Aller au contenu

Cocornitho

Fergie Babes
  • Compteur de contenus

    442
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    8

Cocornitho a gagné pour la dernière fois le 28 août 2012

Cocornitho a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Cocornitho

  • Date de naissance 08/01/1993

Profile Information

  • Ville / Pays
    Dijon
  • Centre d'Intérêts
    Biologie

Autres Informations

  • Joueurs préférés
    Leighton Baines

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Visiteurs récents du profil

7432 visualisations du profil

Cocornitho's Achievements

Becks Devil

Becks Devil (3/7)

3

Réputation sur la communauté

  1. La situation des gardiens devient alarmante, et notre dernière certitude défensive s'éclipse avec le départ de De Gea. Mais j'ai envie de dire que ce n'est même pas la source de l'épée de damoclès qui nous pend au-dessus de la tête. J'y vois deux problèmes majeurs. Le premier est le manque de réactivité de la part du board face à l'urgence de la situation. David va partir et, même si cela ne venait pas à se faire cette saison, il semble que son implication et son professionnalisme soient négativement impactés par la perspective de son départ. Dans mon esprit, il n'est plus des nôtres. Mais j'ai la désagréable impression qu'il y a une part d'impalpable dans cette histoire, un élément qui n'est pas en notre possession et qui entrave tout un processus de reconstruction au poste de gardien. Je pense que c'est dû à l'appétit financier du club dans ce transfert, et à la difficulté subséquente de trouver un terrain d'entente avec le Real. Mais il faut que cette histoire se décante, et il le faut vite, car on dirait que le retardement de ce départ nous paralyse dans notre démarche, comme si certains caressaient encore l'espoir que David puisse garder nos cages encore une saison. La deuxième raison de cette inertie, c'est pour moi le manque de clarification des situations de nos gardiens. De manière relative déjà, c'est-à-dire quelle hiérarchie maintenant? La logique voudrait que Lindegaard, qui est celui qui apporte le plus de certitudes au regard de ses anciennes performances et de son expérience au sein du club, soit promu au rang de numéro 1. Tout le mal que je lui souhaite. Or la pré-saison nous enseigne que van Gaal accorde peu de crédit aux services du Danois, privilégiant même Johnstone qui, s'il faut reconnaître qu'il a montré d'évidentes qualités (notamment dans ses sorties pour couvrir une défense acculée par un jeu dans son dos), n'est pas une option viable sur le moyen terme. Mettons que Valdès parte. Reste encore Romero, et mon jugement sur ce gardien sera purement subjectif : j'le trouve pas terrible. Au mieux un pis-aller, mais clairement pas une solution à l'échelle d'une saison. Je n'ai jamais été convaincu par ce gardien, et je vois beaucoup plus de certitudes en Lindegaard. A quand remonte la dernière saison pleine (au moins quantitativement) de Romero? 2012 peut-être? A cette époque, on était en admiration devant la doublette Cleverley-Anderson. Comme quoi, le temps peut vite passer De manière absolue aussi, on est en droit de se poser des questions sur la situation au club de Lindegaard, selon moi l'actuelle solution la plus viable/fiable. On ne sait pas pourquoi il est évincé alors qu'il devrait jouer pour préparer un début de saison où il devrait être sollicité. C'est la preuve que LVG ne compte pas sur lui, je ne vois pas d'autre explication. Mais ce qui me dérange, c'est que je n'arrive pas à entrevoir sur qui il va compter, et cette indécision pourrait nous coller du plomb dans l'aile au moment d'un envol ô combien importantissime pour le reste de la saison. "Et tu proposes quoi en solution?" En bref, il faut se sortir de ce foutoir au poste de gardien. Ça va sûrement passer par une part d'expérimentation, avec peut-être les dégâts collatéraux associés (je ne compte pas sur notre défense pour ménager notre futur gardien). On n'aura aucune certitude dans l'immédiat, il faudra s'y faire. Mais puisque, visiblement, Lindegaard ne ferait pas partie du plan de jeu du coach, je pense qu'il est temps d'envisager un recrutement. Et il y a un nom qui, à ma grande surprise, n'est presque jamais ressorti, c'est celui de Mattia Perin, le talentueux portier du Genoa. Je lui trouve pas mal de points communs avec DDG. Dans le parcours sportif déjà, puisque c'est lui aussi un joueur très précoce, installé titulaire dans les buts à l'aube de ses 20 printemps (22 ans aujourd'hui). Et dans une Italie ultra-conservationniste de ses emblèmes et ses valeurs, on parlera de lui une fois le départ à la retraite du monument Buffon. Je le vois devenir titulaire avec la Squadra, mais sa progression nécessite aussi le franchissement d'un palier en club. C'est le moment d'anticiper et de lui offrir cette opportunité. La ressemblance avec David réside aussi dans son style de jeu, notamment son explosivité et son efficacité dans les duels. Bref. Je viens de voir qu'il a prolongé jusqu'en 2019, ce qui complique sérieusement la chose. M'enfin. J'ai bien peur que l'épée de damoclès ne nous assomme pour le début de saison. Scepticisme, quand tu nous tiens.
  2. Prendre Baines et Fellaini pour 35M£ alors que Liverpool ont acheté Downing et Henderson pour 36M£... Si ça se fait, nul doute que les supporters des Toffees apprécieront. Pourquoi je sens que c'est perdu d'avance?
  3. II - Un milieu au profil particulier recruter tu devras C'est très certainement le plus gros enjeu de ce mercato. Notre milieu de terrain (entendez par là les postes centraux du milieu, le cœur du jeu), celui-là même qui nous a permis de nous hisser aux sommets de l'Europe en 2008, a amorcé un déclin progressif qui ne semble se ponctuer d'aucune recrudescence notable. Quelles améliorations avons-nous apporté à ce milieu de terrain depuis 2008? Très peu, en somme. Les natures de l'appauvrissement sont multiples, et tiennent plus du déclin (bien souvent imputable à des problèmes physiques) d'hommes forts de notre entrejeu. Je pense à Hargreaves, à Fletcher, à Scholes (en restant un peu plus modéré pour ce dernier, tant son ultime retour en 2012 se sera avérer salutaire au nouvel élan de l'équipe pour la deuxième partie de la saison). En fait, l'affaiblissement de notre milieu de terrain n'est pas compliqué à appréhender. Les appauvrissements dans ce secteur ont surpassé les gains, et il apparaissait inévitable que le midfield, et subséquemment notre qualité de jeu, en pâtissent. J'suis même assez étonné que cette dégénérescence n'ait pas plus frappé que ça un homme aussi prévoyant que SAF. Parce qu'entre nous, les fameux "gains" du milieu de notre équipe, je les ai pas trop vu depuis 5 ans (éventuellement les prémices de l'émergence de Clev', et l'importance accrue de Carrick). Kein recrutements, nothing, rien. Et quand on affaiblit notre entrejeu, on expose notre entrejambe à l'adversaire (quelle finesse). Et on allait tôt ou tard se retrouver dans cette situation d'enlisement, d'inertie, de stagnation. Je ne pense pas que, sans aucune valeur ajoutée, notre milieu puisse progresser (qualitativement parlant) à l'heure actuelle. Et je ne pense pas non plus que l'on puisse rivaliser avec ces équipes qui, elles, ne cessent d'enrichir l'essence même de leur jeu (au pif, le Bayern). Le problème à l'heure actuelle, c'est que notre milieu est potentiellement intéressant. Mais que potentiellement. Si Anderson prend conscience que réaliser une saison complète, bah c'est pas si mal finalement. Si Cleverley prend un peu plus d'initiatives dans son jeu. Si Fletcher est laissé tranquille par l'immondice qui le ronge. Mais au final, je ne vois qu'une garantie au milieu de terrain : Carrick. Et c'est bien trop peu. Notre milieu, vu par SAF Notre milieu, vu par un forumeur de ManDevils. Carrick est visible au centre de l'image, les autres l'entourent. Alors, on est bien d'accord pour dire qu'on dispose de joueurs de qualité. Mais j'ose espérer que le staff ne résonne pas par hypothèses et concours de circonstances qui nous permettraient de nous démerder avec notre milieu actuel. Parce que c'est franchement pas possible. Maintenant, cette prise de conscience de la nécessité d'un recrutement au milieu doit se coupler, s'adjoindre, à une bonne analyse pour faire LE bon choix. Pas évident... En considérant que Carrick parte logiquement titulaire, il faut lui associer un profil particulier. Mais je vais commencer (oui oui, c'est juste le début de mon analyse, le reste c'était une intro trocoollolilol) par ébrécher un classique du forum. En fripouille que je suis. ...... Libérer Carrick? Peut-être que... http://imageshack.us/photo/my-images/189/ge30.jpg/ Hollywood en tremble déjà... Nan mais bon, voilà quoi. J'aime pas trop ce terme. Pour moi, on ne doit pas changer le style de jeu de Carrick. Mieux : on ne peut pas. Je vais pas vous décrire un joueur qu'une bonne partie du forum connaît parfaitement, bien mieux quoi, mais Carrick a cette nécessité, pour briller, d'évoluer en retrait par rapport au jeu, aussi bien de son équipe (offensivement) que celui de l'adversaire (défensivement). Vous n'allez pas lire un bouquin dans votre dos. Bah pour Carrick, c'est pareil. Pour que sa lecture du jeu soit efficace, ce dernier doit perpétuellement se dérouler juste devant ses yeux. A mon sens, il n'évoluera jamais vers un jeu plus "entreprenant", tout simplement parce qu'un tel jeu n'est pas en adéquation avec ses dispositions et qualités. Sa lecture du jeu, couplée à son placement, est génératrice d'une faculté d'anticipation qui lui permet de récupérer le ballon en évitant au maximum les courses et le jeu de contact. D'où le fait qu'il se blesse rarement et qu'il puisse jouer très régulièrement sur une saison. Son jeu défensif est propre, économique, et relativement efficace. Idem offensivement, il préfère généralement construire de par l'arrière, il a peut-être le jeu de passe le plus complet de l'équipe, ce qui octroie une faculté de perforer les lignes adverses capitale dans l'animation de nos offensives (mais il y a nécessité d'un minimum de mouvements et de démarcation devant). En bref, je vois pas pourquoi Carrick changerait d'un iota son jeu, se "libérerait". Je pense qu'on fait référence à des tâches défensives en ayant recours à cette expression, mais l'Anglais ne s'en délestera jamais, c'est une part intégrante de son jeu. Il fait partie de ce nouveau genre de milieu défensif, imprégné d'une classe certaine. En revanche, il faut un joueur qui puisse optimiser les performances de Carrick, lui faciliter le travail (offensif comme défensif). Partant de là, il nous faut un profil bien particulier. Un gars physiquement capable d'harceler l'entrejeu (et non l'entrejambe, cette fois) adverse, et ce sur l'intégralité d'une rencontre, pour augmenter les risques d'erreurs, de précipitations... Un gars capable de forcer le porteur du ballon à la passe approximative, irréfléchie, au contrôle de ballon trop long... et Carrick qui n'aurait plus qu'à récupérer derrière! Caricaturalement, ça serait l'application du tandem stoppeur-libéro au milieu de terrain, enfin un truc du genre. Ca semble beau et évident comme ça. Mais la recrue en question doit aussi coupler à ses dispositions athlétiques des qualités techniques qui lui permettent de remonter le ballon balle au pied, car le jeu offensif de Carrick est dépendant des espaces que l'équipe adverse expose, et de la propension de nos joueurs à utiliser à bon escient ces espaces. Contre des équipes regroupées, le type a côté de Carrick pourrait permettre de libérer ces espaces, engrenage qui en entraîne un autre, le tout aboutissant à une augmentation du rendement offensif de Carrick (qui, à mon sens, est essentiellement défini par le nombre de passes vers l'avant qu'il a réussi). Bref, vous voyez l'truc. En gros, je vous peint le portrait d'un box-to-box. Le blem, c'est que les joueur avec un tel profil courent pas les rues, il faut être archi-complet. Donc please Dave, no Fabregas. Dembélé aurait pu convenir, mais maintenant c'est trop tard. Anderson ne peut assurer ce rôle que par intermittence, et c'est ce qu'on lui reproche (mais qu'est ce qu'il nous fait du bien par moments). Matic a un profil qui se rapproche trop de Carrick, on est pas dans le box-to-box. Il manque à Gustavo cette petite dimension athlétique balle au pied (mais son jeu de passes est bien au dessus de ce que l'on peut demander pour épauler Carrick). Donc maintenant David, en Lombardie Guarin, ou chez les Teutons Lars Bender nous chercher tu vas, et Cocornitho content sera Ah oui, j'oubliais, le plus important des commandements : Thanks for reading.
  4. A l'attention de Mr MOYES David, Manuel d'utilisation du budget transferts à Manchester United Mais nan Dave, j'tassure que c'est pas si compliqué que ça! Commençons par le commencement... Déjà, pour venir un peu décevoir les pessimistes du coin, l'ère Moyes démarre avec un effectif champion d'Angleterre. Y a pire comme début. Donc nan, on ne sera pas distancé la saison prochaine. Même si on recrute pas. Fergie a légué à son bien-aimé successeur un groupe de qualité. Collectivement, il est perfectible. Mais de cette équipe ressortent des individualités extraites de la quintessence du football actuel, et qui s'avéreront ô combien essentielles dans la conservation du titre pour la saison à venir. Je pense à Van Persie et à Carrick, mais aussi à De Gea, qui va encore s'élever un peu plus haut dans son échelle de progression incommensurable. Mais voilà, nos ennemis se regroupent et recrutent pour nous extirper notre bien le plus précieux. Chelsea a déjà rallié le Teuton Schürrle (un nom à bouffer de la choucroute, certes), et le voisin des Teutons Van Ginkel. City mise plus sur l'élégance, avec un recrutement aux tendances esthétiquement latinisées. On s'en fout, l'élégance apporte peu sur le champ de bataille. Mais bon, il est temps de congrûment réagir aux renforcements de nos adversaires directs, ne serait-ce que pour exhiber fièrement aux yeux de tous notre volonté de toujours se renforcer afin de conserver ce titre, chose qui s'avère plutôt malaisée (mais pas impossible) si quelques éléments de valeur ne viennent pas se greffer au noyau déjà en place. Mais évitons les recrutements futiles, du style : "Si, à l'entraînement, Jones pose un tacle à Evans, ce dernier retombant sur le genou de Smalling, dont la chaussure vole dans la tête de Ferdinand tandis que Vidic fait une indigestion de fromage de tête, on se retrouve avec plus aucun DC. Donc recrutons Garay au cas où. CQFD" Je caricature volontairement, je ne considère pas la venue de Garay comme stupide (qualitativement parlant, et uniquement qualitativement), mais plus comme inadaptée aux réels besoins de l'équipe. Et ces besoins, quels sont-ils? En fait, il n'y a pas nécessité d'être si actif que ça sur le marché. Les profils faisant défaut à l'équipe peuvent être (et ont été) aisément identifiés. Et au pire, si tu sèches David, demande à tes joueurs. "So Phil (et non zoophile), what do you think about our back four?" "Great! And our goalscorer?" "And what about our midfield?" Bon, le problème est identifié. Cimer Phil (et non cinéphile...okok j'arrête). Partant de là, je pense que 2 profils manquent à notre milieu. Alors David, écoute bien mes sages paroles. I - Un ailier gaucher trouver tu devras [Racontage de vie] Quand je jouais au foot en club, mon entraîneur se plaignait tout le temps de notre équipe dépourvue de gauchers. Il disait alors qu'une équipe sans gauchers est une équipe handicapée. Alors si on lui adjoint mes talents de footballeur, c'est carrément une équipe foutue.[/Racontage de vie] La saison passée, j'aurais mis une ptite pièce sur Brady. Il avait un profil d'ailier en total accord avec ce qu'on demande d'un tel joueur au club. De l'explosivité, de la vélocité, du caractère, de l'abnégation, de la pugnacité. Mais peut-être un déficit de talent, je n'sais pas. Toujours est-il que le ptiot ne percera pas chez nous, mais nous aurons le plaisir de le retrouver la saison prochaine en PL, avec Hull. Je m'étais donc planté sur ce garçon (remarquez comme mes prémonitions sont nazes). Aujourd'hui, bien que nos ailiers diffèrent de par leurs profils (au joueur d'équipe Young s'ajoute notre potentiel top winger Nani, le taciturne Valencia et l'explosif Zaha), ils se rejoignent sur un point : leur droiterie. Si, pour l'un, jouer sur le côté gauche est strictement inenvisageable (je me demande bien qui), les trois autres sont susceptibles de prendre le couloir devant Evra. En théorie, nos postes sur les ailes sont pertinemment doublés, donc no problemo. M'enfin, on risque d'en revenir au problème de l'ailier-en-mode-Robben-inversé-qui-se-remet-sur-son-bon-pied-pour-centre-ou-frapper. Combien de critiques ont été émises à l'encontre de Young qui suivait caricaturalement cet enchaînement. Sa posture inesthétique, courbée, est, à mon sens, due à cette obnubilation de vouloir se rabattre sur son pied droit. Bon, là n'est pas tellement le problème. Le problème, c'est que la nécessité qu'éprouve naturellement un droitier à se rabattre sur son bon pied est susceptible de restreindre les schémas offensifs (le joueur peut, par exemple, préférer être servi dans les pieds que dans la profondeur, qui l'oblige bien souvent à centrer en première intention, donc du gauche). En plus de cela, ledit ailier peut avoir tendance à multiplier les touchers de balle, à "vampiriser" (puisque ce terme plait) le jeu sur son côté. Je dis pas que mettre un droitier à gauche est improductif, loin de là. Dans le foot actuel, avec la tendance à la participation des latéraux à l'offensive, la conservation du ballon par l'ailier peut octroyer un temps précieux que le latéral met à profit pour monter, et on retrouve facilement des décalages (la doublette Young-Evra fonctionne plutôt bien dans ce sens, je trouve). Je pense simplement que le profil de l'ailier gaucher qui cherchera la longueur, la ligne de touche, plutôt que la largeur, le coeur du jeu, conférerait naturellement une option de plus pour déconcerter les lignes adverses. Je trouve d'ailleurs que notre effectif dans sa globalité manque de gauchers. Un recrutement n'est pas fondamentalement nécessaire dans ce sens, je verrais d'un bon oeil la montée d'un cran de Büttner, ce qui retirerait par le fait une candidature au très convoité poste d'arrière gauche (frappé par une surcharge ma foi évitable). Je ne fais volontairement pas mention de Giggs, qui s'avérera davantage être un joueur "bonus" pour ce qui risque d'être son ultime saison. Vous l'aurez compris, le recrutement ici n'est pas indispensable, je dirais qu'un réarrangement de l'effectif répondrait mieux à nos lacunes au poste. Mais un gars pas trop maladroit, qui puisse accepter une concurrence relativement ardue et donc de se retrouver sur le banc, pourrait convenir. J'aime bien McClean, de Sunderland. Un peu d'explosivité sur nos ailes ne ferait pas de mal. Après, il faudra éviter la surcharge si recrutement il venait à y avoir, et éventuellement virer un ailier (aller, avouez que vous pensez à ce bon vieux Young*). * = et sur votre gauche, vous pouvez observez une superbe antithèse franco-anglaise, oui oui oui N.B : N'oublions pas Kagawa, qui pourrait aussi se retrouver sur le couloir gauche, positionnement que je ne considère pas comme une entrave à son épanouissement sur le terrain. Ce qui me fait dire que la tendance est davantage aux réarrangements collectifs qu'au strict recrutement en ce qui concerne ce poste, mais sait-on jamais. N.B le retour : Je suis pas sexy avec mon McClean, quand Bale s'avère être un des rêves fantasmagorique d'un certain nombre de forumeurs ici. En fait, il nous faut plus un profil d'ailier bien particulier qui puisse se fondre dans le groupe. Bale, en plus de ne pas/plus correspondre à ce profil, n'est absolument pas une option pour le collectif, mais une nécessité qui doit se retrouver systématiquement sur la feuille de match (et c'est normal). La tendance est plutôt à la reconstitution des ailes après une année apocalyptique (cette fameuse redistribution des cartes de Moyes, qui s'applique d'ailleurs à de nombreux postes dans l'effectif), et je pense que le recrutement de Bale va contre cette tendance. Faut dire que je crois aussi en Nani et Valencia. To be continued... (vous pouvez souffler)
  5. Le poste d'arrière gauche est de toute manière celui qui a été le moins bien géré ces 3 dernières saisons. Autant lors de son arrivée avec son frangin (2008 ou 2009), Fabio se retrouvait confronté au problème posé par un Evra absolument indéboulonnable. Les joueurs qui peuvent participer à l'intégralité des matchs d'une saison, et avec une certaine régularité, ne sont pas légion. Le Français en fait partie, et on a donc peu vu Fabio pendant que son frangin commençait à se faire remarquer sur l'autre côté de la défense. La logique aurait voulu qu'il prenne son mal en patience, pour pouvoir légitimement acquérir un substrat de temps de jeu plus important lorsque Evra viendrait à descendre de son piédestal. Cela fait quelque saison que les prestations de Pat ne justifient plus un statut d'intouchable, la rotation aurait déjà dû débuter depuis quelques années, et elle se serait doucement poursuivie par un remplacement et l'intégration du p'tiot. Mais nan, et on le prête la saison passée. En plus de ça, le prêt est complètement infructueux, chez une équipe incapable de se reposer sur des bases saines. Fabio n'aurait, à mon sens, jamais dû partir en prêt. Le recrutement de Büttner n'aurait donc été d'aucune utilité, ce qui éviterait une surcharge de joueurs au poste de LB, surcharge que l'on connaît à l'heure actuelle. Je comprends la réticence vis à vis du recrutement de Baines (par contre, le gain sportif est, dans l'immédiat, évident, tant ce gars a montré qu'il s'imposait comme LA référence à son poste en PL depuis au moins 2 saisons, si ce n'est 3). Objectivement, je préférerais l'intégration (enfin) de Fabio, non pas comme une roue de secours qui grignote les bouts de matchs laissés par Evra, mais comme un concurrent qui instaure une rotation au poste. Réagir à une erreur de gestion par une nouvelle erreur (pour Fabio), c'est pas top. Mais d'un autre côté, j'me dis aussi que ce qui fait le propre des grands clubs, c'est leur capacité à mobiliser les plus grands joueurs pour une immédiateté des résultats sportifs qu'on attend d'eux. Quitte à griller un peu la carte jeunesse. J'étais un des fervents opposants à la venue de RVP la saison passée, tant je pensais que le poste de pointe était chargé aussi quantitativement que qualitativement. Je me suis planté. La situation avec Baines n'est pas fondamentalement différente (au niveau des options disponibles à un poste déjà bien étoffé, et du statut du joueur visé), à ceci près que le joueur ne veut pas quitter son club dans ce cas-ci. Et c'est pour cela qu'il ne viendra pas, je pense.
  6. J'aimerais vraiment y croire, mais ça m'a l'air peu plausible. L'été dernier, le Times annonçait aussi une offre de notre côté pour Leighton (de 10M €, si mes souvenirs sont bons). De la même façon, un certain Steve Bateman (un ancien journaliste de SkySports il me semble, dont j'avais eu écho de la véracité des propos) annonçait avec insistance que Baines allait signer chez nous. On connaît la suite, et il serait même possible qu'aucune offre concrète n'ait été formulée. Bref, pas évident, surtout que la venue du meilleur LB d'Angleterre impliquerait très certainement l'éviction d'un de nos latéraux gauches. Le gain sportif est évident, mais humainement, c'est assez ardu d'extirper Baines à Everton, et d'écarter Evra du poste voire du club.
  7. J'en fais notre joueur-clé pour la saison à venir, ni plus ni moins. Je ne pense pas que le positionnement sur le côté gauche de notre flanc offensif puisse nuire d'une quelconque manière à l'épanouissement du nippon, nan. En réalité, je dirais que deux exigences doivent être simultanément satisfaites pour placer Shinji dans les meilleures dispositions possibles : il doit évoluer dans une position offensive (c'est peut-être con à dire, mais ça permet au moins d'exclure ce blasphème qui consiste à le faire jouer au milieu du terrain, à côté de Carrick), et il doit être perpétuellement encadré par une animation offensive dynamique, pertinente et variée. C'est pourquoi le poste d'attaquant de soutien libéré de certaines contraintes tactiques (communément défini comme électron libre) lui sied à merveille. Il incombe cependant de l'associer à des ailiers mobiles le long de la ligne de touche, mais aussi sur la largeur du terrain (profil qui ressemble ma foi bien à Nani et Welbeck). Et à une pointe qui sait aussi proposer dans l'espace tout comme sur le front de l'attaque. L'ajout d'un milieu type box-to-box, capable de remonter la balle, offrirait une option de combinaison supplémentaire à Kagawa, donc favoriserait son rayonnement. Par contre, l'option qui consiste à le décaler à gauche n'est pas dénuée de sens, si un autre joueur (Rooney, Thiago?) venait à monopoliser le poste décrit ci-dessus. C'est ce qu'on peut voir en sélection. Quand on s'y penche d'un peu plus près, le décalage de Kagawa n'est pas une excentration (donc un éloignement) par rapport au cœur du jeu qu'il affectionne. En fait, l'influence de Shinji sur le jeu de son équipe peut toujours se faire ressentir si (encore une fois) il est placé dans des conditions propices. J'ai pu voir qu'un système de double relais lui permet de s'extirper du bloc adverse et de pouvoir progresser balle au pied, frapper et combiner. Il faudrait alors un latéral offensif, à même de prendre le couloir (Nagatomo en sélection), mais aussi physiquement capable de répéter cet effort sur tout le match. Il y a aussi nécessité d'un relais interne, situé dans le cœur du jeu (au poste d'électron libre, ou de 10, comme Honda l'est en sélection). Un relais tout à fait à même de permuter avec Kagawa, et de prendre le couloir quand Shinji repique dans l'axe. D'ailleurs, c'est très souvent avec Honda que Kagawa échange le plus, il sert un peu moins le latéral qui dédouble, mais qui fournit par le fait un appel ô combien essentiel pour décanter la situation. Ouais, c'est pas hyper simple tout ça. C'est mon ressenti sur ce joueur. A mon sens, l'intérêt de hausser Kagawa sur un tel piédestal résiderait dans le fait de voir une nette amélioration de notre jeu, en terme de qualité. Collectivement, ce joueur est excellent, et il peut devenir génial. Techniquement, je le trouve de très, très haut niveau. Il n'y a qu'à voir sa gestuelle, la façon avec laquelle il s'affranchit de toutes contraintes mécaniques qui consistent à regarder le ballon plutôt que les partenaires autour de soi (coucou Young!). Sans parler de son ambidextrie quasi accomplie (ce qui le rend d'autant plus imprévisible à gauche, puisqu'il est tout à fait à même de délivrer un caviar de son pied "faible", le gauche, Maeda ne dira pas le contraire). Bref. Je l'aime
  8. C'est dommage de ne voir en Moyes qu'un pis-aller, vers lequel le club se serait tourné par simple manque de choix sur le marché. Je crois pas à un choix précipité, irréfléchi et délétère aux succès du club. Bien au contraire. J'irais même à pousser le bouchon encore plus loin, et rejoindre Best, en m'enthousiasmant de cette arrivée. J'ai beaucoup apprécié le post de R_8, qui traite de la préservation de l'entité United. Le départ de Ferguson n'est pas un cataclysme, dans le sens où il laisse derrière lui les fondements d'une structure saine, apte à prospérer pendant encore des années. L'homme qui a bâtit ce United lègue à son successeur le "matériel" pour réussir. Charge audit successeur de bâtir des plans en harmonie avec ce dont il dispose. Moyes présente, à mon sens, les qualités pour assurer la stabilité de l'édifice United. Je vois une certaine adéquation entre ces qualités, et ce que laisse Fergie derrière lui. Ces qualités, elles ont déjà été énoncées auparavant, donc je vais pas épiloguer là-dessus. Je préciserai quand même que le rouquin est, après SAF et Wenger, le 3ème entraîneur le plus longuement en place dans son club (à l'heure actuelle et en PL). Pour rebondir sur le manque d'expérience au niveau de la gestion d'un grand club, les compétitions européennes, etc, je pense que ce n'est pas un argument primordial. L'expérience, ça s'acquiert. J'dis pas qu'il faut que le club se construise autour de débutants (et Moyes est loin d'en être un), mais il faut parfois laisser un peu de temps pour qu'un nouveau cycle (que j'espère vertueux) s'enclenche. Discréditer Moyes aux profits de Mou' ou Klopp ou un autre, c'est pas particulièrement pertinent, dans le sens où on oublie vite le contexte qu'est le notre actuellement. Je trouve ce dernier favorable à la venue de Moyes, c'est pourquoi cette dernière me ravit. Et j'aime le personnage, mais ça c'est subjectif. Même si l'absence d'un mâcheur de chewing-gums cramponné à sa montre à la 93ème minute d'un match mené dégeulassement 2-1 se fera vite sentir
  9. Les aventures de Fabio Nous l'avions quitté sur un début de saison apocalyptique, ponctué d'une cinglante défaite à la maison pour ses débuts avec sa nouvelle équipe. Nous retrouvons notre Fabio national pour le compte de la 2ème journée de Premier League, qui se disputera dans la très anglaise enceinte de Carrow Road. Après les Cygnes de Swansea, le Brésilien et ses coéquipiers se frottent à d'autres volatiles : les Canaries de Norwich. Pré-match On aurait pu craindre que Fabio ne paye les pots cassés lors de l'ouverture de la saison, et de la traumatisante défaite à domicile contre Swansea. Coupable sur plusieurs buts des Blancs, le petit Brésilien garde tout de même, à notre plus grand plaisir, la confiance de son coach. C'est quand même important de le souligner, car la concurrence sur les flancs de la défense est rude (Onuoha, Young, Traoré et maintenant Bosingwa). Il est donc aligné titulaire pour ce second match, mais bascule de côté, à droite (à la place d'Onuoha), tandis que Traoré prend sa place à gauche de la défense. J'aurais bien aimé voir si sa complicité à gauche avec Hoilett est toujours d'actualité, m'enfin. Pour ce match ci, Fabio aura l’Écossais Mackie devant lui, et Pilkington en face. Un droitier exilé à gauche, dont je ne sais pas grand chose. On verra bien. First Half C'est bien timidement que les Rangers débutent leur rencontre. La correction du match de la semaine passée doit trotter dans les esprits de tous, et les hommes de Hughes semblent davantage miser sur une maîtrise défensive que sur une réelle volonté de faire le jeu. Le problème, c'est qu'ils misent sur pas grand chose, tant leur défense centrale est aux abonnés absents. Ferdinand et Hill ont joué à "qui se trouera le plus ?" tout au long de la première mi-temps, et c'est difficile de désigner un vainqueur. En tout cas, Norwich entame bien sa partie, presse haut, et mise sur d'efficaces combinaisons sur les ailes pour créer le danger. Un droitier à gauche (Pilkington) et un gaucher à droite (Snodgrass, transfuge de Leeds cet été), il y a beaucoup de retours dans l'axe, et c'est de là que vient l'ouverture du score des Canaries, au bout d'une dizaine de minutes. Snodgrass repique dans l'axe, est suivi par Park, combine avec ses avants centre qui prennent les devant sur leurs vis à vis, et là, c'est le drame. Fabio est aspiré vers l'axe avec cette percée de l'ailier droit, et laisse un espace énorme dans son dos, espace qu'exploite à merveille Pilkington sur un service parfait dudit Snodgrass. Pilkington a le temps de contrôler et de centrer du gauche dans la surface adverse. Le centre au deuxième trouve un Jackson étrangement libéré. Et paf, ça fait des Chocapics. Une erreur de placement du latéral droit, qui a laissé de plus en plus d'espace à son vis à vis, parti tranquillement dans son dos. Ce serait sévère de lui attribuer cette ouverture du score, tant la défense centrale a été amorphe et passive. Le match est compliqué pour Fabio et pour son équipe. Il n'y a aucune liaison entre la défense et le quatuor offensif (Hoilett-Cissé-Zamora-Mackie), donc difficile de juger la performance offensive du numéro 20. QPR revient à la suite d'un pénalty litigieux, ce qui ne change absolument rien à la physionomie du match. Fabio est esseulé sur son couloir, mais sort une prestation digne défensivement, en comparaison de celles des 3 énergumènes à ses côtés en défense. De mémoire, il ne perd que un face à face avec Pilkington, pris de vitesse sur un contrôle orienté. Son principal défaut en phase défensive demeure son placement par rapport à son vis à vis, mais Fabio a le mérite de se montrer sérieux, appliqué, concentré. Le jeu de son équipe ne lui permet pas de se montrer offensivement, il ne délivrera que 2 ou 3 centres de tout le match, dont un à la suite d'une belle percée sur le couloir. A la mi-temps, son équipe peut s'estimer satisfaite du score, tant elle mise poussivement sur une défense très moyenne (seul Fabio me donne l'impression de sortir la tête de l'eau). Offensivement, c'est le néant, un but aussi improbable qu'une tête de Rafael sur un centre du gauche de Young (ahahaha...attendez?!) Second Half ​La deuxième mi-temps démarre sous de meilleurs hospices pour les Rangers. Les remontées de balles de Park et les déviations de Zamora permettent à l'équipe de montrer un semblant de jeu sur le premier quart d'heure, mais très vite elle retombe dans ses travers sous la pression d'une équipe qui tient à prendre les 3 points devant son public. A la 54ème minute, Traoré prend même la balle à Snodgrass (je précise, c'était tellement exceptionnel). Son équipe se faisant un peu d'air, Fabio est nettement moins sollicité (précisons aussi que le jeu des Canaries bascule sur le côté de l'excellent Snodgrass, ou peut-être du catastrophique Traoré ). Il parvient même à sauver son équipe en s'imposant dans les airs in extremis devant Holt, sur un centre venu de l'autre côté. Assez étonnant, quand on sait que Hill s'est fait mangé par le puissant avant centre des Canaries tout au long de la première période. D'ailleurs, Fabio a montré des choses intéressantes sur le plan physique, il s'est bien mis au diapason d'un match qui s'annonçait très anglais. D'une part, il a su intelligemment gérer ses efforts pour ne pas finir la rencontre sur une jambe et d'autre part, il s'avère plus solide dans les duels. En première, il se prend un tampon Stokesque dans les airs, mais se relève immédiatement. Il est solide, notre Brésilien. A la 70ème, il bascule de côté, Bosingwa rentrant à droite, à la place de Traoré. Ses 20 dernières minutes sur le côté gauche s'avèrent un peu plus délicates, face au remuant Snodgrass. Mais il tient le choc, dégage quelque ballons chauds pour permettre à son équipe de partager les points avec la formation coachée par Nagui Chris Hughton. Avouez que la ressemblance est frappante?! Post match On a vu un Fabio dispersé, éparpillé, déconcentré mais entreprenant offensivement au cours de la première journée. On prend les mêmes et on inverse. Cette fois, c'est le penchant défensif qui a primé. Fabio s'est montré sérieux, bridé, presque discipliné, mais éteint offensivement. La faute au jeu mis en place par son équipe, ou au non-jeu plus précisément. Le "on-balance-à-Zamora-et-à-Cissé-et-on-regarde-ce-que-ça-donne", c'est un peu limité, et ça ne favorise aucunement les montées des latéraux. Les consignes de Hughes ont été strictes, et je pense que Fabio a su les respecter, ce qui est intéressant. Je préfère ce match-ci à son premier, il a fait le premier travail que l'on demande à un défenseur : défendre. Dommage qu'il soit grandement coupable sur le but des Canaries. Mais il aurait pu être soutenu par Mackie (avec qui il n'a jamais eu l'occasion de combiner au cours de la partie) ou Diakité sur ce coup là. Il sauve tout de même son équipe en s'imposant devant Holt en seconde période. C'était pas un match dans lequel il pouvait briller, mais il a fait avec les moyens du bord. C'est déjà pas rien, Traoré ne peut pas en dire autant. C'est pas mal, reste le jeu défensif loin du ballon (placement, marquage) à travailler. To be continued...
  10. Les aventures de Fabio Pour ceux qui voudraient quelques news de notre arrière gauche Brésilien jumelé frisé préféré (comment ça vous ne voyez pas de qui je veux parler?), j'ai, après maintes recherches dans les tréfonds de la recherche Google, réussi à télécharger le viol match des QPR contre Swansea. Match que je viens de voir, et duquel je vais vous conter la prestation de Fabio, prêté cette saison au club de Londres. Des débuts encourageants De nombreuses interrogations planent sur notre ancien numéro 20. La plus grande des interrogations le concernant est certainement celle de la régularité, aussi bien dans les apparitions que dans la qualité de celles-ci. Comme l'ont fait avant lui Welbeck (Sunderland) et Cleverley (Wigan), Fabio peut-il, à l'échelle d'une saison, se montrer performant avec un club de niveau moindre? Malgré sa propension aux blessures, peut-il enchaîner et constituer un titulaire fiable au poste de latéral? Vous vous doutez bien qu'à l'issue de ce match, il est impossible de répondre à ces questions. Mais certaines interrogations, à plus cours terme, comme celles concernant l'évolution du joueur et de son niveau de jeu, peuvent être dans un premier temps éclaircies, en attendant la suite bien sûr. C'est donc dans le sillon du prêt très réussi de Macheda que Fabio rejoint les Rangers. Faut croire qu'ils sont pas rancuniers. Son premier match officiel oppose son équipe à celle des Cygnes de Swansea. Dès les premières secondes de jeu, notre petit Brésilien est mis en avant, un superbe une-deux avec Hoilett et un centre du gauche un peu court pour Cissé. Ça commence bien, et ce n'est pas fini. Car globalement, la première mi-temps de Fabio est réussie. Un résumé du match et de ses actions me semble trop fastidieux, aussi je ne m'y risquerai pas. J'étais vraiment sceptique du choix de ce club pour le prêt de Fabio. J'aurais préféré une équipe de calibre similaire, mais plus joueuse, avec un jeu plus élaboré qui permettent davantage la mise en évidence des qualités techniques évidentes du garçon. Un peu comme...Swansea. C'est peut-être un cygne signe si Fabio et ses p'tits copains sont amenés à affronter cette équipe pour la première journée. Parce que le jeu des Rangers, c'est pas le top non plus en terme de construction. Un jeu long archi-privilégié, et beaucoup d'importance accordée aux exploits individuels de Hoilett à gauche, mais aussi de Taarabt et de Mackie, ainsi que de leur 2264 passements de jambe par match. Fabio se montre disponible, prend la largeur, est souvent trouvé, et on voit des ébauches de combinaison avec Hoilett naître. Cette paire sur le flanc gauche peut potentiellement devenir l'arme offensive numéro 1 des hommes de Hughes. Cette perspective me plaît, elle permettrait au Brésilien de prendre une réelle importance et de vraies responsabilités dans le jeu de son équipe. A voir. Oui, Fabio est intéressant offensivement. Propre dans son jeu de passes, quelques centres précis, du gauche comme du droit, une frappe au dessus, et presque une passé décisive. A la suite d'un corner repoussé des Rangers, Fabio récupère le cuir dans sa moitié de terrain, et balance devant. Hoilett passe de la tête devant Vorm, et la balle passe à côté du but. Retenez bien cet instant, parce que c'est bis repetia en seconde mi-temps. Ou presque. Défensivement, c'est du Fabio tout craché. Opposé à la puce Dyer, Fabio se montre prompt, vivace, agressif. Il récupère peu de ballons, gagne peu de duels, mais n'est jamais vraiment dépassé non plus sur son couloir. Peut-être aussi parce que Swansea a très peu utilisé ses ailes (un cygne qui n'utilise pas ses ailes, reconnaissez que c'est paradoxal), à la différence de son adversaire, et a misé sur un jeu plus rapide dans la construction, et plus basé sur les contres. Ça fonctionne, puisque les Swans mènent 1-0, grâce à un but en début de match de Michu (qui n'implique pas une erreur de Fabio, je vous rassure pour l'instant). Bref. QPR domine, a le ballon, se crée plus d'occasion, mais ne dispose pas des qualités techniques et de la fluidité du jeu de son adversaire, qui semblent jusqu'alors faire la différence. Mais à la mi-temps, Fabio, à l'image de son équipe, est à créditer d'une performance honorable. Ceci dit, je pense qu'à cet instant, les Rangers cygne signent pour un nul. Qu'il vienne d'ici ou Dyer... Je sais pas ce qu'a dit Hughes à ses joueurs aux vestiaires. En tout cas, ça a pas marché, puisque les Rangers se font surprendre encore une fois en début de période, encore une fois par une percée de Routledge, et encore une fois par une finition de Michu. Il a beau avoir le surnom du pochtron du coin, il a quand même la classe l'Espagnol. Le retour désespéré de Fabio sur la recrue des Swans n'y change rien, la frappe est parfaitement enveloppée en lucarne. Et 2-0. Un but qui semble passablement agacer notre joueur, qui va commettre une faute débile au milieu du terrain sur Britton. Biscotte, et les fautes Da Silvaesques resurgissent. Fabio se disperse, laisse des espaces dans son dos, est moins collé à son vis à vis. Et ça va avoir un impact. Vous vous rappelez de l'occasion que Fabio crée pour Hoilett, sur une passe de l'arrière (j'espère bien, vous venez de le lire y a 5 minutes). A la suite d'un coup franc excentré de son équipe, repoussé, le numéro 20 en retente une. Sauf qu'il est contré. Swansea remonte le ballon à vive allure, Dyer est lancé sur un flanc gauche déserté, et 3-0. Même si l'on est à l'heure de jeu, c'est le but qui va assommer notre petit Brésilien et toute son équipe. Après le moment d'excitation, vient l'anesthésie. Fabio est amorphe. Dyer est à nouveau lancé dans son dos pour le but numéro 4 des Cygnes (devoir numéroter les buts, c'est dire la branlée ...). Depuis l'heure de jeu, Fabio est littéralement seul sur son côté (Hoilett bascule mystérieusement dans l'axe après l'entrée de Wright-Phillips, et disparaît du jeu) et il commence logiquement à s'épuiser. Ses quelques montées intéressantes sont suivies par des retours en défense en trottinant. Loftus Road s'est tut, c'est extrêmement sévère pour le latéral et pour son équipe. Ils ne méritent pas ça, mais la deuxième mi-temps est un véritable chemin de croix, symbole du gouffre technique entre les deux équipes. Aux drops de Diakité répond la frappe en lulu de Michu. Aux passements de jambes de Taarabt, les passements de défenseurs de Routledge. Ce soir, le Lac des Cygnes s'appelait Loftus Road. Un finish encore rageant Qu'on se le dise, Fabio n'est pas tombé dans une équipe de peintres, mais là, les Rangers, tout comme Fabio, ne peuvent plus, n'en peuvent plus. C'est sévère, cruel, et Sinclair vient mettre le but numéro cinq, l'air de rien (big up à ceux qui auront trouvé le jeu de mot, bien naze il est vrai). Après l'entrain du début de match, la frustration du début de seconde période, vient la déception d'une défaite si salée pour Fabio, passé par tous ses états pour son premier match. Et il est tout sauf étranger à cette déculottée. Pas un des pires, mais pas un des meilleurs (clin d'oeil à Park, qui a pas trop mal réussi ses débuts, on peut pas dire mieux). Toujours ces sauts de concentration, cet éparpillement, ces erreurs de débutants. De l'agressivité quand il faut pas, de la tendresse quand il faut pas. Mais des tentatives, une implication, et un rôle intéressant qui pourrait se dessiner pour lui au sein du tandem qu'il pourrait former sur le côté gauche avec Hoilett. Mais on est en droit d'en attendre plus, et j'espère que cette fragilité défensive ne va pas lui porter préjudice. Il faut qu'il s'endurcisse, mais plus mentalement que physiquement. Il faut aussi de la consistance, c'est trop léger au niveau défensif, trop dispersé, pas assez rectiligne, discipliné j'ai envie de dire. Ça on le savait déjà, et c'est cet aspect du jeu défensif (l'aspect tactique en somme) qu'il va devoir en priorité travailler. Pas de miracle, il faut jouer pour ça. Mais pour l'heure, il doit faire des cauchemars du duo Michu-Dyer... Allez mon p'tit Fabio, fais pas ton timide, viens voir ici!!! To be continued... (ou pas, selon les matchs des Rangers que j'aurai l'occasion de voir )
  11. Encore une fois, merci à tous! DJR Mouhahaha t'inquiètes, je suis aussi sobre que les tenues away d'Arsenal pour cette saison (euh...)
  12. Plume d'or et fierté de la Franche-Comté? Wahou, je suis devant ces éloges comme Chicharito devant le but vite : les yeux pétillants. Merci beaucoup à vous tous
  13. Cocornitho

    Robin Van Persie

    C'est ptêtre pour ça que j'ai dit que je les comptais pas?
  14. Cocornitho

    Robin Van Persie

    Je pense que vous avez tous dû jouer aux kaplas dans votre enfance. Si non, vous avez raté votre jeunesse bricoleuse, assurément. Vous savez, les petits morceaux de bois que l'on empile pour édifier des constructions toutes plus farfelues les unes que les autres... Le genre de truc que l'on préfère détruire que construire, en gros. "Mais on s'en fout de tes kaplas, accouche!" Et bah justement, si je devais comparer notre effectif actuel à quelque chose, ce serait à une tour de kaplas. Mais penchée. Pourquoi penchée? Tout simplement parce que notre effectif actuel présente un certain déséquilibre, aussi bien quantitatif que qualitatif. Mais qu'on ne s'en inquiète pas : un effectif équilibré, complet et varié, ça n'existe pas. Il y a toujours des déséquilibres qui tendent à écarter la tour de sa position verticale. Le plus important, c'est de cibler ces déséquilibres, ces insuffisances ou ces excès, et de les corriger. Pour moi, nos déséquilibres quantitatifs se trouvent sur les ailes de notre défense, où les options fiables sont, au final, assez peu nombreuses (on se lance dans une saison avec 2 latéraux de métier). Alors qu'en attaque, en considérant que l'intégration de Kagawa devrait faire évoluer notre dispositif vers un 4-5-1 pour faire jouer le nippon dans les meilleures conditions possibles, on se retrouverait avec 3 attaquants pour une seule position. Je ne compte pas Macheda, Bébé et Berbatov. La question vient alors : comment ais-je pu faire 3 paragraphes dans le topic Van Persie en parlant des kaplas et pas de Van Persie? Euh...non. Quelle est la place de Van Persie là dedans? Bah je vois pas. Une composition avec Kagawa, Rooney et RVP me semble impossible. Parce que dans le foot, c'est pas le tout d'attaquer, il faut aussi défendre. Sachant qu'on a pas de milieu défensif pour assurer derrière ce trident offensif (non, Carrick n'en est pas un, même s'il en occupe la position), je ne préfère même pas considérer cette formation. Claquer des millions sur un joueur dont la nécessité est douteuse? Y a mieux, comme petit extra. Moi, je trouve que le recrutement de Van Persie, ce serait ajouter des kaplas du côté qui penche, et précipiter la chute de l'édifice, sous-entendu mettre en péril l'équilibre offensif de l'équipe (c'est déjà assez un casse-tête comme ça, vous croyez pas?). Je vois pas comment on pourrait contenter tout nos attaquants... L'argent doit-être investi du bon côté de la tour, à des postes présentant des carences aussi bien quantitatives (les ailes de la défense, où Clyne aurait-été le bienvenu) que qualitatives (à quand de la puissance au milieu? Je t'aime, Fellaini). Essayons d'équilibrer cette tour, si on veut qu'elle atteigne les sommets. [mode subjectif] Et pis, ça m'fait ch*** pour Arsenal. Je veux pas de ce type chez nous, même si je reconnais ses qualités indéniables. [/mode subjectif]
  15. Preview : AmaZulu FC v United Ce mercredi soir à20h00 (heure française), nous aurons le plaisir de retrouver nos Red Devils àl'action pour leur premier match de pré-saison les opposant àAmaZulu FC.[/b] Cliquez ici pour aller àl'article
×
×
  • Créer...