Aller au contenu

Messages recommandés

Pas pu voir le match , c'était si terrible que ca ? ;)

 

J'aurai tellement aimé voir Pelous soulever le bouclier avant qu'il parte ..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pff quel degout, match raté complètement de la part des toulousains

 

Ils nous réussissent pas les auvergnats en demi finale :( Clermont à une voie royale pour le titre là

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Félicitation au Sporting Club Albigeois pour avoir assurer la remonté immédiatement et avoir réparé l'injustice de l'an dernier !

 

Albi is back en Top 14

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Frédéric Michalak pourrait quitter Toulouse pour rejoindre Perpignan dès la saison prochaine. Le club catalan aurait donc trouvé le remplaçant de Dan Carter. Un accord entre les deux parties paraît proche à condition d'obtenir un bon de sortie de la part du Stade toulousain.

 

midi olympique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je comprends pas, pourquoi il est revenu au club alors ? il ne pouvait pas partir à Perpignan directement ? (peut être que Carter n'était pas encore blessé quand Michalak est revenu en France, me souviens plus :cherche: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je comprends pas, pourquoi il est revenu au club alors ? il ne pouvait pas partir à Perpignan directement ? (peut être que Carter n'était pas encore blessé quand Michalak est revenu en France, me souviens plus :cherche: )

 

 

 

Michalak est revenu à Toulouse début novembre, Carter ne s'est blessé qu'en début d'année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perpignan est champion de France 2009. Victoire méritée face à Clermont (22 à 13) qui perd là sa 3ème finale consécutive, la 10ème en tout :wacko: :wacko: :wacko:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel manque de chance pour Clermont... Ça tient à de la malédiction là, c'est pas possible :D

Modifié par coolman68

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bravo à l'USAP, j'ai pas vu la finale mais ça a l'air mérité, et sur la saison ça l'est, c'est l'équipe avec Toulouse qui le méritait le plus. et puis je voulais pas voir Clermont champion :lol: mouarf, je suis méchant je sais, mais ça me fait bien marrer de les voir se planter une troisième fois de suite, ça leur apprendra

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

10 finales : 10 défaites :wacko:

 

C'est plus une malédiction à ce niveau-là... Mais c'est mérité pour Perpignan sur la saison, ils finissent 1er de la saison régulière, logique qu'ils soient champions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme l'a dit Mignogni la malédiction c'est opur les journalistes. Une finale, ça reste un match. Ils ont pas joué au niveua.

 

L'USAP a vraiment fait une démonstration de force et l'essaie de marty à la reprise les a tués.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi j'aurai bien voulu voir Clermont champion... Car les catalans ... j'en peux plus cette année!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bouarf, tant que Clermont ne saura pas réagir quand il se fait rattrapé, il pourra pas espéré gagné grand chose. C'est pas une malédiction, c'est plus une imperfection, Clermont a trop peur lors des moments-clés, alors qu'il survole complètement les journées normales de top 14.

 

Pour de rire, et tenter le coup, un ami et moi avons écrit cette analyse du match (oui, je sais, on s'y croit ^^) :

 

L'image est belle. Les deux stars étrangères sur-médiatisés clermontoises ne pouvant rien face au petit catalan pur souche qui rentre des pénalités de 53 mètres sans trembler là où on avait recruté pour 700 000 euros un Dan Carter. Là où tout le monde parlé d'un vent de fraicheur lors de cette finale inédit, on pense plutôt à un retour au source : le rugby, au final, c'est pas Kelleher, Noves, Nalaga, Carter, Lomu, Hernandez and coe, le rugby, c'est surtout des tripes, du jeux, du courage, une foi en la victoire, des guerriers, des supporters déchainés d'un camp, et les larmes dans l'autre.

 

Ces larmes clermontoises qui auront bien du mal à cessé, avec une troisième finale consécutive perdu, la dixième de leurs histoire, décidément le Brennus ne se plait pas Place de la Jaude. Pourtant, tout avait si bien commencé. Clermont partait évidemment favoris entre deux équipes faisant jeux égal, deux collectifs impressionnant, mais les jaunards avait deux jokers : Nalaga, ses courses folles, ses "post-it", et ses vingt essais en une saison (trente huit en deux saisons !), et James, plus de trois cent points inscrit, et surtout, un impressionnant 83% de réussite au pied. De l'autre coté, quel star y avais-t-il à l'USAP ? Difficile à dire ... Et les individualités commençaient fort, très fort. Dès les premières secondes, les sangs et or étaient bousculés, asphyxiés, subissant constamment les attaques de Clermont, dans une situation bien précaire. Héroïque les catalans, oui, mais pas invincible, lorsque Baby s'échappa coté droit, puis, plaqué parvint à transmettre à un co-équipier, qui passa à James, ce dernier ne se faisant pas prié pour offrir l'essai à Nalaga d'un sublime jeux au pied. La transformation ne fut qu'une formalité, 0-7, Clermont avait frappé, les stars s'étaient exprimés. La physionomie du match n'en changea pas pour autant. Les catalans attaquaient maladroitement, mais défendaient avec courage, rendant inefficace l'armada clermontoises. Un drop catalan contre une pénalité pour James, et le score semblait en restait là. Mais dans les dernières secondes de la première période, l'USAP obtient une nouvelle pénalité, suite à l'indiscipline adverse, et Porical ne se prive pas. 6-10 à la pause, échec clermontois. Ayant dominé les débats, mais n'ayant pas su concrétisé, Clermont peut avoir peur. Surtout qu'ils ne sont pas montré impénétrable, malgré l'imprécision des passes sang et or. Que se passera-t-il quand les catalans passeront la vitesse supérieure ? Réponse en seconde période.

 

Et la réponse vint rapidement. Au cours d'une saison rempli d'embûches, de défaites et de lutte de haut vol pour arraché la première place, les catalans ont pris l'habitude d'être mené. Mieux, ils ont pris l'habitude de revenir. L'inverse pour les clermontois, qui auront été rarement été bousculé lors des matchs de top 14, excepté des débuts difficiles, et ont pris une fâcheuse tendance à faire toujours le jeux, et donc n'ont pas une aussi grande experience que les catalans pour subir. Démonstration dès l'entame de la seconde période. Les sang et or reviennent avec plus d'ambition, et surtout du jeux. Au fil des passes désormais réussites, la pression se fait sentir dans le camps des jaunards, peu habitué à être bousculé, et qui gère très mal les assauts catalans. Assaut qui finisse par payer, car comme on a l'habitude de le chanté au pied du Castillet, "Si estirem tots, ella caurà, I molt de temps no pot durar : segur que tomba, tomba, tomba !" ( Si nous tirons tous, il tombera, cela ne peut durer plus longtemps, c'est sûr, il tombera, il tombera, il tombera), par l'essai de Marty à la 46em minute, suite à un beau mouvement collectif. Porical ne tremble pas, et voilà les catalans qui renversent la vapeur. 13-10. Le vent a tourné. Les clermontois ont évidemment les moyens pour revenir, mais vont-ils le faire ? Très vite, on sait. Clermont, si puissant en première période, s'effondre littéralement. Le jeux est haché, l'indiscipline règne, et les si belles individualités se fondent désormais dans le moule de la peur jaunarde. On a parlé beaucoup avant ce match de l'expérience de Clermont avec ses deux finales passés. Cela leur aura été sans doute énormément handicapant. Car l'experience s'est transformé en peur. Peur de perdre une troisième fois, peur de subir le scénario de 2007 où les parisiens avaient également remonté, peur d'être condamné à échouer encore et encore. On ne reconnaitrait plus le bloc jaunard, mais on découvre leur faille : le mental. Là où les catalans ont su se sublimer pour revenir au score, jamais l'équipe de Rougerie n'y arrivera. Au contraire, elle subit encore et encore. Et cela finit par payé. Quatre minute après l'essai, Porical, des trente mètres, enquille à nouveau. 16-10. Vient ensuite les derniers coups de la bête blessé, qui se jette tête baissé à l'assaut de l'en but catalan, faisant tremblé sans doute plus d'un perpignanais par la puissance de ses coups. Dangereuse, la bête clermontoise ne récolte pourtant que deux tentatives de pénalités. La première, évidente, James la passe les doigts dans le nez. La deuxième, dès 52 mètres, la pénalité pour égalisé, Baby la tente. Il échoue. Le plus dur est passé, et la machine rouge et jaune peut redémarré. Elle obtient deux nouvelles pénalités. Deux de plus de cinquante mètres. Porical s'élance. Si imprécis dans ses tirs face à Paris en demi-finale, il est cette fois d'une précision chirurgicale, et gratifie le Stade de France d'un festival, avec un impressionnant (au vu de la difficulté de ses pénalités) 5/5. Et voilà 22-13 pour les catalans, à l'abris d'un essai transformé.

 

Essai que les clermontois vont cherché, sans succès face à la réalité et la discipline catalane en défense, leurs nouvelles armes cette saison. Ho, bien sûr, Clermont en a des pénalités, mais il préfère courir après cet essai au lieue de tenter de revenir. Mauvais choix, car au vu du nombre de pénalités obtenus, ils auraient pu espérer y croire. Mais ils n'y sont tout simplement plus, le match s'est finit à la 47em minute. Pas de révolte jaunardes, juste des petites étincelles par ci par là, insuffisante pour faire douter le bloc perpignanais, qui commençait à croire que cette fois, c'était la bonne, se montrant les plus dangereux. Une énième attaque des jaunes et bleus avorté, le ballon s'échappait, et l'arbitre sifflait la fin de la rencontre, la fin des espoirs clermontois, et la fin de la disette catalane longue de cinquante quatre ans. Bien sûr, que le résultat est cruel pour Clermont, auteur d'une si belle saison, mais en même temps, logique au vu de leurs non-match en seconde période. Cela n'enlève rien au mérite des catalans, qui auront eu le mérite d'y croire toujours, de renverser vite la vapeur lors de la seconde mi-temps, et de prendre Clermont à la gorge pendant toute la durée de celle-ci, et surtout, de savoir mieux encaissé et subir que leurs adversaires. Une USAP bousculé s'est en sortit avec un honorable 6-10. Clermont bousculé, lui, n'a pu faire qu'un piteux 3-16. Révélateur des capacités de chacune des équipes dans les matchs indécis.

 

Au final, la star catalane d'un soir, ce ne fut pas Carter, tant attendu, ni Mermoz, ni même Porical et son taux de réussite complet, mais bel et bien leurs tripes qui les auront transcendés tout le long de ce match, et même de cette saison. La leçon est donc donné : les joueurs formés peuvent explosé, les jeunes se sublimés, les locaux faire jeux égal avec des stars et des statistiques venu d'ailleurs. Quand on sait que Carter fut recruté 700 000 euros pour au final cinq match, alors que Porical nous a gratifié d'un récital et que Gavin Hume a parfaitement rempli son rôle d'ouvreur, on peut méditer sur les recrues d'un top 14 partant à la dérive. Pas sûr pourtant que les clubs, dont les nouveaux champions, ne retiennent la leçon ...

Modifié par Anti-glazer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une grosse analyse! J'ai bien fait de m'y attarder malgré la victoire de Perpignan.

 

Le petit délire entraine des choses fabuleuses, rédaction au top 14! On est jamais déçu, tu deviendrais notre soutien en tant que journaliste? :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rugby - CE

Brive avec le champion

 

Les Brivistes retrouveront le Leinster et Brian O'Driscoll.(EQ)Le tirage au sort de la coupe d'Europe version 2009-2010 n'a pas été très clément avec Brive, Perpignan ou Toulouse, qui auront fort à faire pour atteindre les quarts de finale.

 

Les Français pas gâtés

 

Les clubs français sont fixés, et ils savent qu'il faudra faire fort pour retrouver leur place au sommet du rugby européen. Le tirage au sort de la prochaine édition de la H-Cup, qui s'est déroulé ce mardi au stade de France, lieu de la finale, a en effet accouché de poules très difficiles pour les représentants du Top 14. L'USAP, champion de France, a hérité de la poule 1, avec le Munster, champion en 2008, mais aussi Northampton, vainqueur du bouclier européen, et Trévise. Brive, pour son retour dans la grande compétition continentale, devra se coltiner le Leinster, champion en titre, mais aussi les London Irish et Newport.

 

Toulouse, seul club français à être sorti des poules cette saison, se trouve dans le groupe le plus difficile, avec trois candidats sérieux aux quarts: Cardiff, qui a sorti les Toulousains cette année, mais aussi deux clubs anglais, Sale et les Harlequins. Le Stade Français, versé dans la poule 4, n'aura pas non plus le droit à l'erreur avec Bath, l'Ulster et Edimbourg, même si la première place devrait se jouer avec les Anglais.

 

Clermont, qui avait hérité de la poule de la mort l'an passé, est un peu mieux loti cette fois-ci, même si le programme reste copieux avec Leicester, finaliste malheureux cette année, les Ospreys et Viadana. Biarritz, enfin, qui était tête de série, se trouve dans une poule homogène mais à sa portée avec Gloucester, Newport et Glasgow. A. M.

 

 

 

Les poules

Poule 1 : Munster (IRL), Perpignan (FRA), Northampton (ANG), Trévise (ITA)

Poule 2 : Biarritz (FRA) , Gloucester (ANG), Newport (PDG), Glasgow (ECO)

Poule 3 : Leicester (ANG), Ospreys (PDG), Clermont (FRA) , Viadana (ITA)

Poule 4 : Bath (ANG), Stade Français (FRA), Ulster (IRL), Edimbourg (ECO)

Poule 5 : Toulouse (FRA), Cardiff (PDG), Sale (ANG), Harelquins (ANG)

Poule 6 : Leinster (IRL), London Irish (ANG), Scarlets (PDG), Brive (FRA)

 

lequipe.fr

Modifié par ole.gunnar.solskjaer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mouahahaha, Toulouse qui reprend Cardiff en poule :lol: La vengeance va être terrible !

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On prend une poule de fou quand meme. Cardiff et Harlequins c'est des malades. Sale qui a gagné y'a 2 ans c'est costaud aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Va falloir encore tout donner en poule pour Toulouse , on va arriver (ou pas ) morts en quart !

Mais bon c'est bien Cardiff va comprendre que Toulouse ne reproduit pas deux fois les mêmes erreurs :lol:

Modifié par steph

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelqu'un a lu ? :blink: Bravo pour ton courage ! ^^

 

Merci beaucoup pour ton commentaire, ça fait plaisir. Journaliste, j'aurais bien aimé après-tout, hélas, l'année prochaine je vais m'enterrer en médecine, alors on verra plus tard pour ça. Et quitte à écrire, autant que ce soit sur le foot, j'aime pas trop trop le rugby, il fait les mêmes erreurs que son grand frère et le monde joue les aveugles devant les "valeurs rugbystique", m'enfin, quand on pleurera tous parce que le super joueur médiatisé de Nouvelle Zélande sera vendu par le club de notre cœur soixante millions à l'ennemi juré et que les rugbix joueront de leurs poignets sous la couverture en pensant au terrible Leinster, l'équipe au beau jeux dixit lequipe.fr, faudra pas se plaindre qu'on était pas prévenu ...

 

-Oui, je suis contre l'argent, au cas où si ça se voyait pas (sait-on jamais ^^)-

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce matin, la France à battus les all blacks chez eux 27 à 22 en tournée :blink: Un bel petit exploit même si les Blacks n'avait pas leur meilleurs joueurs

 

http://www.lequipe.fr/Rugby/breves2009/200...nerre-bleu.html

http://www.lequipe.fr/Rugby/directs/Live12025.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et pour le deuxième test match, toute petite défaite 14 à 10

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bastareaud agressé

 

 

Le centre du XV de France Mathieu Bastareaud a été agressé par un groupe de quatre ou cinq personnes à Wellington, lors de la troisième mi-temps des Bleus après la défaite contre les All Blacks (10-14). Il souffre d'un traumatisme facial assez important et a déclaré forfait pour l'Australie.

 

Après les jets de verres de bières sur les Tricolores samedi dernier lors de leur victoire à Dunedin, les Néo-Zélandais ont une nouvelle fois fait preuve d'agressivité envers les Français. Mais c'est beaucoup plus grave cette fois : le centre du XV de France Mathieu Bastareaud a été agressé par un groupe de quatre ou cinq personnes dans la nuit de samedi à dimanche.

 

A la suite de leur courte défaite contre les All Blacks samedi à Wellington (10-14), les Bleus avaient été autorisés par leur encadrement à faire une troisième mi-temps. Après le banquet pris au Tepapa Museum, ils sont sortis dans la capitale du pays au long nuage blanc. C'est en sortant du taxi qui le ramenait à son hôtel, vers trois heures du matin, que le Parisien a été roué de coups par des inconnus. "Il a d'abord été agressé verbalement et il a répondu. Ils lui sont ensuite tombés dessus à quatre ou cinq ", a déclaré le manageur du XV de France, Jo Maso, à l'AFP.

 

Un courrier à la NZRU

 

Les conséquences sont sérieuses puisque le joueur a déclaré forfait pour le test-match contre l'Australie samedi. Le visage tuméfié, il "souffre d'un traumatisme facial assez important. Il passera un nouvelle radio demain matin (lundi) pour vérifier qu'il ne souffre pas d'une lésion osseuse plus importante", a précisé le médecin du XV de France, Jean-Philippe Hager. Mathieu Bastareaud rentrera lundi en France, compagnie de Yannick Jauzion et de Louis Picamoles, eux aussi forfaits. "On lui a demandé s'il voulait porter plainte mais il ne le veut pas, a précisé Jo Maso. On respecte sa décision. On a envoyé un courrier à la Fédération néo-zélandaise pour leur signaler l'incident. "

 

L'affaire ne devrait pas en rester là donc. En attendant, les Tricolores seront privés d'un nouveau joueur pour le dernier match de leur tournée, a priori le plus difficile, face aux Wallabies le week-end prochain. Ils devront aussi se passer du pilier clermontois Thomas Domingo, qui a renoncé en raison de fortes douleurs aux côtes.

 

Eurosport

 

 

 

:blink:

Modifié par steph

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rugby - Top 14 - ST

David Skrela absent six mois

La charnière du Stade Toulousain est une nouvelle fois au centre des préoccupations du club haut-garonnais. Opéré du genou droit, David Skrela sera indisponible jusqu'à la fin de l'année.

 

Touché au genou, David Skrela sera indisponible jusqu'à la fin de l'année.(EQ)

Avec quatre postulants à la charnière (Byron Kelleher, Frédéric Michalak, Jean-Baptiste Elissalde et David Skrela), le manager du Stade Toulousain, Guy Novès, était promis cette saison à des choix cornéliens. Finalement, le stratège des Haut-Garonnais aura eu la tâche "facilitée" par les blessures ou les méformes des uns et des autres.

 

L'incertitude planera toujours autant à l'entame de la saison 2009-2010 avec l'indisponibilité jusqu'à la fin de l'année de David Skrela. «Il a été gêné à plusieurs reprises dans la saison et après consultation médicale, des spécialistes ont décidé cette opération. Il ne reprendra que dans six mois», a indiqué le staff médical du Stade toulousain. Opéré pour un problème cartilagineux à Toulouse par les Dr Bousaton et Potel, David Skrela (30 ans, 1m90, 94 kg), se rend chaque jour au centre d'entraînement du club toulousain pour des soins, dans le cadre de sa rééducation. (Avec AFP)

 

lequipe.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle idée d'avoir acheté un parisien aussi , je savais qu'il se ferait pas à la perte de son maillot rose :lol::rolleyes:

Enfin c'est pas de chance , bon rétablissement à lui

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le communiqué de Mathieu Bastareaud

 

"Je tenais à revenir sur les incidents qui se sont produits en Nouvelle-Zélande. Je dois la vérité à tout le monde. Samedi soir, je suis rentré à l"hôtel après avoir trop bu. Je suis tombé dans ma chambre, j'ai heurté la table de nuit et je me suis ouvert la pommette. J'ai eu honte, j'ai paniqué et j'ai cru que j'allais être renvoyé de l"Equipe de France. J'ai raconté cette histoire pensant que cela allait passer, mais vu l"ampleur que cela prend je préfère raconter la vérité. Je ne voulais pas choquer ma famille. J'ai paniqué et je me suis enfoncé. Je tiens à m'excuser auprès de la Fédération Néo-Zélandaise, de la ville de Wellington, des joueurs de l"Equipe de France, du staff, de mon club, de mes amis et auprès de tous ceux touchés par cette histoire."

 

:D Quel con!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...