Aller au contenu

Matchs Amicaux (Clubs)


Messages recommandés

Ronaldo, beau geste :)

 

!Sinon, c'est lourd les gros plans, Mourinho - Ronaldo - Mourinho - Ronaldo

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Skynet

C'est quand même Pas formidable.

Marceloooo ce joueur est un diamant, j'adore. Cristiano et modric sont au top, mais le reste c'est pas super super. Allez isco a la rigueur

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quelle classe Ronaldo p***** je suis amoureux. Le mec c'est le meilleur joueur du monde et il tape NORMAL un câlin avec un fan en plein match. Magique.

En direct c'était vraiment magnifique à voir. L'homme seulement.

 

Et puis bon, le mec claque deux buts exceptionnels aussi. Vous pensiez qu'il blaguait quand il disait que le terrain est la meilleure réponse ? :wub:.

tumblr_mh9389yDis1qk1fueo1_500.gif

https://ultimodiez.wordpress.com/ (cliquez cliquez c'est la famille)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Skynet

Olh qui disait que MU ne trouvait pas isco assez rapide et décisif :D

p***** ce magnifique contre dommage hj ça aurait fait un sacre but

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je porte pas spécialement CR7 dans mon cur mais c'est toujours agréable quand il ferme la gueule de Mourinho et bat les blues....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je porte pas spécialement CR7 dans mon cur mais c'est toujours agréable quand il ferme la gueule de Mourinho et bat les blues....

 

Pour une fois, je soutiens Ronaldo, il a fermé la gueule du traducteur, alors c'est une bonne chose.

97uyx5.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Real Madrid 3-1 Chelsea, l’analyse tactique
favicon.png

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le Real Madrid a remporté l’International Champions Cup aux dépens de Chelsea. Une rencontre à multiples facettes, qui a commencé par une belle démonstration madrilène en première mi-temps avant de se muer en affrontement tactique au cours de la seconde.

Compositions et systèmes de jeu :

Ils étaient respectivement attendus en 4-3-3 et en 4-2-3-1. Mais le Real et Chelsea se sont présentés en 4-4-2 et en 4-3-3. Côté Blues, José Mourinho avait décidé de sacrifier un attaquant au profit d’un milieu de terrain supplémentaire. Van Ginkel prenait ainsi place devant la défense, en couverture d’une paire Lampard-Ramires. En attaque, Oscar et Hazard encadraient Lukaku, seul en pointe (Cech – Ivanovic, Cahill, Terry, Cole – Van Ginkel – Hazard, Lampard, Ramires, Oscar – Lukaku). Les Blues alternaient donc entre 4-3-3 en phase offensive et 4-1-4-1 lorsqu’ils devaient quadriller leur moitié de terrain.

Le Real Madrid s’avançait lui en 4-4-2 avec deux véritables créateurs sur les ailes, pour encadrer Benzema et Ronaldo qui se partageaient la pointe de l’attaque : Isco évoluait côté gauche, Özil côté droit. Illarramendi et Xabi Alonso blessés, le milieu de terrain était composé de Khedira et Modric (Casillas – Arbeloa, Pepe, Ramos, Marcelo – Özil, Khedira, Modric, Isco – Benzema, Ronaldo). Ce sont d’ailleurs les deux milieux axiaux qui ont pris les choses en main dès les premières minutes de jeu.

<p ;"="" style="margin-top: 1em; margin-bottom: 1em; padding: 0px;">

Le Real au pressing :

Mettant sous pression la relance londonienne, les Madrilènes ont pris possession du ballon et se sont installés dans la moitié de terrain adverse. En première ligne, Ronaldo et surtout Benzema faisaient le nécessaire pour perturber la relance adverse et notamment le travail de Van Ginkel devant sa défense. En deuxième rideau, Modric et Khedira suivaient les mouvements de Ramires et Lampard. Ils étaient bien encadrés par Özil et Isco, dont les positions semi-excentrées empêchaient les défenseurs centraux (Terry et Cahill), non-surveillés, d’alerter directement Hazard et Oscar le long des lignes de touche.

real-coupe-milieu.jpg

Le Real Madrid au pressing : Modric et Khedira sont au contact de Ramires et Lampard. Benzema reste dans la zone de Van Ginkel. Dans l’axe, Isco et Özil se positionnent de manière à couper la relation entre les deux axiaux de Chelsea et les ailes.

A défaut de trouver ses milieux de terrain, Chelsea tentait d’alerter directement ses attaquants en utilisant Terry et Cahill pour relancer. Mais si les transmissions de ces derniers franchissaient parfois le premier rideau madrilène, elles n’arrivaient jamais jusqu’à Hazard, Oscar ou Lukaku. Les trois attaquants subissaient l’impact physique de leurs adversaires directs sur ces relances longues. Preuve de la domination madrilène, Hazard n’a pu toucher ses premiers ballons exploitables qu’en redescendant au niveau de son latéral gauche.

Le nouveau Real Madrid :

Au-delà des systèmes de jeu employés depuis le début de la préparation (4-3-3, 4-4-2), le Real Madrid de Carlo Ancelotti se caractérise surtout par son nouveau style : le jeu court est majoritairement privilégié et la préparation des actions se fait dans l’axe du terrain. La suite se déroule ensuite sur les ailes, en fonction des courses de chacun des attaquants. Face à Chelsea, les Madrilènes organisaient donc leur relance autour de quatre hommes : les défenseurs centraux (Ramos, Pepe) et les milieux axiaux (Khedira, Modric). Evidemment, c’est Modric qui a pris les clés du jeu à ce premier niveau de distribution.

Sur le papier, lui et Khedira étaient opposés à Lampard et Ramires, qui devaient normalement profiter de la couverture de Van Ginkel pour aller leur mettre la pression. Problème : le Néerlandais devait composer avec les mouvements de Özil et Isco qui, au lieu de rester sur leurs ailes respectives, repiquaient dans l’axe sur toutes les phases de jeu. Le calcul des Madrilènes était simple : en repiquant tous les deux dans la zone de Van Ginkel, ils créaient un surnombre qui devait absolument être compensé par la défense londonienne.

double-carre-real1.jpg

Les deux carrés de la relance madrilène : Ramos, Pepe, Modric et Khedira dans un premier temps, puis Modric, Khedira, Özil et Isco dans un second. A noter qu’en fonction de la position des adversaires, la connexion peut se faire directement entre les défenseurs centraux et les deux créateurs.

Pour venir en aide à Van Ginkel, Chelsea avait plusieurs possibilités mais toutes n’étaient pas sans danger. Dans le dos de Oscar, Ivanovic ne pouvait par exemple pas suivre les mouvements de Isco au milieu de terrain. En plus d’être moins mobile que l’Espagnol, le Serbe prenait le risque d’être pris dans son dos s’il quittait la ligne défensive. Benzema et Ronaldo étaient en effet là pour profiter du moindre espace dans la défense ; une sortie d’Ivanovic leur permettait de se retrouver sur l’aile gauche, qui plus est dans leur position préférentielle. Les conséquences étaient aussi importantes si Oscar récupérait le marquage d’Isco pour protéger son latéral : dans ce cas, c’est Marcelo qui pouvait récupérer le ballon sur l’aile avec du champ libre pour progresser ensuite.

isco-libere-marcelo.jpg

Par leurs déplacements au milieu de terrain, Isco et Özil peuvent ouvrir des espaces dans les couloirs. Ici, Isco repique dans l’axe et entraîne Oscar avec lui. Cela ouvre un espace à Modric qui peut servir Marcelo sur l’aile.

Entre les courses favorites des attaquants et l’apport offensif de Marcelo, le jeu du Real Madrid a largement penché sur le flanc gauche tout au long de la rencontre. Bénéficiant de la présence de Modric et Khedira en couverture, le latéral brésilien se joignait aux attaquants pour combiner dans les 25 derniers mètres. Dans tous les bons coups côté gauche, c’est d’ailleurs lui qui a ouvert le score en profitant d’un bon service de Modric et d’un appel de Ronaldo qui a étiré la défense.

but-marcelo.jpg

A l’origine de l’ouverture du score madrilène : Modric, Isco, Ronaldo et Marcelo travaillent ensemble sur l’aile gauche. Alors que Ronaldo oblige Ivanovic à s’excentrer, Marcelo plonge dans l’axe pour offrir une solution à Modric. La passe est parfaite et le Brésilien se retrouve lancé vers le but et face à Cahill. A noter aussi la couverture, avec Khedira qui reste avec ses centraux.

Si les Madrilènes ont été très efficaces côté gauche, notamment grâce à un Isco toujours très disponible, ils ont eu plus de mal à attaquer côté droit. Excepté sur jeu rapide, Ronaldo et Benzema se sont rarement aventurés sur cette aile. Cela a permis à Cole de serrer le marquage sur Özil, Van Ginkel se focalisant alors sur Isco. Les rares montées de Arbeloa étaient contenues par le repli de Hazard. A défaut de pouvoir progresser côté droit, les Madrilènes pouvaient toutefois renverser le jeu côté opposé.

Par ailleurs, lorsque Isco et Özil étaient encerclés, Ronaldo ou Benzema revenaient au milieu de terrain pour offrir une solution supplémentaire à leurs milieux de terrain. Ils obligeaient à nouveau les Blues à compenser de différentes manières. Terry et Cahill ont parfois pris le risque de sortir de la ligne défensive afin de serrer le marquage sur les deux attaquants. Mais les décrochages de ces derniers ont surtout ouvert la largeur du terrain au Real. De la droite vers la gauche, Marcelo en a beaucoup profité puisque Oscar revenait défendre dans l’axe lorsque le reste du bloc-équipe était occupé à bloquer le côté droit du Real.

real-ronaldo-ajoute.jpg

Le Real Madrid ne peut pas progresser côté droit. Sans pression sur lui, Modric est libre d’attendre le déplacement de Ronaldo, qui attire Oscar à l’intérieur du terrain et ouvre ainsi tout le flanc gauche. Il est ensuite libre d’alerter Marcelo dans le couloir.

khedira-monte-compense-isco.jpg

Dernier point important concernant l’animation du 4-4-2 madrilène : lorsque Isco ou Özil redescendent au niveau des relanceurs, Khedira et Modric peuvent se projeter vers l’avant. Ici, Khedira monte alors que Isco a récupéré le ballon.

La Real en phase défensive :

Après avoir ouvert le score, les Madrilènes ont relâché la pression au milieu de terrain, ce qui a permis au bloc de Chelsea de remonter jusqu’à la ligne médiane. La relance des Blues s’organisaient autour de trois joueurs : Terry, Cahill et Van Ginkel. Concentré sur les mouvements du Néerlandais, Ronaldo et Benzema se positionnaient à hauteur de ce dernier. Le Real laissant désormais venir son adversaire, les défenseurs londoniens pouvaient prendre le temps d’avancer, notamment en utilisant les appuis de leurs latéraux dans les couloirs.

Cette utilisation de la largeur offrait assez de temps aux attaquants pour se déplacer et offrir des solutions, notamment dans l’axe. Ainsi, sur l’unique but inscrit par Chelsea dans cette partie, tout est parti de mouvements incessants et de combinaisons entre Ramires, Lampard, Hazard et Oscar dans la zone de Modric et Khedira. Sans aucun joueur pour les protéger devant eux, les deux milieux devaient sortir sur les décrochages adverses (Oscar, Hazard) et compter sur leurs défenseurs pour assurer leurs arrières et combler les espaces dans leur dos. Sur le but encaissé, c’est un pressing dans le vide de Khedira et une compensation manquée de Pepe qui ont ouvert le chemin du but à Ramires.

preparation-but-chelsea.jpg

Une fois le ballon remonté, Chelsea profite de l’absence de repli de Benzema ou Ronaldo, qui restent à hauteur de Van Ginkel. Oscar et Hazard s’ajoutent aux solutions offertes par Ramires et Lampard dans l’axe afin de gêner le pressing de Modric et Khedira sur les milieux londoniens.

Repartis de l’avant après le but encaissé, les Madrilènes ont à nouveau relâché la pression après avoir repris l’avantage. Au cours des dix dernières minutes de la première mi-temps, ils ont laissé les Blues en possession du ballon. Mais cette fois, ils n’ont pas refait la même erreur et sont passés en 4-2-3-1. Ronaldo a laissé Benzema en pointe et s’est positionné sur le flanc gauche à hauteur de Özil et Isco. L’ajout de cette ligne supplémentaire a permis à Modric et Khedira de rester devant leur défense, assurant une meilleure protection en cas d’offensive adverse plein axe.

real-relache-fin-premiere-4231.jpg

En fin de première mi-temps, les Madrilènes ont resserré les rangs dans leur camp pour laisser venir leurs adversaires. Du 4-4-2, l’équipe a basculé en 4-2-3-1. Ronaldo est revenu défendre côté gauche afin de permettre à Isco de protéger Modric et Khedira dans l’axe.

hazard-decroche-casser-modric-khedira-at

Revenus en 4-4-2 après la pause, les Madrilènes se sont à nouveau heurtés au manque de protection de la paire Modric-Khedira. Ici, Hazard revient chercher le ballon et va se défaire facilement de Modric pour envoyer le jeu côté droit vers Victor Moses.

Si tout n’est donc pas parfait, Carlo Ancelotti est en train de changer beaucoup de choses du côté de Madrid. Le repositionnement de Ronaldo en attaque, la confiance accordée à Isco au cours des matchs de préparation, le jeu court développé dans le coeur du jeu, tout laisse penser que les Merengue sont sur le point d’entrer dans une nouvelle ère sur le plan tactique. Reste à savoir si l’arrivée de Gareth Bale n’obligera pas le coach italien à changer ses plans. Car si le gaucher de Tottenham aurait été parfait dans le 4-2-3-1 de José Mourinho, il était difficile de l’imaginer prendre la place d’un joueur dans le 4-4-2 déployé mercredi soir…

Les ajustements tactiques de Chelsea :

Même s’il n’a pas passé la plus belle soirée de sa carrière entre les buts de Marcelo et de Ronaldo, José Mourinho a tout de même fait quelques bons choix en cours de match pour répondre aux problèmes posés par le Real Madrid. Évoqué précédemment, le principal souci concernait les mouvements de Isco et Özil autour de Van Ginkel, qui entraînaient ensuite d’autres espaces dans le bloc londonien. Après la demi-heure de jeu, il a trouvé une première parade à ses difficultés en demandant à son milieu défensif de quitter l’axe pour sortir au pressing sur le créateur espagnol le plus proche des relanceurs. En d’autres termes, quand Ramos recherchait Isco entre Ramires et Oscar, Van Ginkel devait être immédiatement dans le dos du récent champion d’Europe espoir.

vanginkel-anticipe.jpg

En fin de première mi-temps, Chelsea commence à régler les problèmes causés par Isco sur le côté d’Ivanovic. Au lieu de rester dans l’axe derrière la paire Lampard-Ramires, Van Ginkel s’excentrait afin de sortir au pressing sur l’espoir espagnol. Un déplacement qui permet de protéger à la fois Oscar et Ivanovic face à Marcelo et Cristiano Ronaldo. Le bon positionnement de Ramires empêche en plus la transmission via le rond central qui aurait pu lancer Özil dans la zone abandonnée par Van Ginkel.

Ce regain d’agressivité de la part du milieu défensif néerlandais a eu le don de repousser Isco hors de la zone entre les deux lignes de quatre de Chelsea. Continuant à serrer le marquage, Van Ginkel s’est alors retrouvé à défendre sur la même ligne que Lampard et Ramires. Derrière, les quatre défenseurs se partageaient les marquages de Özil, Ronaldo et Benzema. De ce 4-5-1, Chelsea a alors doucement basculé vers le 4-4-2 utilisé au retour des vestiaires. Lampard et Lukaku sont sortis, cédant leurs places à De Bruyne et Torres (46e).

chelsea-fin-premier-annonce-deuxieme.jpg

L’évolution tactique continue. Van Ginkel évolue désormais à hauteur de Ramires (et quasiment de Lampard). Avec le Brésilien, il marque Özil et Isco. Ne reste plus qu’à Lampard et Lukaku de s’ajuster en resserrant le marquage sur Khedira et Modric.

chelsea-442-deuxieme-mt.jpg

La deuxième mi-temps vient de démarrer et les Blues ont validé leur changement tactique à la mi-temps. Torres et De Bruyne, entrés en jeu à la mi-temps, sont en position face à Modric et Khedira. Derrière, Ramires et Van Ginkel sont sur Isco et Özil.

Avec son nouveau système, Chelsea était désormais prêt à faire face à l’animation madrilène. Torres et De Bruyne travaillaient dans la zone de Modric et Khedira. Derrière eux, Van Ginkel et Ramires étaient dans les zones préférentielles de Özil et Isco, alors que Victor Moses et Hazard bloquaient les côtés face à Marcelo et Carvajal. Une histoire de duels donc, pour redémarrer cette deuxième mi-temps. Chelsea s’est crée plusieurs situations pour revenir au score (toujours en profitant des espaces offerts entre la ligne de relance et la paire Modric-Khedira) mais a buté sur Casillas. En face, le Real a marqué sur sa première opportunité après que Modric ait semé Torres grâce à une bonne passe de Ramos (57e).

Au lieu de repasser en 4-2-3-1, les Madrilènes ont continué à travailler leur 4-4-2 en phase défensive après ce troisième et dernier but. Ne sortant plus sur la relance adverse, Modric et Khedira attendaient désormais sagement dans leur moitié de terrain, à nouveau encadrés par Isco et Özil. L’objectif du Real était de laisser son adversaire atteindre Hazard ou Victor Moses sur les ailes, afin de les y enfermer grâce à des prises à deux.

hazard-prise-deux.jpg

Après quelques alertes sur les buts de Casillas, le Real Madrid recule. L’objectif est de bloquer l’axe, forcer Chelsea à écarter sur ses ailiers (Hazard ou Victor Moses), puis enfermer ces derniers avec Isco-Marcelo d’un côté et Özil-Carvajal de l’autre. Les axiaux les plus proches de l’action devaient eux suivre les déplacements des possibles solutions au porteur de balle. Ici, Pepe doit suivre la course de Torres, et Khedira doit marquer tout joueur qui prendrait l’intervalle le séparant de Özil.

Au fil des nombreux changements qui ont émaillé la deuxième mi-temps, le rythme de la partie a chuté pour finalement s’arrêter (ou presque) dans le dernier quart d’heure. Le Real Madrid a toutefois procédé à un dernier ajustement pour répondre aux deux lignes de quatre qui les attendaient désormais dans le camp londonien. Avec l’entrée en jeu de Di Maria, les Madrilènes sont repassés en 4-2-3-1 afin d’offrir non pas deux (Özil, Isco) mais trois solutions autour des deux milieux axiaux adverses afin d’exploiter tous les intervalles possibles dans cette zone du terrain.

real-4231-reaction-tactique.jpg

Le Real répond au changement tactique des Blues en passant en 4-2-3-1. Au lieu de Isco et Özil, ils sont désormais trois à proposer des solutions dans l’axe, entre les milieux adverses. Ici, ce sont Ronaldo, Özil et Di Maria qui se rendent disponibles. Chacun se positionne entre deux milieux adverses : Ronaldo entre Moses et Ramires, Özil entre Ramires et De Bruyne, Di Maria entre De Bruyne et Schürrle.

 

http://www.chroniquestactiques.fr/real-madrid-3-1-chelsea-analyse-tactique-international-champions-cup-8204/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Barça a gagné 3-1 contre la Malaisie, Messi absent avec un soucis à la jambe (même que la saison passée à la fin), j'espère que c'était juste en prévention.

Apparemment énorme match de Neymar (enfin à relativiser vu l'équipe en face), mais ça me plait. Et il était en pointe, mieux que Cesc quoi.

97uyx5.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourquoi tu es si optimiste ? Kaka pour l'instant ne donne pas grand chose.

 

Pep Casemiro c'est la bonne surprise de cette prépa. C'est le mec qui devait etre avec les B mais qui assure tellement avec les A qu'on ne sait plus quoi faire de lui. Casemiro c'est le MDF qui t'envoie des longues balles parfaites à la Xabi alonso, mais qui défend bien mieux que ce dernier. J'ai hates de le voir joeur en match officiel. Pour te donner un ordre d'idée, pour moi les bonnes surprises de cette prépa sont :

 

1) Casemiro

2) Modric

3) Cricri, Isco

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourquoi tu es si optimiste ? Kaka pour l'instant ne donne pas grand chose.

 

Pep Casemiro c'est la bonne surprise de cette prépa. C'est le mec qui devait etre avec les B mais qui assure tellement avec les A qu'on ne sait plus quoi faire de lui. Casemiro c'est le MDF qui t'envoie des longues balles parfaites à la Xabi alonso, mais qui défend bien mieux que ce dernier. J'ai hates de le voir joeur en match officiel. Pour te donner un ordre d'idée, pour moi les bonnes surprises de cette prépa sont :

 

1) Casemiro

2) Modric

3) Cricri, Isco

"Cricri" bonne surprise ??? J'en tombe des nu.

Modifié par pj harvey

"Oh, Monsieur et maître, la misère est grande. Les fantômes que j'ai conjurés, je ne vais plus pouvoir m'en dépêtrer"

 

Goethe.

 

795fadadjw1ds2wic2tq2g.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cricri est toujours une bonne surprise :D. Même quand tu le connais par coeur, il trouve quand même le moyen de d'étonner^^. En l'occurence il a mouillé le maillot dès le premier match de prépa, et j'ai beaucoup apprécié. Et puis je dois placer Cristiano dans mon top, c'est une necessité !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me suis fait Suisse -Brésil. Bon, vous vous badigeonnerez le nombril avec mon impression que cette Suisse a un avenir de quart de finaliste 2014.

Mais c'est Neymar qui m'intéresse. Je me réjouis de le voir se planter à Barcelone. Qu'elle pleureuse, qu'elle râleuse, solide comme un confetti. Elle a trouvé le bon club en tout cas.

La misère que lui a mise mon chouchou Liesteiner... J'en ai troué mon calfute

l'argent ne fait pas le bonheur des pauvres et nique ton football

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Elle a trouvé le bon club en tout cas.

 

 

Bravo, vous êtes la 10000ème personne à avoir dit cette phrase!

 

Rendez vous sur notre site :clichéssurlebarça.fr pour recevoir votre cadeau.

Modifié par Pep Guardiola
  • J'aime 1
97uyx5.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me suis fait Suisse -Brésil. Bon, vous vous badigeonnerez le nombril avec mon impression que cette Suisse a un avenir de quart de finaliste 2014.

Mais c'est Neymar qui m'intéresse. Je me réjouis de le voir se planter à Barcelone. Qu'elle pleureuse, qu'elle râleuse, solide comme un confetti. Elle a trouvé le bon club en tout cas.

La misère que lui a mise mon chouchou Liesteiner... J'en ai troué mon calfute

 

Shaquiri :bave:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
×
  • Créer...