c'est devenu un footeux lambda bon pour jouerarrow-10x10.png en national et encore je suis généreuse :playball: . MDRRRRRR j'ai été c***e en fait, shame on me, tout ce foin , tout ce battage pour rien , je devrais me foutre des baffes pour avoir osé croire en cet arnaque , j'ai été trop naze et trop naive mouah!.

 

Ps: Bon vent aux Coréens :lol: .

Modifié par Purplestars

The greatest glory in living lies not in never falling. But in rising everytime we fall.

"N. Mandela"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En gros, le Japon s'est fait sortir de la Coupe d'Asie en quarts de finale (1-1, puis victoire aux TAB 5 à 4 des Emirats arabes unis). Ca n'était plus arrivé depuis 1996.

 

L'un des grands acteurs de cette déconvenue est Kagawa. Il a raté beaucoup de choses, dont par exemple la balle de match à la 93ème minute, alors que le Japon dominait outrageusement. C'est aussi lui qui a envoyé le ballon sur le poteau lors des tirs au but, en pleine mort subite...

 

Outre ces deux faits marquants, son match a été un florilège de frappes écrasées, de tirs à côté ou sur le gardien, et j'en passe... Il faisait peine à voir. Mais entre supporters, on a pris le parti d'en rigoler. On se disait qu'en cas de TAB, il ne fallait surtout pas faire tirer cette victime, car son échec était tristement annoncé.

 

M'enfin, ce n'est qu'une nouvelle mésaventure ! Avec ça, il devrait encore un peu plus s'engluer dans les tréfonds de la déprime... Je crois qu'il serait mieux pour lui d'oublier un temps l'équipe nationale. Déjà que sa position est en danger à Dortmund...

 

En tout cas, c'est une bien mauvaise surprise pour tout le Japon, car une fois encore, on ne s'y attendait pas du tout. Les émirats ont sorti le grand jeu lors des 10 premières minutes, et puis plus rien. Mais ça a suffi pour ouvrir le score, grâce à une belle frappe croisée d'Ali Mabkhout. Le Japon a ensuite pris le contrôle du jeu tranquillement, comme a son habitude, et malgré les fulgurances du génial Omar Abdulrahman, les EAU n'avaient alors plus rien à se mettre sous la dent.

 

Ils ont toutefois fait preuve d'héroïsme au niveau défensif, et ont aussi, il est vrai, profité de la maladresse du Japon : sur 35 tirs (!!!), les samouraïs n'en ont cadré que 8. Une gaucherie rédhibitoire à ce niveau. De leur côté, les EAU n'ont tiré que 3 fois au but, mais ont cadré deux frappes.

 

Cruelle défaite pour le Japon ? J'ai envie de dire, oui et non. Certes, il n'y avait pas photo sur le plan du jeu, de la tactique, du pressing, de la circulation de balle, et tout ce que vous voulez d'autre (70% de possession dans le camp adverse), mais au bout d'un moment, il faut convertir les occasions en but. Ca n'a pas été le cas aujourd'hui, et je ne peux que le déplorer.

 

L'égalisation japonaise est arrivée à la 81', sur une jolie frappe pleine de culot de Shibasaki (22 ans), le milieu de terrain des Kashima Antlers, entré à la 60ème à la place d'Endo. Evidemment, ça a galvanisé le Japon qui s'est alors rué à l'attaque, mais il y a eu trop de maladresses...

 

Au final, malgré les promesses entrevues au premier tour, cette nouvelle mésaventure résonne comme un écho inquiétant de la triste coupe du monde au Brésil. Et encore, se faire éliminer au premier tour d'un mondial, même si c'est extrêmement décevant, cela peut arriver : l'Italie, l'Angleterre, l'Espagne ou le Portugal ne diront pas le contraire. Mais quand je vois le Japon reculer dans la hiérarchie asiatique, ça me préoccupe davantage. Espérons qu'il s'agisse d'un simple incident...

A partir d'aujourd'hui, il va falloir commencer à tourner la page de certains joueurs. Endo a sûrement connu sa dernière sélection, mais Shibasaki a laissé entrevoir beaucoup de promesses et de caractère. C'est d'ailleurs lui qui, malgré ses 5 sélections au compteur, tirait chaque corner, et même des coups francs (en lieu et place de Honda !), dont un qui rase le poteau adverse à la 120ème minute... Il me fait nourrir beaucoup d'espoirs.

 

Il faudra aussi trouver un nouvel entraîneur, puisque Javier Aguirre sera sans doute limogé, du fait de ses casseroles. De ce que j'ai vu, j'ai été séduite, mais il a mal géré son effectif, que ce soit en terme de turnover ou de choix de joueurs (c'est dû à une méconnaissance du football japonais et de son championnat, mais pour amender ça, il aurait eu besoin de plus de temps). On parle d'un retour de Zaccheroni mais je n'y suis pas favorable : j'ai toujours pensé qu'on ne fait pas du neuf avec du vieux (surtout quand le vieux s'est finalement terminé par un échec), et puis, je ne crois pas qu'il s'agisse du meilleur moyen pour reconstruire une équipe toute fraîche, avec de nouveaux joueurs (surtout qu'il avait tendance à beaucoup s'appuyer sur le même noyau dur). Un autre nom qui circule est celui de Dragan Stojkovic. Lui, pour le coup, il connaît bien le Japon, puisqu'il y a entraîné avec succès (champion avec Nagoya en 2010). On verra bien...

 

Le prochain objectif, c'est donc la qualif pour le mondial 2018, avec un groupe neuf, frais. En espérant ne pas traverser une période de vaches maigres. Parce que bon, quand la meilleure génération de ton histoire se casse la gueule, ce n'est quand même pas porteur d'espoir.

 

Voici quand même le résumé du match (désolée pour la qualité, mais au moins, c'est complet, même s'il n'y a pas la séance de TAB) :

 

https://www.youtube.com/watch?v=wdOnsUM86x4

 

Dans l'autre match, il y a eu aussi une surprise, puisque c'est l'Irak qui accède aux demi-finales (3-3 puis victoire 7 TAB à 6), après avoir lutté jusqu'au bout du suspense contre l'Iran.

 

 

Au final, le Japon a battu l'Irak en poules, mais c'est l'Irak qui verra les demi-finales. De la même façon, l'EAU accèdent au dernier carré alors que l'Iran, contre qui ils ont perdu en poules, est recalé. Ah, le football !

 

Il faut quand même féliciter l'Irak, dont les exploits constituent un miracle permanent, tant la situation du pays est instable à tous les niveaux. En parlant de ça, l'état islamique ne s'est pas privé pour faire des victimes à Mossoul, où ils ont tué 13 personnes coupables de regarder Irak - Jordanie. Sympas.

 

Bon, voici le tableau des demi-finales.

 

20px-Flag_of_South_Korea.svg.png Corée du Sud - 20px-Flag_of_Iraq.svg.png Irak

 

20px-Flag_of_Australia.svg.png Australie - 20px-Flag_of_the_United_Arab_Emirates.sv Émirats arabes unis

 

Tout sauf la Corée du sud, pitié... Ils n'ont pas gagné depuis 1960, et c'est très bien comme ça.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ces débiles de l'Iran ont voulu faire disqualifier l'Irak. Les mecs ont déposé une plainte affirmant que Alaa Abdul-Zahra était inéligible, du fait d'un contrôle positif en club l'année dernière. Heureusement, l'AFC a rejeté l'appel, et c'est donc bien l'Irak qui participera aux demi-finales, aux dépens de la team Melli. Mais tout ce barnum est la parfaite illustration de l'esprit " mauvais perdant " qui pollue les moeurs iraniennes. Et cette attitude ne les grandit pas, bien au contraire.

Sinon, on a eu droit aux excuses publiques de Kagawa, suite à son péno raté :

 

<< Le résultat veut tout dire. Nous n'avons pas réussi à marquer et je me sens responsable. Je suis désolé... >>

 

<< Je n'ai pas converti mes occasions dans ce match et j'ai raté le penalty décisif. Nous avons perdu et ce n'est pas facile à digérer. Si j'avais marqué, nous aurions gagné. Tout ce que je peux dire, c'est que je suis désolé. >>

 

<< Nous étions tous sereins, nous nous sommes créé suffisamment d'opportunités et l'on croyait vraiment qu'on finirait par gagner. Un but, ce n'est pas assez, nous avons gâché trop d'occasions. >>

 

<< Je sentais que je pouvais marquer mais je ne l'ai pas fait. On ne s'attendait pas à sortir dès maintenant. >>

 

<< On ne peut plus revenir en arrière. Mais je pense que l'on peut apprendre de cette défaite. Nous avons de jeunes joueurs qui ont marqué, et je pense qu'il y a de bonnes choses à faire avec eux. On doit donc aller de l'avant. >>

 

<< J'ai manqué mon penalty et nous avons perdu, je dois en tirer les enseignements. Peut-être est-ce un problème mental, ou autre chose. Mais je dois trouver ce qui ne va pas. >>

 

<< Je me sens désolé pour le coach parce que j'ai senti beaucoup de potentiel dans le style de jeu qu'il nous a apporté. J'ai vraiment aimé la façon dont nous avons joué, et c'est donc d'autant plus décevant... >>

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On s'en fout de ces excuses blablablabla ^^ il est bidon et pis c'est tout , aucune excuse recevable, il est devenul nul avec un mental qui est inexistant , c'est évidemment malheureux pour lui mais le Japon aurait gagné sans sa présence , la faute à ceux qui se sentaient obligé de le rappeler en national. Il vous a fait perdre le match et ose s'en excuser lol, je l'ai dis et répéter il n'avait rien à faire dans cette compétition parceque plus le niveau d'un bon joueur de foot, il n'a apporté que débacles et désillusions dans cette équipe nippone; les autres jeunes joueurs doivent prendre la relève car bien meilleur que lui actuellement.

The greatest glory in living lies not in never falling. But in rising everytime we fall.

"N. Mandela"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs Klopp s'est exprimé à son sujet.

 

<< Il tirait seulement du pied gauche lors de ses 4 premières semaines chez nous, parce qu'il avait des problèmes de cuisse. >>

 

<< Il était effrayé à l'idée de connaître un départ semblable à celui qu'il a fait à Manchester, pour des raisons similaires. >>

 

<< Il m'a dit qu'il avait quelques soucis. On ne peut pas effacer comme ça deux ans de sa mémoire. Cela vous change un homme. >>

 

Autrement dit, son séjour à MU l'a affecté au-delà de ce qu'on imagine. J'aimerais bien l'évincer de l'équipe nationale, au moins temporairement. Comme ça, on pourra essayer des jeunes un peu plus solides dans leurs têtes, parce que mine de rien, sa présence bloque l'épanouissement de nouveaux joueurs. Si encore il était irréprochable, ok, mais vu qu'il nous fait toujours faux-bond aux instants décisifs, je suis plus d'accord. Donc oui, j'aimerais bien ne plus le voir d'un moment en sélection. Mais il est tellement fragile, je crois que ça le plongerait plus profondément encore dans son marasme psychologique. Alors, il faut réfléchir. Il aura 26 ans en mars, ce serait dommage de le perdre définitivement.

 

En tout cas, il met beaucoup l'accent sur sa fragilité psychologique, mais on ne sait pas vraiment ce qu'il fait pour pallier à ça. Est-il suivi par quelqu'un ? J'espère que oui.

Enfin bref. Après avoir été le symbole de la faillite mentale du Japon à la Coupe du monde (le mec tellement tétanisé qu'on le fout sur le banc alors qu'il est un des prétendus leaders technique), c'est lui qui cause la défaite en Coupe d'Asie 6 mois plus tard, alors que le Japon semblait la plus belle équipe du tournoi, et affichait une maîtrise collective et technique qui aurait pu (dû ?) lui permettre d'aller au bout. C'est donc d'autant plus rageant...

 

Sinon, la Corée du sud a battu l'Irak ce matin (2-0), dans la première demi-finale de ce tournoi (but de Lee Jeong-Hyup à la 20ème, et de Kim Young-Gwon à la 50ème). Les guerriers de Taeguk accèdent ainsi à cette finale tant recherchée, puisqu'elle les fuyait depuis 1988...

 

 

Toujours pas de but encaissé par les coréens, qui font montre d'une solidité étonnante, bien supérieure à ce qu'on avait vu au mondial. La patte Stielike ? Sans doute un peu. Sans donner l'air d'y toucher, cette équipe gagne des matchs, et même si son jeu n'est pas spectaculaire, il y a assez d'intensité et de talent individuel pour finir par broyer l'adversaire (pourtant, on ne peut pas dire qu'ils aient dominé de la tête et des épaules, ce matin). Cette équipe me faire penser parfois à l'Allemagne de la vieille époque, dans la manière de construire ses succès froidement.

 

Je croise les doigts pour qu'elle ne gagne pas.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci. B)

 

Comme prévu, l'Australie rejoint la Corée du sud en finale, après un succès 2-0 face aux Emirats arabes unis.

 

La victoire n'a pas été longue à se dessiner : en effet, il a fallu seulement 3 minutes aux socceros pour inscrire le premier but, sur une jolie tête de Sainsbury sur corner. Le jeune arrière central de 22 ans signe là sa première réalisation en équipe nationale.

 

Toujours très tôt dans la partie (14ème minute), c'est cette fois Jason Davidson (23 ans), l'arrière droit de Wes Brom, qui a le bonheur de marquer son premier but en sélection, grâce à une frappe victorieuse du gauche, à la suite d'un petit cafouillage dans la surface émiratie.

 

 

Autrement dit, les océaniens n'ont pas tremblé dans ce match. On pouvait s'y attendre au vu de l'état de fatigue des émirats, complètement au bout du rouleau après leur victoire héroïque aux TAB face au Japon, il y a quatre jours.

 

Néanmoins, les EAU ont fait bien meilleure figure que face au Japon, contre qui ils étaient totalement dépassés. Au nombre de tirs par exemple, ils en avaient subi 35 face au Japon (contre trois pour eux), alors qu'aujourd'hui, ils n'en ont concédé que 11 (contre... 11 pour eux). Aussi, les EAU ont fait preuve d'un peu de malchance, en tirant sur le poteau, là où leur réussite face au Japon était maximale.

 

Et pour finir, on retrouve aussi une meilleure résistance émiratie dans le domaine de la possession de balle, et de la domination territoriale.

 

La vraie différence a été le réalisme australien, en fait. Dans ce secteur, les socceros ont donné une vraie leçon aux japonais. On attend que les samouraïs en tirent enfin les enseignements...

 

Mais bref ! On va s'épancher un peu sur l'Australie : jusqu'à la Coupe du monde, cette équipe était vieillissante, en fin de cycle. Les cadres (Lucas Neill, Mark Schwarzer, Bresciano, etc...) étaient devenus des dinosaures, et le renouvellement tardait à sa faire, si bien qu'on pensait la relève dénuée de talent et incapable de s'affirmer.

 

Et puis, à la veille du mondial, contre toute attente, Popescu - le sélectionneur - a décidé de rajeunir drastiquement l'équipe, de manière brutale et soudaine. Peut-être l'idée qu'il n'avait rien à perdre au mondial, dans un groupe ultra relevé, l'a aidé à prendre ces mesures radicales. Bien lui en a pris en tout cas, parce que la jeune garde est d'ores et déjà compétitive : les Sainsbury, Davidson, Luongo (encore très très bon ce matin), Ryan (gardien de 22 ans, c'était l'un des plus propres relanceurs au mondial) ou encore Leckie ont brillé par leur fougue et leur maturité, aussi bien mentale que physique ou tactique, que ce soit en Coupe du monde ou lors de cette Coupe d'Asie. Je ne m'attendais pas à les voir aussi vite à ce niveau, d'autant plus que les sélections de jeunes d'Australie n'ont jamais brillé ces derniers temps. Preuve de plus que les compétitions espoirs ne veulent rien dire.

 

Samedi matin, pour la finale, cette sélection sera opposée à la Corée du sud, elle aussi plutôt jeune en terme de moyenne d'âge. Les deux pays se sont déjà rencontrés en poules, et même si les équipes étaient remaniées, les coréens ont peut-être un ascendant psychologique, du fait de leur victoire contre le cours du jeu (0-1). Rappelons aussi que les coréens n'ont jusqu'à maintenant pas encaissé de but...

 

Et pendant ce temps-là, les iraniens continuent de la jouer mauvais perdants :

 

http://sports.yahoo.com/news/iran-want-life-ban-aussie-referee-asian-cup-133628367.html

 

Les mecs veulent faire bannir l'arbitre d'Iran - Irak, tout ça parce qu'il a osé exclure un joueur iranien lol.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le keeper Ryan il fait une bonne compétition? Personnellement, je le trouve vraiment très bon. J'ai lu que Liverpool est dessus

La lutte c’est de ne pas couper la mémoire.

Si vous ne trouvez plus rien, cherchez autre chose.

B. Cantat

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Grande Ryan !

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Seulement

encaissés, sur lesquels il ne peut pas grand-chose. Le premier est une tête sur corner, et même s'il a habituellement de bons réflexes sur la ligne (malgré un placement encore perfectible), il est quand même fusillé à bout-portant. Il ne pouvait pas rester statique à fermer son angle alors que le ballon partait plus loin que le premier poteau (à la limite, on peut lui reprocher de n'y avoir placé personne).

Sur le deuxième but, il avait bien lu la trajectoire du ballon mais elle a été coupée par Lee JH qui déboule comme une fusée. On ne peut trop rien lui dire.

 

De façon générale c'est un gardien propre dans ses prises de balle, relanceur habile (j'ai pas les stats mais je sais qu'elles sont flatteuses, même sous le pressing) et surtout très prompt à la main, avec une grande tonicité (il a une faculté d'analyse de la situation assez rapide, ce qui lui permet de remettre le ballon en jeu très vite après s'en être emparé ; ce faisant, il peut lancer une contre-attaque avant que l'adversaire ne se replace, ce qui convient parfaitement au style très direct australien).

 

C'est aussi un gardien qui n'hésite pas à sortir de la surface pour couper les trajectoires de ballons qui filent dans le dos de sa défense (ce qui suggère des qualités d'anticipation et de réactivité). A part une ou deux erreurs d'appréciation qui peuvent survenir sur des sorties aériennes, il est quand même assez complet. A 22 ans, ça laisse entrevoir un bel avenir non ? Malgré son âge, il fait déjà partie des meilleurs gardiens d'Asie.

 

Voici l'intégralité de ses prises de balle contre Oman, au premier tour (un match avec de très bons gardiens, puisque je rappelle qu'Al-Habsi est le portier omani) :

 

https://www.youtube.com/watch?v=U3RODhzsbbM

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans la petite finale, les EAU se sont adjugés la médaille de bronze aux dépens de l'Irak (3-2), grâce à deux buts de Khalil (16', 51') et un autre de Mabkhout (57'). Les buts irakiens ont eux été inscrits par Salim (28') et Khalaf (42'). Ce fut une rencontre animée et riche en rebondissements, ponctuée de gestes géniaux, de cartons et de bourdes de gardiens (c'était les doublures) assez spectaculaires, ce qui fait qu'on n'a pas eu le temps de s'ennuyer.


Dépassé par la maîtrise technique des EAU, l'Irak avait fini par s'élever au niveau de l'adversaire, et a même durant quelques instants mené au score. Mais c'est une erreur grossière du gardien qui va tuer tous les espoirs des lions de la Mésopotamie, puisqu'elle conduira à la sanction suprême, et à l'exclusion d'un de ses buteurs, Amjed Khalaf, qui ne pourra compenser la bévue de son portier autrement que par la faute. Une fois le péno converti, les émirats vont tranquillement gérer le match...





Au final, cette place sur le poduim n'est pas volée pour les EAU, après avoir écarté le champion sortant et surpris tout son monde. C'est vraiment la belle révélation du tournoi. Quand ils ont flingué le Qatar en poules, j'avais évoqué la belle jeune génération de ce pays qui avait pris part aux J.O 2012, et je me demandais si tous ces talents feraient la transition vers le niveau pro. J'ai en partie la réponse aujourd'hui, et je crois qu'il faudra se méfier d'eux lors des qualifications à la Coupe du monde, bien qu'il sera plus difficile pour eux créer la surprise sur la durée d'un mini-championnat (fut-il de 5 équipes) que sur une coupe.


Ce qu'on peut affirmer dès maintenant, c'est qu'on devrait encore beaucoup entendre parler de Omar Abdulrahman, dont je crois qu'il sera tout proche du titre de MVP pour cette coupe d'Asie, et qui a encore été exceptionnel ce matin. Cette ouverture lumineuse sur le second but, c'est du pur talent, et que dire de son implication dans le premier but ? Dans les intervalles, les passes sont délivrées dans le bon timing, avec un parfait dosage. C'est très prometteur.

Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ca y est, la coupe d'Asie a rendu son verdict ! En battant la Corée du sud 2-1, l'Australie enlève le premier sacre de son histoire, grâce à des réalisations de Massimo Luongo (45') et de James Troisi (105'). Valeureux et tenaces, les coréens avaient arraché l'égalisation synonyme de prolongation à la 91', par l'intermédiaire de Son Heung-Min, l'ailier star du Bayer Leverkusen.




Entre la solide assise défensive de la Corée et les attaques fluides australiennes, on s'attendait à une véritable opposition de styles, et donc avant tout à un match très tactique. On n'a pas été déçu à ce niveau, puisque la première période fut assez fermée, et ce sont d'ailleurs les coréens qui se sont montrés les plus dangereux, mais Son Heung-Min a raté plusieurs fois le cadre, tandis que le vieux Kwak Tae-Hwi a vu sa tête frôler le poteau.


Très proche de la correctionnelle, l'Australie ouvrira le score un peu contre le cours du jeu, sur un exploit personnel de Luongo, qui d'un magnifique contrôle orienté s'ouvre le but, résiste au retour d'un Ki Sung-Yueng en retard, et décoche un tir puissant qui fait trembler pour la première fois les filets de Kim Jin-Hyeon, le portier coréen. 1-0 à la pause, on se dit que la gloire est en marche pour les socceros.


En deuxième mi-temps, les coréens vont pousser par périodes, sans trouver la faille. L'Australie va alors se mettre à gérer mais c'est une grave erreur, puisque les coréens finiront par égaliser au bout du temps réglementaire. Dès le début des prolongations, les guerriers taeguk vont attaquer fort, avec beaucoup d'intensité et de pressing, mais l'Australie reprendra peu à peu la mesure de son adversaire, jusqu'à inscrire un second but signé Troisi. Un but sur lequel Kim Jin-Su est doublement fautif, d'abord à cause de sa talonnade insensée alors qu'il aurait pu envoyer la balle en tribunes (dans les prolongations d'une finale, 'faut pas s'emmerder, non ?), ensuite parce qu'il arrête de jouer, croyant qu'un coup de sifflet de l'arbitre a retenti. Ce manque de métier coupable du jeune joueur de 22 ans s'avérera fatal, puisque les coréens ne reviendront plus cette fois, malgré deux ou trois situations intéressantes.


L'Australie est donc sacrée championne d'Asie pour la première fois de son histoire, et ce devant son public. Personnellement, je ne les aime pas beaucoup, mais je préfère encore ça plutôt que de voir Ki Sung-Yueng parader avec le trophée. Ca, ça m'aurait achevée. Et puis je pense qu'un joueur comme Tim Cahill méritait amplement de gagner ce titre tant convoité (il avait d'ailleurs raté le coche en finale en 2011 face au Japon) avant de se retirer. Il restera un grand monsieur du football asiatique, dont j'espère qu'il deviendra un jour ambassadeur.


On peut aussi louer le travail du sélectionneur, Ange Postecoglou, qui n'est là que depuis octobre 2013 (Holger Osicek ayant été viré suite au revers 6-0 face à la France) mais qui est parvenu à totalement rajeunir l'équipe et à lui donner un style bien plus agréable à l'oeil que l'ancienne génération, qui elle pratiquait un jeu sommaire, très britannique. Sous sa direction, l'Australie a réussi une Coupe du monde satisfaisante (0 point, mais de bonnes prestations dans un groupe ultra relevé), et une coupe d'Asie presque sans faute, avec à la clé un triomphe inédit. On attend avec impatience de voir mûrir ce groupe jusqu'à la prochaine Coupe du monde. Mais il faudra digérer d'abord la retraite annoncée de Cahill.


Côté coréen, le travail de Stielike est aussi à souligner. Lorsqu'il prend ses fonctions, il hérite d'un groupe en lambeaux, qui sort d'une Coupe du monde ratée. Les résultats depuis 2011 étaient très irréguliers, et aucun entraîneur n'avait réussi, ni à dégager une ossature durable, ni à donner une solide assise défensive à l'équipe. Stielike, lui, y est parvenu en seulement quelques mois (et pour preuve, 0 but encaissé avant la finale). Tout cela en exerçant, avec réussite, lors de ce tournoi, un turn-over intelligent, tantôt par désir, tantôt par contrainte (forfait de Lee Chugn-Yong et de Koo Ja-Cheol, deux joueurs importants de l'effectif). Sachant que le groupe est jeune, l'avenir ne peut s'annoncer que prometteur.


Bref, on va se quitter avec le tableau d'honneur du tournoi, si vous voulez bien.


Vainqueur : Australie

Second : Corée du sud

Troisième : Emirats arabes unis


Meilleur joueur : Massimo Luongo (AUS, un jeune milieu de 22 ans passé par l'académie de Tottenham, et qui joue maintenant en D3 anglaise, à Swindown Town ! Nul doute qu'il n'y restera pas longtemps)


Meilleur buteur : Ali Mabkhout (EAU, 5 buts)


Meilleur passeur : Omar Abdulrahman (EAU, 4 passes), Massimo Luongo (AUS, 4 passes)


Meilleur gardien : Matthew Ryan (AUS)


ASIAN+CUP+1.jpg


Rendez-vous cet été pour le début des qualifications à la Coupe du monde !

  • J'aime 7
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bunny respire :P

 

Son Heung Min est typiquement le genre de joueur qui nous ferait du bien offensivement.

  • J'aime 2

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas lu tous tes comptes-rendus mais permets-moi de te féliciter pour ton investissement sur ce topic!

T'es parvenue à rendre intéressante la coupe d'Asie quand même :D

  • J'aime 1

JS.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup bunny pour ton énorme travail durant ces dernières semaines. Je tiens à te dire que j'ai lu tous tes comptes rendus et que tu m'a donné envi de découvrir le football asiatique qui est en essort. Je dois t'avouer que je me doutais quand même que l'australie était au dessus vu sa CDM. Belle equipe.
Bunny tu es le genre de personne qui nous réconcilie avec ce sport alors même que je me pose beaucoup de question quant à l'avenir du football depuis peu (d'où ma présence critiquable et mes sautes d'humeur).


Merci beaucoup, grande bunny.

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bunny, tu peux me donner un peu de détail sur Troisi? Apparemment, il fait son trou à zulte, un bon club de Jupiler league.

 

Merci pour avoir fait tout tes compte rendu et répondu aux questions.

  • J'aime 1

La lutte c’est de ne pas couper la mémoire.

Si vous ne trouvez plus rien, cherchez autre chose.

B. Cantat

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour les compliments, je suis touchée et ça montre que je n'ai pas fait ça pour rien. Je dois dire que j'ai moi aussi un peu de mal avec le football en ce moment, surtout au niveau des clubs en fait. Les gros transferts, le pouvoir de l'argent, la C1 de plus en plus à deux vitesses, ça commence à me blaser. Dans le football international, l'influence du pognon est déjà moindre, on ne peut pas construire une équipe avec de l'argent (éventuellement faire venir un bon coach), il faut de l'expertise à tous les étages pour former de bons joueurs (même si la qualité et la modernité des infrastructures peuvent aider). De plus, ces joueurs sont le plus souvent motivés par l'amour du maillot, de la nation, ce qui devient rare en club. Je pense que le football de sélections est plus vrai, moins pollué par les à côtés d'ordre financier. Les mecs jouent pour leur pays et par amour du jeu. C'est ainsi que je le ressens.
Pour se recentrer sur l'Asie, on y trouve un contingent de pays très pauvres, avec des peuples opprimés et/ou une culture football très récente. Leurs efforts continus afin de rattraper leur retard sur les géants du foot ne sont pas toujours appréciés à leur juste valeur, et c'est pour ça que je voulais mettre en lumière ce continent, qui progresse quoi qu'on en dise jour après jour. Certes, il y a des accidents de parcours, comme au Brésil où aucun pays n'a passé le premier tour, et il y en aura encore à l'avenir j'en suis sûre, parce qu'un football qui se construit connaît forcément quelques hauts, et beaucoup de bas. Mais je vous parie que dans une trentaine d'années, on retrouvera des pays asiatiques régulièrement qualifiés pour les tours finaux de la Coupe du monde. Rien qu'avec l'avènement de la Chine, de l'Inde, les sous du Qafar, des pays comme l'Irak, la Thaïlande, les EAU qui travaillent bien, et les autres puissances comme le Japon, la Corée du sud et l'Australie qui profiteront de cette nouvelle concurrence locale, je pense que l'AFC a un bel avenir.
Par contre, je ne pense pas que cette coupe d'Asie 2015 ait été d'un niveau grandiose. Je regrette par exemple que les cadors se soient peu rencontrés. En 2011, on a eu droit à des Australie - Corée du sud, Corée du sud - Iran, Japon - Corée du sud, Japon - Australie. Or cette fois, en terme de chocs, on n'a assisté qu'à un double Australie - Corée du sud. C'est un peu maigre. Il faut dire qu'il y a eu davantage de surprises : le Japon et l'Iran sont tombés en quarts, alors que personne ne l'envisageait. Pourtant, je persiste à croire que les samouraïs avaient quasiment la meilleure équipe du tournoi, celle au jeu le plus abouti. Certes, on peut saluer l'adversaire qui les a sortis (les EAU), louer leur jeu fluide et technique, applaudir le génie de Omar Abdulrahman, vanter leur courage et leur solidarité, mais une fois qu'on a fait ça, force est de constater qu'ils ont eu un c** monstre. 35 tirs à 3, quand même. Je crois qu'ils ont encore des traces de ballon sur la gueule tellement ils ont défendu. M'enfin, c'est le sport. Et le Japon ne peut s'en prendre qu'à lui même pour avoir raté ses occasions (merci à Kagawa qui se troue encore au moment décisif). J'espère qu'ils feront mieux lors des qualifs à la Coupe du monde.

Bunny respire :P

 

Son Heung Min est typiquement le genre de joueur qui nous ferait du bien offensivement.

Très adroit, Son (preuve en est, son pourcentage de tirs cadrés). Il sent bien les coups et ses appels dans le dos de la défense font souvent mouche. Bon, il a raté certaines choses en finale, mais c'est quand même lui qui va t'inscrire un but super important à la 90ème pour égaliser.

Il doit encore progresser sur certaines phases de jeu, et il manque d'influence et de constance. Mais il est d'une précision assez chirurgicale du droit comme du gauche (il peut aussi tirer coup-francs et corners). Et il a franchi un palier important cette saison car il s'est mis à marquer des buts décisifs en C1, chose qu'il n'a pas fait la saison dernière. Déjà incontournable à Leverkusen, à 22 ans, il est voué à devenir un des leaders de l'équipe.

 

Bunny, tu peux me donner un peu de détail sur Troisi? Apparemment, il fait son trou à zulte, un bon club de Jupiler league.

 

Merci pour avoir fait tout tes compte rendu et répondu aux questions.

Troisi est un attaquant polyvalent qui peut évoluer sur les ailes, ou dans l'axe (soutien de la pointe). Passé par les jeunes de Newcastle, il est maintenant la propriété de la Juventus, qui l'a prêté en Belgique, au Zulte Waregem. Ca ne m'étonne pas qu'il réussisse en Europe, il a bien le style pour ça. Je veux dire, il est solide physiquement, il a un jeu direct, une bonne frappe des deux pieds. Certes, ce n'est peut-être pas un joueur fin qui aime passer son temps à combiner, mais il est concret, efficace, tranchant, et doté d'une technique assez sûre dans tout ce qu'il réalise (des gestes qu'on qualifiera de simples en général, mais souvent maîtrisés ; on peut d'ailleurs noter une qualité de centre pas dégueu). Alors oui, je ne le vois pas tenter un coup du foulard ou une louche de génie. Il se contente de faire ce qu'il sait faire et ça marche plutôt bien.
Enfin, si vous voulez, je pourrai essayer de présenter plus longuement certains espoirs asiatiques, à l'avenir.
Modifié par Bunny-Tsukino
  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...